En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > International
Résolution ?

Fin de crise en Israël

il y a 4 heures 51 min
pépites > International
Israel
Coronavirus: Benjamin Netanyahu placé en quarantaine
il y a 10 heures 38 min
décryptage > International
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

Les Virus, l’économie, les politiques et la mort. Premières leçons de la gestion de la pandémie

il y a 11 heures 28 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Contes de la rue Broca

il y a 12 heures 12 min
pépites > France
Un transfert pas comme les autres
Coronavirus: le transfert de patients s'accélère, l'épidémie aussi
il y a 12 heures 41 min
pépite vidéo > Insolite
"Pour Corona"
Les hymnes du confinement
il y a 13 heures 32 min
décryptage > France
En finir avec les pythies de mauvaises aventures

Étatisation et protectionnisme : les deux maux qui nous menacent probablement plus qu’une répétition de 1929

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Economie
En espérant en tiré des leçons

COVID-19 : la pandémie sanitaire et financière en 5 tableaux

il y a 14 heures 49 min
décryptage > International
Alternative

La santé ou l’économie ? Petites réflexions philosophiques sur un vrai dilemme

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19... et les autres : pourquoi le nombre de maladies infectieuses est reparti à la hausse au 21e siècle

il y a 16 heures 27 min
pépites > France
Un boost pas comme les autres
Le confinement dynamise les révisions du Code de la route
il y a 9 heures 54 min
Les marques sont elles aussi solidaires
Coca-Cola et d'autres marques créent des logos de «distance sociale»
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Culture
ATLANTI-CULTURE

Le cauchemar

il y a 12 heures 6 min
pépites > Santé
Une nouvelle pénurie à cause du Covid-19
Vers une pénurie mondiale de préservatifs ?
il y a 12 heures 23 min
light > Insolite
Une perte musicale
Alan Merrill, auteur-compositeur " I Love Rock 'N' Roll '', décède du coronavirus à 69 ans
il y a 13 heures 12 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Les applications qui peuvent vous aider à supporter le confinement
il y a 14 heures 1 min
décryptage > France
Coronavirus

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

il y a 14 heures 19 min
décryptage > Economie
Contre-intuitif

Coronavirus : pourquoi la mondialisation est le meilleur remède pour nous sortir de la crise

il y a 15 heures 24 min
décryptage > International
Choix cornélien

Sauver l’économie ou sauver des vies ? Pourquoi les citoyens occidentaux ne sont pas plus au clair que leurs gouvernements

il y a 15 heures 55 min
décryptage > International
Superpuissance en construction

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

il y a 16 heures 51 min
Revue d'analyses financières

Banques en difficulté : la bataille des cocos fait rage

Publié le 16 février 2016
Les Cocos "Contingent Convertible Bond", imaginés pour renforcer les fonds propres des banques, sont en chute libre sur les marchés financiers, soit une baisse de 17% pour ceux de la Deutsche Bank, ou de 15% pour ceux d'Unicredit. Signe de l’aggravation de la crise financière en Europe.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Cocos "Contingent Convertible Bond", imaginés pour renforcer les fonds propres des banques, sont en chute libre sur les marchés financiers, soit une baisse de 17% pour ceux de la Deutsche Bank, ou de 15% pour ceux d'Unicredit. Signe de l’aggravation de la crise financière en Europe.

Coco signifie dans le monde des acronymes de la finance « Contingent Convertible Bond ». C’est un instrument qui a été imaginé pour renforcer les fonds propres des banques à la suite de la crise des subprimes de 2007-2008. Pour attirer des investisseurs il fallait promettre des rendements attractifs. Cela a été le cas en 2015, puisque les coupons versés ont offert autour de 8% de rendement. Le problème est que les banques émettrices de ce type de papier peuvent interrompre le paiement de leur coupon à tout moment, sans faire forcément faillite. Elles peuvent également forcer la conversion du porteur d’obligations en actions. Les événements qui étaient censés ne pas se produire pourraient bien avoir lieu. C’est pourquoi depuis le début de l’année, les Cocos émis par la Deutsche Bank ont baissé de 17%, Unicredit -15%, Banco Popular Espanol – 14%, Banco do Brasil – 12%, BBVA – 8%....

La situation des banques doit être comme toujours surveillée de près, mais deux classes d’actif sont en train d’évoluer : le dollar mesuré contre un panier de devises étrangères (indice ICE US Dollar Index) est en train d’entrer en territoire négatif pour la première fois depuis l’été 2014. Cela ne correspond pas du tout aux prévisions de la grande majorité des économistes au début de l’année. L’indice des matières premières (CRB Raw Industrials Sub-Index USD) est en train de remonter depuis plusieurs semaines. Ce qui n’est pas le signe d’un monde en train d’exploser.

La vraie bataille n’est pourtant pas celle des banques classiques, mais celle des banques de données, sujet sur lequel l’Europe n’a aucune vision, car le numérique fait disparaître les frontières. La liste des secteurs dérégulés par Internet ne cesse de s’allonger tous les jours. Au lieu d’essayer d’anticiper l’Europe essaye de résister maladroitement à la transformation.

Les Etats Unis conduisent et dominent cette mutation. Ils sont en train de passer de l’hyperpuissance à la cyberpuissance. Dès qu’il y a une innovation, aux Etats-Unis on en fait un business, en Chine on copie et en Europe on régule, on fait du bricolage…

Quant au gouvernement français, il apparaît sur ce sujet  désemparé comme le montre son incapacité à résoudre le problème des taxis.

En Francetout a été dit sur le dernier remaniement ministériel de François Hollande. Le fait de choisir Emmanuelle Cosse ex-responsable de « Europe Ecologie Les Verts » pour ministre du Logement, afin de continuer le travail de déconstruction de l’immobilier de Cécile Duflot,  montre à quel point les petits calculs pour les présidentielles passent avant tout et surtout la situation du secteur du bâtiment et de l’immobilier. A noter également la position d’Emmanuel Macron dans ce gouvernement : la treizième place entre Emmanuelle Cosse et Audrey Azoulay, la nouvelle ministre de la Culture !

Plus Hollande avance dans son mandat plus il ressemble à Louis XVI qui hésitait sans arrêt entre deux de ses ministres. L’un, Turgot, prônait une évolution de la monarchie vers un libéralisme économique qui enrichirait la France et lui éviterait une crise politique majeure. L’autre, Necker, héritier de Colbert, penchait pour une intervention accrue de l’Etat dans la vie économique. Tous les deux ont tenté d’imposer leurs thèses auprès de Louis XVI mais l’indécis monarque, après leur avoir promis de les soutenir dans leurs projets de réformes d’une monarchie au bord de la ruine, les désavoua tous les deux. Pas longtemps après c’était la Révolution française…

Toute cette agitation évite de parler des vrais sujets. Pas un mot sur le niveau de l’endettement public,  sur l’échec de toutes les mesures censées favoriser l’emploi notamment les contrats de génération qui était une des mesures phares du candidat Hollande. Pas un mot sur la fiscalité du capital qui relève du suicide économique, sur  la situation de l’Education nationale, sur la crise agricole, sur la rupture des transports en Île-de-France…

Aux Etats Unis, les investisseurs privilégient la solidité des bilans

Le thème d’investissement « Total Cash Return » a été très populaire parmi les investisseurs. Il n’était que l’effet d’opportunité pour de nombreuses sociétés de préférer emprunter à taux zéro pour racheter leurs propres actions en bourse plutôt que de réaliser de nouveaux investissements. Le Total Cash Return consiste à additionner le dividende distribué et les actions dans le marché pour calculer un rendement total. On arrivait grâce à ce calcul à des niveaux de rentabilité particulièrement élevés : 31% pour Motorola Solutions, 28,4% pour KLA-Tencor Corp, 17,1% pour Navient Corp, 13,7% pour Valero Energy et 13,5% pour Macy’s

Aujourd’hui c’est le thème d’investissement « Bilans solides » qui l’a remplacé. Parmi les valeurs qui peuvent appartenir à cet univers d’investissement figurent notamment : Facebook, Linear Technology, Intuitive Surgical, Regeneron Pharmaceuticals, Chipotle Mexican Grill, Monster Beverage, 3M.

Parmi les sociétés qui présentent un bilan vulnérable figurent notamment : Verisign, HP, Symantec, Automatic Data Processing, Aetna, Amgen, Thermo Fisher

Scientific, Goodyear Tire and Rubber, Kraft Heinz, Chesapeake Energy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 16/02/2016 - 18:32
COCOs
Les ratios de liquidité des banques ont été doublés, leur situation est parfaitement solide, mais les Cocos restant le dernier instrument de spéculation,leurs fluctuations et peut être leur débâcle se communiqueront inévitablement aux banques
zouk
- 16/02/2016 - 18:29
Fr. Hollande et Louis XVI
Comme notre défunt Roi, Fr.H. nous prépare une révolution violente, ve peut être la guerre civile en variante