En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 11 heures 23 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 12 heures 20 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 13 heures 1 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 13 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 15 heures 7 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 16 heures 41 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 17 heures 18 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 18 heures 14 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 18 heures 37 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 11 heures 53 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 12 heures 42 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 13 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 15 heures 5 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 16 heures 32 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 17 heures 32 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 18 heures 2 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 18 heures 27 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 18 heures 38 min
Politico Scanner

Primaire à droite : jeunes, retraités, ouvriers… qui vote pour qui ? Le poids électoral des candidats

Publié le 24 février 2016
Au lendemain de l'officialisation de la candidature de Bruno Le Maire, ils sont donc 9 (voire 10 avec NKM ?) à avoir pris position dans les starting blocks de la primaire LR. Si les différences électorales sont par essence plus minimes que pour une élection présidentielle, certains particularismes pourraient avoir un réel poids dans le vote final.
Christelle Craplet est directrice de clientèle chez l'institut de sondage BVA Opinion.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Craplet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christelle Craplet est directrice de clientèle chez l'institut de sondage BVA Opinion.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au lendemain de l'officialisation de la candidature de Bruno Le Maire, ils sont donc 9 (voire 10 avec NKM ?) à avoir pris position dans les starting blocks de la primaire LR. Si les différences électorales sont par essence plus minimes que pour une élection présidentielle, certains particularismes pourraient avoir un réel poids dans le vote final.

Liste des candidats déclarés à la primaire LR : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, François Fillon, Jean-François Copé, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre, Jean-Frédéric Poisson (PCD) et Hervé Mariton - Nathalie Kosciusko Morizet (pressentie mais non officialisée).

 

Atlantico : A l'approche de la primaire LR, peut-on dire que chacun des candidats a réussi à se démarquer de par la base sociologique de son électorat ou peut-on parler de candidatures qui se recoupent ?

Christelle Craplet : Il faut tout d’abord rappeler que l'on se place dans la perspective d’une primaire à droite, ce sont donc essentiellement des sympathisants de droite qui vont voter. Structurellement, ces derniers se distinguent par un certain nombre de caractéristiques, notamment une surreprésentation des personnes âgées. Par conséquent, quand on veut faire une analyse candidat par candidat, les différences sont moins sensibles que sur d'autres types d'élection.

Ainsi, qu’il s’agisse d’Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Bruno Le Maire, tous ont une meilleure image auprès des personnes âgées de 65 ans et plus. Mais ces dernières apprécient tout particulièrement Alain Juppé et Bruno Le Maire. Ces deux hommes politiques capitalisent donc davantage auprès de cette population.

La différence principale en termes de profil socio-démographique se situe entre Nicolas Sarkozy et les autres. Le patron des Républicains est en effet moins clivant. S’il est plus apprécié des plus âgés, c’est de manière moins nette que pour les autres candidats. En termes de catégories sociales, le clivage est aussi moins important du côté de Nicolas Sarkozy. Alors qu’on observe chez Alain Juppé, Bruno Le Maire et dans une moindre mesure François Fillon de nettes différences sur ce critère (ces personnalités sont nettement plus appréciées des couches aisées de la population que des catégories populaires), l’écart est beaucoup plus réduit pour Nicolas Sarkozy. Il s'agit d'une spécificité de l'ancien chef de l'Etat, qui semble un peu plus parler aux catégories populaires. Cela dit, il est de manière générale sérieusement concurrencé par le Front national auprès de cette population.     

Si l'on prend les 2 candidats principaux à la primaire républicaine (Juppé et Sarkozy), quelles sont les différences majeures dans la composition sociologique de leur électorat ? Quelles sont les évolutions dans leur électorat respectif ?

BVA a produit deux enquêtes sur le sujet, la première date de novembre dernier et détaille les intentions de vote pour ces primaires tandis que la seconde interroge les Français sur la personnalité qu’ils préfèreraient voir représenter les Républicains dans la perspective de la primaire.

Dans l’enquête de novembre, on remarquait que Nicolas Sarkozy obtenait ses meilleurs scores auprès des employés et des ouvriers. Il recueillait également de meilleurs scores chez les personnes vivant en milieu rural. Alain Juppé apparaît peut-être pour certaines personnes vivant dans des zones rurales comme le représentant d’une grande ville. Il obtenait en revanche de bons résultats auprès des personnes résidant dans la région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes.

                                                                 

Mais la grosse différence entre les deux favoris des sondages est avant tout politique. Alain Juppé a beaucoup plus d'assise auprès des sympathisants centristes, proches de l'UDI ou du Modem tandis que Nicolas Sarkozy marque davantage de points auprès des sympathisants des Républicains. Mais les lignes sont un peu en train de bouger. Auprès des sympathisants LR, l'ancien Président de la République commence à être sérieusement concurrencé par Alain Juppé.

                                                                   

Ainsi, notre dernière enquête réalisée il y a quelques jours montre que même chez les sympathisants LR, le maire de Bordeaux est préféré à l’ancien président de la République. Sa récente mise en examen risque également de le fragiliser, y compris dans son propre camp.

                                                              

Quels sont les profils particuliers des électeurs potentiels de François Fillon et de Bruno Le Maire, les deux outsiders ?

En termes d’image, Bruno Le Maire a des points communs avec Alain Juppé. Il est ainsi davantage apprécié des personnes âgées et des catégories sociales aisées. Notons également qu’il est un peu plus populaire auprès des hommes que des femmes.

François Fillon a également une meilleure image auprès des catégories sociales privilégiées, mais c’est un peu moins prononcé que Bruno Le Maire. Ainsi, les intentions de vote que nous avons réalisées en novembre dernier montraient que les catégories sociales aisées avaient tendance à lui préférer Bruno Le Maire.

Que dire des particularités de l'électorat de NKM, Nadine Morano ou encore Xavier Bertrand et Jean-François Copé ?

Nadine Morano ne bénéficie pas d’une très bonne image dans l’opinion. Dans notre enquête de février, elle ne recueille que 21% d’opinions positives. Son image est un peu meilleure auprès des hommes, des personnes vivant en Province et de celles n’ayant pas de diplôme. Elle recueille davantage de bonnes opinions chez des personnes se disant proches des Républicains mais ces derniers ne sont qu’une minorité à lui manifester leur sympathie (39%).

Nathalie Kosciusko Morizet a quant à elle une meilleure image globale auprès de l’ensemble des Français (39%). Elle est appréciée d’une majorité de sympathisants LR mais marque surtout des points auprès des sympathisants Modem ou centristes. Notons toutefois qu’auprès de ces derniers, elle est sérieusement concurrencée par Bruno Le Maire ou François Fillon.

Dans l’esprit des Français, la primaire est pour le moment largement dominée par deux candidats – Alain Juppé et Nicolas Sarkozy – et deux challengers de poids – Bruno Le Maire et François Fillon. Les autres candidats, comme Nadine Morano, Hervé Mariton ou Frédéric Lefebvre, peinent à émerger. Ils sont cités par moins d’1% des interviewés dans notre récente enquête sur la personnalité préférée pour représenter les Républicains à l’élection présidentielle, y compris chez les sympathisants de droite.

Quels paramètres liés au corps électoral peuvent avoir un impact clé quant aux résultats des primaires LR ?

Le profil des personnes qui iront voter est un élément déterminant de ces primaires. Si l’ensemble des sympathisants de droite, notamment du centre-droit se déplacent, cela pourrait profiter à Alain Juppé. En revanche, si ce sont surtout les sympathisants des Républicains qui vont voter, Nicolas Sarkozy peut en tirer profit dans la mesure où il bénéficie d’un soutien plus important auprès de cette population. Le taux de participation ainsi que le profil des votants sera donc l’une des clés essentielles de ce scrutin.

                                                                      

Par rapport aux précédents scrutins, faut-il mieux rassembler large et "mollement" ou de façon plus dure et plus resserrée ?

Etre très clivant et ne s'adresser qu'à une seule partie du corps électoral est souvent risqué. De fait, vous n'êtes pas sûr de les mobiliser au final et vous risquez surtout de braquer les autres. Etre conscient de ses atouts auprès d'une certaine catégorie de personnes n'est pas inutile bien entendu mais il vaut mieux se montrer rassembleur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

03.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

04.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

05.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

06.

Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

04.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Avant de parler relocalisations, il est urgent de répondre aux vraies causes des délocalisations

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 24/02/2016 - 20:04
Du nouveau ?
Je vois bien MMLP ( Marion), Le Maire ou à la rigueur Fillon qui ont des programmes bien faits, et Macron pour le PS. Voilà du renouveau réel qui peut relancer notre pays au niveau des meilleurs en 10 ans. Bien sûr ce ne seront pas eux! Chacun veut garder ses privilèges, à moins que des primaires changent la donne. On peut rêver.
Baleine91
- 24/02/2016 - 18:53
Place à de nouvelles têtes
Nous ne redresserons pas la France avec des ringards et/ou des Chiraquiens. Place à de nouvelles têtes : Fillon et Le Maire. Sarkozy a échoué et Juppé est trop âgé et de plus Chiraquien (le chiraquisme est pour moi l'équivalent de la fleur de lys pour Milady dans les trois mousquetaires - une marque d'infamie). Il faut donner sa chance à des gens plus énergiques et qui ont des projets. A force de dégager les mauvais, on finira pas avoir quelqu'un qui se décidera à bosser par peur de se faire virer.
zouk
- 24/02/2016 - 14:25
Bruno Le Maire
Il a raison sur un point au moins: nous sommes fatigués de voir et revoir les m^mes chevaux de retour, dont personne ne peut admirer la performance passée, Juppé particulièrement: une tentative de réforme en 1995, tentative torpillée par J.Chirac et revenu dans le rang depuis. Comment peut-il encore incarner l'espoir? Mais Bruno Le Maire saura-t-il proposer un programme courageux, complet et équilibré?