En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

03.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

07.

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

01.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

02.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

03.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

04.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

05.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 1 heure 22 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 5 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 7 heures 7 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 8 heures 8 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 10 heures 33 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 10 heures 42 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 10 heures 44 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 10 heures 44 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 3 heures 49 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 5 heures 36 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 7 heures 48 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 8 heures 29 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 10 heures 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 10 heures 42 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 10 heures 44 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 10 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Chroniques du pot aux roses

Attentats de 2015 : célébrons un an d’aveuglement et de manipulation

Publié le 06 janvier 2016
Le diagnostic de mon livre, «La marche des Lemmings», sur ce qui s’était passé en janvier de l’an dernier, est malheureusement semblable à celui qu’on peut à nouveau porter, avec un peu de recul désormais, sur les meurtres du 13 novembre : une faillite caractérisée des services de renseignement et de police, choquante en janvier et véritablement inacceptable en novembre.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le diagnostic de mon livre, «La marche des Lemmings», sur ce qui s’était passé en janvier de l’an dernier, est malheureusement semblable à celui qu’on peut à nouveau porter, avec un peu de recul désormais, sur les meurtres du 13 novembre : une faillite caractérisée des services de renseignement et de police, choquante en janvier et véritablement inacceptable en novembre.

1 - Charlie : Hydalgo m’a commémorer

La drolatique faute d’orthographe sur la plaque à la mémoire des victimes du 7 janvier 2015 dévoilée par la mairie socialiste de Paris, affublant Wolinski d’un «y» au lieu d’un «i», n’est naturellement qu’un détail un peu grotesque des sinistres commémorations par lesquelles le pouvoir et ses pseudopodes tentent de faire oublier leurs responsabilités dans l’ensemble des crimes qui ont endeuillé la France en 2015.

Le diagnostic de mon livre, «La marche des Lemmings», sur ce qui s’était passé en janvier de l’an dernier, est malheureusement semblable à celui qu’on peut à nouveau porter, avec un peu de recul désormais, sur les meurtres de novembre.

Tout d’abord, une faillite caractérisée des services de renseignement et de police, choquante en janvier et véritablement inacceptable en novembre, dès lors qu’aucune action efficace n’avait été entreprise entre temps. Certes, peu à peu, la parole se libère. Ainsi, la veuve du policier Franck Brinsolaro, garde du corps de Charb et tué avec lui, a-t-elle porté plainte contre X il y a quelques jours. Elle s’émeut des failles dans la sécurité du journal satirique : "une passoire" selon les propos de son mari. Mais c’est le simple mutisme tempéré par des célébrations pompeuses qu’on oppose à ces questions gênantes.

De même, le gouvernement ne répond toujours rien aux révélations de Bernard Squarcini, dans «Valeurs actuelles», sur son inertie malgré les multiples mises en garde venant de Syrie sur la préparation d’attaques imminentes par les assassins du Bataclan. Cela rappelle aussi la manière dont l’exécutif avait escamoté, en janvier, la question de sa mise en cause par la Commission nationale d’autorisation des interceptions de sécurité. Cette autorité indépendante avait stigmatisé un allègement incroyable de la surveillance des futurs assassins de Charlie et la volonté du gouvernement de se défausser. A chaque fois, le peu d’empressement des médias socialisants et subventionnés à mener des enquêtes sur ces défaillances facilite la tâche du pouvoir.

En matière de dérivation de l’émotion populaire, la technique de la grande manifestation a fait ses preuves en janvier 2015. Comme elle est éventée et qu’on peut difficilement être à la fois Charlie, Hypercasher, Bataclan, Belle équipe, Petit Cambodge, etc. tout en défilant, Hollande lui a substitué depuis novembre de mâles accents sur l’état d’urgence et la déchéance de nationalité. Mais ce sont deux escamotages aussi grandiloquents qu’inefficaces.

On a ainsi appris que, du 13 novembre à la fin de l’année dernière, sur trois cents procédures en phase d'enquête, deux seulement ont été ouvertes au pôle anti-terroriste du parquet de Paris ! Bref, ce grand ramdam sert surtout à régler des comptes dans des affaires de stupéfiants et de détention illégale d’armes.

Les poissons terroristes passent largement au travers des mailles d’un filet destiné à épater l’opinion publique. Pendant ce temps, la législation et bientôt peut être la constitution françaises deviennent gravement attentatoires aux libertés individuelles.

Pourtant, le débat sur la déchéance de nationalité est lui aussi un leurre. La procédure déjà prévue à l’article 23-8 du code civil, qui permet de faire perdre la nationalité française à tous les ressortissants engagés aux côtés de l’Etat islamique en Syrie ou ailleurs, est une simple formalité administrative qui prendrait quinze jours au moins et deux mois au plus. Il suffit d’un décret individuel en Conseil d’Etat ou, en cas d’avis défavorable de ce dernier, en conseil des ministres et d’un peu de courage politique. Comme le souligne le syndicat étudiant Uni, c’est sans doute ce courage qui «manque le plus à un gouvernement qui, en la matière, préfère jouer la montre».

Qu’importe puisque, selon les sondages, la fameuse opinion publique croit majoritairement que l’action présidentielle est efficace en matière de lutte contre le terrorisme. La France a pourtant été davantage touchée par les crimes islamistes, sur la seule année 2015, qu’aucun autre pays occidental depuis le 11 septembre 2001...

Sur le fond maintenant, à savoir le lien entre le raidissement conservateur d’une part importante des musulmans français et la dérive criminelle d’un petit nombre d’entre eux, on entre dans le mutisme le plus total. La crainte et l’évitement font office de pensée et de politique.

Que nous dit en effet la plaque apposée sur les locaux de Charlie Hebdo ? Il s’agit d’un hommage «à la mémoire des victimes de l’attentat terroriste contre la liberté d’expression perpétré dans (ses) locaux le 7 janvier 2015.» La peur de nommer l’ennemi est ici évidente. Des centaines de plaques commémoratives rappellent en France les méfaits allemands et/ou nazis. Serait-ce trop choquant de rappeler que les victimes des frères Kouachi sont tombées sous les balles d’islamo-fascistes ?

Bref, un an après le début de cette longue série de crimes, la gouvernement n’a toujours pas retrouvé la dignité minimum et le début d’efficacité qui siéraient dans ce type de situation. Alors, il fait pousser des chansonnettes et dévoile des écriteaux de marbre, espérant qu’en France, comme à l’accoutumée, tout finisse par des vocalises. Mais, comme il est écrit dans la bible, la terre crie encore le nom des suppliciés.

2 - Grande braderie du chômage et de l’emploi

Mou-Président a peaufiné son ultime plan d’enfumage. Il maintient un suspense à n’en plus finir sur la fameuse «courbe» du chômage laquelle, ô surprise, finira bien par se retourner en temps utile puisque la création rien moins que 500 000 nouveaux emplois bidons est dans les tuyaux. Pour cela, un «plan de formation» augmentera massivement le recours à l'apprentissage, par «un dispositif exceptionnel, c'est-à-dire pour un temps limité, destiné à inciter à l'embauche dans les PME». Bref, on va subventionner à outrance 500 000 embauches factices le temps de préparer les élections de 2017. C’est ce qui s’appelle engager efficacement l’avenir ! Bah, tant que les médias ne s’en aperçoivent pas...

3 - Mantes-la-Voilée

Une pétition circule actuellement à Mantes-la-Jolie, déjà signée par mille personnes, réclamant des horaires de piscine municipale réservés aux femmes. Ce n’est pas nouveau mais l’outrecuidance à relancer le sujet montre bien que la laïcité et l’égalité entre sexes ne sont plus correctement défendues en France.

Ce qui est remarquable, dans ce dernier prurit bigot, c’est la motivation donnée par le promoteur de la pétition, un homme bien sûr : «Même si la communauté arabo-musulmane est très majoritaire parmi les signataires, ce n'est pas du communautarisme. Nous vivons dans un territoire où cette communauté est très présente: on n'y peut rien. Le complexe aquatique ne profite pas aux femmes qui ont fait le choix de la pudeur, et ce quelles que soient leurs origines, leurs convictions, ou leur appartenance sociale, pourtant ces femmes sont nombreuses, et tout le monde aurait à y gagner finalement ... la pudeur n'a pas de religion et c’est un droit légitime qui ne devrait même pas se discuter.»

L’impudique et crâne affirmation que la pudeur passerait par la dissimulation quasi totale du corps aux personnes de sexe «opposé» montre à quel point l’obscurantisme continue de faire des progrès sans que les pouvoirs publics ne s’en offusquent vraiment. Ce n’est pas à la religion de définir la morale républicaine : telle est l’essence même de la laïcité que ces populations font mine de ne pas comprendre et que nos lâches politiciens font mine de ne pas relever.

Bref, à l’heure où le gouvernement dévoile des plaques, les fondamentalistes entreprennent de plus en plus hardiment de voiler les corps.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 11/01/2016 - 08:28
S'agissant des piscines
est-ce-que les femmes arabes et/ou musulmanes (s'il faut faire une différenciation) allaient-elles se baigner dans des piscines dans leur pays d'origine? J'en doute !
essentimo
- 11/01/2016 - 08:24
Ai-je mal vu
ou effectivement, la plaque dédiée à toutes les victimes est à même le sol et pourra être foulée aux pieds par tous les passants ?
zouk
- 07/01/2016 - 10:04
Et pendant ce temps....
Mantes serait-elle en train de devenir succursale locale de Ryiad? Et notre brillant Président développe très subrepticement son plan électoral: son seul but est de s'assurer un deuxième mandat. Pauvre France que nous allons léguer à nos enfants!