En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

02.

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

03.

Communication politique : Jean Castex et Olivier Veran, perdus pour la France

04.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) confirme l’illégalité de la publication d’enregistrements de Mme Bettencourt par Mediapart

05.

Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres

06.

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

07.

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

01.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Trump, le plus détesté des présidents mais celui qui a fait une des politiques les plus profitables à tous les Américains

04.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

05.

Diam's bientôt de retour, Alain Chabat bientôt papy; Grand froid entre Charlène & Albert de Monaco, grand frais entre Emmanuel Macron & sa famille; Divorce imminent chez les Kardashian West; Ben Affleck se gave de doughnuts, Laura Smet prend un coach

06.

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

01.

Ces impensés de l’affaire Duhamel que masque son intense médiatisation

02.

Trump banni de Twitter : « Nous, Français, ne pouvons accepter ce qui se joue en ce moment pour la liberté du monde »

03.

Affaire Olivier Duhamel : Alain Finkielkraut, ne sera plus chroniqueur de l’émission 24h Pujadas, diffusée sur LCI

04.

Affaire Duhamel : les inavouables secrets des bourgeois de la gauche caviar

05.

La grande épuration : mais pourquoi la Silicon Valley se comporte-t-elle comme si elle voulait donner raison aux complotistes à la QAnon ?

06.

Les complotistes et autres trumpistes ou Gilets jaunes radicalisés, enfants monstrueux de la déconstruction, de la cancel culture et des guérilleros de la justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 3 heures 53 min
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 8 heures 31 min
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 9 heures 19 min
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 9 heures 56 min
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 10 heures 34 min
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 11 heures 12 min
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 11 heures 40 min
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 12 heures 21 min
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 12 heures 41 min
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 13 heures 8 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 6 heures 51 min
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 8 heures 44 min
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 9 heures 41 min
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 10 heures 13 min
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 10 heures 49 min
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 11 heures 30 min
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 12 heures 39 min
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 12 heures 47 min
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 13 heures 9 min
info atlantico
Le calme avant la tempête ?

Primaires chez les Républicains : Sarkozy, Juppé, Fillon... rien ne bouge aux yeux des sondés certains d’y participer

Publié le 25 novembre 2015
Malgré la sur-communication faite autour des différents candidats à la primaire des Républicains qui se tiendra en novembre 2016, les Français n'ont pas pour autant davantage l’intention de se mobiliser. Seul 9% ont l'intention d'y participer, et parmi eux 20% auraient voté à gauche en 2012 et 17% auraient voté Marine Le Pen.
Jérôme Fourquet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Fourquet est directeur du Département opinion publique à l’Ifop.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré la sur-communication faite autour des différents candidats à la primaire des Républicains qui se tiendra en novembre 2016, les Français n'ont pas pour autant davantage l’intention de se mobiliser. Seul 9% ont l'intention d'y participer, et parmi eux 20% auraient voté à gauche en 2012 et 17% auraient voté Marine Le Pen.

Atlantico : Dans cette course engagée par les différents responsables des Républicains pour la primaire, quel est l'intérêt réel des Français ?

Jérôme Fourquet : A l'aune de cette première vague d'enquête nous constatons une très forte stabilité du rapport de force et aussi de l'intérêt général des Français pour cette primaire. Comme si, à l'instar des élections régionales, cette précampagne des primaires ne passionnait pas les foules et qu'elle avait du mal à démarrer. Dans ce cadre là, nous constatons une sorte de hiatus ou de décrochage entre d'une part une sphère politico-médiatique qui réagit au quart de tour à la moindre petite phrase, de venue ou non venue à tel ou tel meeting ; et d'autre part, ce qu'il se passe dans l'électorat de droite ou dans celui qui s'intéresse aux primaires. Dans ce dernier,  les choses apparaissent d'une grande stabilité.

Il y a une fébrilité et une sur-réaction aujourd'hui de tous les évènements qui pourraient donner une consistance particulière à cette course engagée par les différents responsables des républicains : François Fillon qui sort un livre, Nicolas Sarkozy qui sur-réagit aux discours de Hollande après les attentats, Alain Juppé qui est invité dans les émissions…  Pourtant, malgré cette dynamique de course, du côté des températures prises auprès des Français, l'intérêt reste stable : un peu moins de 10 % de Français souhaite y aller.

Quels sont ces 10% de Français qui ont l'intention pour l'heure de voter aux primaires ? Si rien ne change, à quoi ressemblerait le corps électoral ?

Pour l'instant le corps électoral est très homogène. Sans surprise, ceux qui avaient voté Nicolas Sarkozy en 2012 ainsi que les sympathisants des Républicains constituent la principale composante de ce corps : Ils sont environ un sur deux (46,6%). Ils côtoient d'autres électeurs, intéressés par la démarche :  des électeurs qui en 2012 avaient voté centre droit (5%),  gauche (17%) et Front National (17%).

En quoi cette composante politique du corps électoral est déterminante pour le scrutin ? Quel candidat bénéficie de quel soutien ?

La composante du corps électoral à un an reste une vraie inconnue et en même, une vraie clé du scrutin. En effet, ces quatre composantes (Gauche, Centre droit, LR et FN) affichent des préférences très marquées selon les familles politiques. En fonction de s'ils tiendront, ou non, leur intention de participer à la primaire, les résultats finaux pourront être fortement modifiés.

Si effectivement 20% des électeurs viennent de la gauche – ce qui est énorme – l'influence sur le scrutin sera déterminante. Il en est de même pour les électeurs frontistes. L'impact sera réellement significatif, car selon le type d'électorat, les écarts sont extrêmement marqués.

Les électeurs qui viennent de la gauche voteraient à 53% pour Alain Juppé, il creuserait donc un grand écart avec Nicolas Sarkozy sur ce point là, puisque ce dernier ne pourra bénéficier que du soutien de 11% des électeurs de gauche. Toute la question est dons savoir si ces 20% se déplaceront vraiment le jour J. Si tel est le cas, cela serait à l'avantage du maire de Bordeaux.

Il en est autant pour les intentions de votes des centristes. Ils seraient 64% à voter pour Juppé et 4% pour Nicolas Sarkozy. Cet écart est exceptionnellement spectaculaire.

Au cœur de la droite, et plus particulièrement des Républicains, Nicolas Sarkozy devance son rival de 20 points (50% contre 30% pour Alain Juppé). Il en est de même pour le FN, où il rassemblerait le vote de 41% des électeurs, contre 15 % pour Alain Juppé.

Nous distinguons donc deux structures de soutien très marquées : d'un côté celle autour d'Alain Juppé : la gauche et le centre, et de l'autre côté celle autour de Nicolas Sarkozy avec une majorité de Républicains et une forte minorité d'électeurs frontistes.

En fonction donc la composition du corps électoral dans un an, l'arrivée finale sera fortement modifiée.

Qu'en est-il des autres candidats ?

Il y a assez peu de mouvement sur les autres candidats. Bruno Lemaire est à égalité avec François Fillon. Les intentions de vote sont quasiment stables, alors même qu'il a sorti un livre dont nombreux sont ceux qui ont vanté les mérités. Les médias ont rendu compte de cette dynamique, en soulignant que cela lui serait favorable dans les sondages. Pour le moment, nous ne constatons pas la même chose.

Cela renvoi donc à une stabilité assez générale pour l'instant sur ce thème là, alors même que beaucoup décortiquent les moindres faits et gestes des candidats. Pour nous, finalement, cela n'a aucune conséquence comparé aux élections régionales. Pour le moment, les Français s'intéressent davantage à ces dernières qui se tiendront d'ici quelques jours.

Que signifie l'écart des intentions de vote entre le Sud-Ouest et le Sud-Est ?

Dans le Sud-Ouest, 46% des électeurs voteraient pour Alain Juppé (contre 23% pour Nicolas Sarkozy), à l'inverse, dans le Sud-Est 40% voteraient pour Sarkozy contre 29% pour Alain Juppé. Cela renvoi à tout le débat qui a eu lieu sur l'implantation des bureaux de votes sur les différentes circonscriptions.

 

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 25/11/2015 - 15:48
Future élection présidentielle, fausse manoeuvre sur le clavier
Seul Fr. Fillon a défini un programme réfléchi, complet et courageux. Les autres font de la politique de petites phrases ou comme Juppé observent un silence prudent, suspect pour moi.
zouk
- 25/11/2015 - 15:45
Future élection présidentielle
D'ici 18 mois, Dieu seul sait ce qui pourrait advenir. Juppé en tête? Qu'en sera-t-il lorsqu'il aura le courage de dire son programme? Probablement très nuancé, au point de nous laisser perplexes?
bjorn borg
- 25/11/2015 - 15:24
Pécresse
l'égale de Nathalie (NKM) ! François Fillon n'a pas dit son dernier mot, il pourrait faire un bout de route avec Nadine Morano !