En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Revue de blogs

Séance (payante et platonique) de câlinothérapie sur les blogs : après les freehug, le hugbusiness prend la relève

Publié le 29 décembre 2015
De nouveaux entrepreneurs-thérapeuthes du "hug" offrent leurs bras ou leur épaule pour s'y blottir et s'offrir un moment chaste de réconfort. Et si ce n'était pas uniquement un "fad", une mode fugace ?
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nouveaux entrepreneurs-thérapeuthes du "hug" offrent leurs bras ou leur épaule pour s'y blottir et s'offrir un moment chaste de réconfort. Et si ce n'était pas uniquement un "fad", une mode fugace ?

To snuggle : se blottir, se pelotonner. To cuddle : se cajoler, se choyer, dorlotter. Les adeptes de Amma, la légendaire "câlineuse" indienne Sri mata Amritanandamayi Devi, qui a étreint des dizaines de milliers de personnes et a fait une apparition récente lors de la COP21 à Paris, sont convaincus de longue date de l'efficacité de ce rite sur leur vie intérieure, mais ils étaient d'un certain monde, et d'une certaine philosophie.

La brutalité meutrière de l'année 2015 fait considérer d'un autre oeil, plus bienveillant et moins critique, de nouvelles formes de thérapies. Elles s'installent discrètement, en marge des frénétiques applications de "dating" comme Tinder, et proposent, comme en contre-pied, un contact physique affectueux, et strictement chaste.

Free Hugs, Photo Wikimedia

D'abord, il y a eu la célèbre campagne des "Free hugs" : des étreintes gratuites, à qui en veut, dans les lieux publics, et surtout entre jeunes. Mais c'était avant. Aux Etats-Unis, The Atlantic a consacré une longue enquête à la ''calme et sûre émergence du câlin à louer", soit la professionnalisation du contact affecteux. De son enquête chez les "snugglers" (ou câlineurs) professionnels qui tarifent leurs rendez-vous, ressort un argument imparable : puisqu'il est socialement accepté de se faire masser par un ou une inconnu, semi devêtu(e) ou nu(e), pourquoi ne serait-il pas tout aussi acceptable et pour les mêmes buts de bien-être, d'être dorlotté(e) par un professionnel, à la demande ?  

Doyenne et peut-être fondatrice de la "câlinothérapie'" l'Indienne Amma (photo Fondation Amma)

Une visite aux différents sites web de "location" de câlins aux Etats-Unis fait à la fois sourire et surprend. Ce qui peut paraître comme une enième folie californienne a aussi de jolis côtés humanistes et souligne un besoin de thérapie non verbale. "Et surtout, de ne pas être jugé" souligne le créateur d'une de ces agences encore pour l'heure "spéciales". A visiter pour s'informer, et y réfléchir, ou en sourire : 

Snuggle Buddies déroule les profils d'une centaine de femmes "free lance" du câlin chaste, (et quelques rares hommesinfirmières, étudiantes, prof de yoga, ou tout simplement "altruistes". Qu'est-ce qui les pousse à proposer de "vous tenir la main", voire de s'allonger contre de parfait(e)s inconnu(e)s sur un lit?  Les différents "pitchs" vont de l'amour pour son prochain à un goût personnel fort pour le "tactile" . Celui de Caroline, une de ces "free lance", en dit long sur les solitudes et le besoin de nuits "popottes" de la clientèle :' A un moment donné de votre vie, avez-vous eu un partenaire qui vous tenait la main, qui se lovait contre votre dos et vous entourait de ses bras durant la nuit, vous protégeant? Est-ce que cette sensation vous manque ? Je suis une personne "cuddly", et disponible pour passer mes nuits avec vous. Je m'adapte à votre préférence pour les pyjamas en flannelle, coton ou soie. Les bénéfices du toucher humain sont bien connus pour augmenter le bonheur et la santé'". Les tarifs varient selon les lieux et prestations. Le prix moyen de cette agence de "touch therapy" oscille autour de 60 dollars l'heure.

La page web de Cuddle up to me est, elle, celle d'une petite entreprise né d'un parcours personnel difficile de sa fondatrice et d'une constatation : être touché et caliné est un besoin irremplaçable et quand la famille ou le conjoint ne le satisfont pas, pourquoi ne pas se tourner vers d'autres humains, et les rémunérer pour être dorlotté(e) ? Samantha a une mission : "Je vais travailler pour casser le tabou culturel autour du toucher, apprendre aux gens à communiquer et à consentir à être touchés, à comprendre leur besoin d'être touché". Elle a mis en place une certification et une formation spécifique pour les trois autres "câlineuses" de sa petite entreprise. Elles sont rémunérées 1 dollar par minute, pour des sessions allant de 15 minutes à 5 heures.

Rent-a-friend ("Louez des ami(e)s") parmi ses différents services d'amitiés à louer, propose également des séances de "touch therapy" ou câlins.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

05.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

06.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

07.

Risque terroriste : British Airways et la Lufthansa suspendent des vols vers l'Egypte

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires