En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© wikipédia
La philo pour les nuls
La France des réseaux sociaux en deuil de René Girard (non ce n'est pas du foot)
Publié le 05 novembre 2015
Sur Twitter et Facebook, René Girard talonne Benzéma. La philo est vraiment un sport de combat.
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sur Twitter et Facebook, René Girard talonne Benzéma. La philo est vraiment un sport de combat.

La France n'est peut-être plus que l'ombre d'elle même en termes technologiques (on aurait aimé que Peugeot, plutôt que Volkswagen, soit capable d'inventer le logiciel qui réduit magiquement les émissions polluantes des moteurs diesel), mais elle reste une nation d'intellectuels sophistiqués et férus de pensée complexe.

 

La disparition de René Girard fait ainsi tellement de vagues sur les réseaux sociaux qu'on ne peut que rester baba devant la popularité insoupçonnée du théoricien du désir mimétique auprès des twittos et autres Facebook friends. A l'heure où j'écris ces lignes, le hashtag #RenéGirard est en troisième position des « trending topics » sur Twitter, soit médaille de bronze des sujets les plus discutés sur la plateforme, juste derrière #Benzema (un sportif impliqué dans une affaire de sex tape) et #TuSaisQueTuEsVieuxQuand (une collection d'aphorismes sur l'inexorable passage du temps).

 

Les mauvaises langues pourraient laisser entendre qu'une certaine confusion existe entre le prestigieux penseur et son homonyme entraîneur de foot, mais c'est bien la raison pour laquelle on les qualifie de mauvaises langues. Je crois au contraire qu'une majorité de Français se passionne pour les questions fondamentales explorées par Girard tout au long de sa vie, d'autant plus qu'elles rejoignent largement les préoccupations de l'ancien milieu de terrain devenu coach.

 

Le concept majeur élaboré par Girard 1 (la tête), dit de la violence mimétique, suggère que c'est le désir de l'appropriation du même objet par deux groupes antagonistes qui génère le conflit, la lutte israélo-palestinienne pour le contrôle du mont du Temple/esplanade des mosquées étant dès lors comparable à celle que mène Girard 2 (les jambes) pour la coupe de France d'une saison à l'autre. On constatera d'ailleurs dans les deux cas qu'il s'agit d'une lutte par définition interminable, au sens où elle ne peut être résolue que par la disparition de l'enjeu (le lieu sacré et la compétition sportive), ce qu'aucun des groupes concernés ne saurait accepter (les religieux et les supporters).

 

Bref, ce que nous disent les deux Girard, c'est qu'on n'est pas sorti de l'auberge. Et çà, les twittos l'ont bien compris.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Quand Bret Easton Ellis atomise la “Génération Chochotte”
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
05.
La honte de l’empereur : loin du soleil d’Austerlitz, l’ombre infamante de la bataille de Toulouse
06.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
07.
Barbara Lefebvre : “Le patriotisme est intimement lié à la dimension militaire d’une nation”
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
04.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
05.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
06.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Didier Goux
- 05/11/2015 - 19:57
Enjeu facultatif
Vous vous trompez sur un point, dans votre dernier paragraphe : pour René Girard, l'enjeu de la rivalité n'est important qu'au départ de celle-ci, il n'en est que le déclencheur. Quand il vient à disparaître (parce que les rivaux ont cessé de s'y intéresser), la violence continue à se déchaîner aussi bien et à "monter aux extrêmes", pour reprendre la formule de Clausewitz, objet de l'un des dernier livres de Girard, justement.