En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 16 min 42 sec
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 1 heure 29 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 2 heures 44 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 3 heures 40 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 48 min 8 sec
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 3 heures 15 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 3 heures 37 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 3 heures 40 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 3 heures 40 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 3 heures 40 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 3 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 14 heures 42 min
© Reuters
© Reuters
Chronique du pot aux roses

Faux-semblants, chiffres truqués, mensonges et impostures : la méthode Hollande se répand en Europe

Publié le 15 juillet 2015
Après d'âpres négociations, un accord a a finalement été trouvé entre la Grèce et l'EuroGroupe. Un bal de faux-semblants : les Grecs font semblant d'engager des réformes, l'Europe fait semblant d'y croire et l'Allemagne fait semblant de payer...
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après d'âpres négociations, un accord a a finalement été trouvé entre la Grèce et l'EuroGroupe. Un bal de faux-semblants : les Grecs font semblant d'engager des réformes, l'Europe fait semblant d'y croire et l'Allemagne fait semblant de payer...

1 - De Charybde en Syriza

Quel magnifique accord que voilà ! En résumé, les Grecs font semblant d'engager des réformes, l'Europe fait semblant d'y croire et l'Allemagne fait semblant de payer. L'usage de termes contradictoires et d'adjectifs aussi imprécis que grandiloquents rythme l'accord conclu au sein de l'Eurogroupe. Des "mesures directes pour améliorer la viabilité à long terme du système des retraites (seront prises) dans le cadre d'un programme global de réforme des retraites". On appréciera la conjonction du direct, du long terme et du global sans autre forme de précision. Une "rationalisation" du régime de TVA sera "engagée" pour "un élargissement de l'assiette fiscale afin d'accroître les recettes". Bienheureux celui qui traduira cet engagement en termes précis tout comme celui qui définira la savoureuse "pleine mise en oeuvre des dispositions pertinentes du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire, notamment en rendant opérationnel le conseil budgétaire avant la finalisation du protocole d'accord et en introduisant des réductions quasi automatiques des dépenses en cas de dérapages par rapport à des objectifs ambitieux d'excédents primaires". Ouf ! L'important étant bien sûr le mot "quasi". S'agissant des retraites, les Grecs avancent du bout des lèvres que l'âge de départ sera repoussé à 67 ans... ou à 40 ans de cotisations, ce qui est loin du compte pour la deuxième branche de l'alternative et très éloigné de ce qui se fait ailleurs en Europe et même en France.

Partout dans l'accord, la Grèce est censée "mettre en oeuvre", "engager", des termes qui en réalité peuvent aboutir à une inaction totale dès lors qu'ils seront interprétés par Tsipras, maître ès manoeuvres retorses. Ainsi, sur le verrouillage syndical de l'économie, la Grèce devra : "en ce qui concerne le marché du travail, entreprendre un réexamen rigoureux et une modernisation des négociations collectives et de l'action syndicale ...". Le fameux fonds de privatisation lui-même ne fait que reprendre un objectif de 50 milliards de recettes défini dès février 2011 et dont moins du dixième a été effectivement encaissé à ce jour. Bref, l'accord européen fait penser à une vulgaire loi Macron : des grandes tirades qui se traduisent surtout par l'ouverture de quelques magasins le dimanche.

Ce que voulait le Premier ministre grec, c'était avant tout la quinzaine de milliards d'euros qui lui permettront de tenir quelques semaines et faire face aux échéances de remboursement qui l'attendent jusqu'à l'automne. Par un tour de passe-passe et le truchement du Mécanisme européen de solidarité, la BCE se remboursera elle-même en rachetant des obligations émises par les créanciers de la Grèce. Pour prix de tous ses bras de fer et de son referendum, Tsipras obtiendra peut être dix milliards supplémentaires "ségrégués" (sic) au MSE pour recapitaliser des banques exsangues. Mais la seule fuite des capitaux observée ces dix derniers jours est largement supérieure à ce montant. Le problème grec s'est singulièrement aggravé durant les dernières négociations.

Au-delà de cette brève échéance, quid ? Rien si ce n'est des formules creuses. "L'Eurogroupe est prêt à envisager, si nécessaire, d'éventuelles mesures supplémentaires (un allongement éventuel des périodes de grâce et des délais de remboursement) afin de faire en sorte que les besoins bruts de financement demeurent à un niveau soutenable. Ces mesures seront subordonnées à la mise en oeuvre intégrale des mesures à convenir dans le cadre d'un nouveau programme éventuel et seront envisagées après le premier réexamen qui aura abouti à un résultat concluant." Plus éventuel tu meurs ! A malin, malin et demi.

Ce qu'il faut malheureusement conclure de toutes ces palinodies est que la Grèce, plombée par un taux de change de l'euro qui ne correspond en rien à ses capacités économiques, ne fera que s'enfoncer dans la déshérence. Le seul homme qui a manifesté un tant soit peu de goût pour la cohérence et la vérité fut Varoufakis, ministre des Finances démissionnaire, qui a avoué quelle était son alternative : émettre des quasi-euros en reprenant le plein contrôle de la Banque de Grèce. Il est probable que cette solution jusqu'au-boutiste réapparaisse rapidement. Elle seule agit comme un épouvantail sur l'oligarchie financière européenne et l'a contrainte au compromis en trompe l'oeil de ces derniers jours.

L'enfumage, que François Hollande a élevé au rang de méthode de gouvernement, gagne l'Europe entière. Pas étonnant qu'il s'en gargarise dans son entretien du 14 juillet ! L'audace dont il se vante sans sourire consiste à répandre ce nuage jusqu'en Grèce.

2 - En attendant Godot

Le président audacieux attend que la reprise vienne de l'Europe et l'Europe attend désormais que la reprise vienne d'ailleurs. Ailleurs, on attend que l'Europe tire la reprise. Il est temps qu'en Avignon on réhabilite le théâtre de l'absurde et Samuel Beckett.

3 - Fous d'artifice

Pendant que le président audacieux protégeait la France et les Français du grand désordre européen et mondial, tous les records de voitures embrasées, commerces et équipements détruits et policiers caillassés ont été battus durant la nuit du 13 au 14 juillet. Toujours de l'audace ...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (32)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Nicolas V
- 17/07/2015 - 16:05
Je vous conseille cette lecture

http://reseauinternational.net/leurope-des-beaufs-cretins-lobotomises/

En aparté, notre dette est proche de 2100 milliards, si la Grèce, qui est un bon débiteur, ne ns avait pas remboursé 2 milliards 400 millions au 1er trimestre, ce serait en +. Mais tt ceci n'est que de l'argent virtuel. Il N'EXISTE PAS.
Nicolas V
- 17/07/2015 - 12:49
Les interets de la "dette"
Cf tableau du FMI, montant : 41 milliards encore dûs.
Mike Desmots
- 17/07/2015 - 06:17
Victoire historique de l'Allemagne de Mme Merkel...>
> qui rappelle à tous les pays européens ..que le mur de Berlin fut bien abattu par de vrais démocrates il a 26 ans ...! et que les nostalgiques et les résurgences du paradis marxo/socialiste... qui se cachait derrière ...ne sont plus reproductibles....