En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Atlantico Bourse
Bulle ou pas …que peut-il se passer désormais en Chine?
Publié le 13 juillet 2015
L’effondrement des bourses chinoises inquiète : 4000 milliards de dollars de capitalisation se sont volatilisés. Certains parlent même d’une explosion de la bulle chinoise. C'est grave, docteur?
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’effondrement des bourses chinoises inquiète : 4000 milliards de dollars de capitalisation se sont volatilisés. Certains parlent même d’une explosion de la bulle chinoise. C'est grave, docteur?

Il n'y a pas que la Grèce. Alors que la zone euro négocie fermement, l’autre événement de la semaine a eu lieu en Chine : l’effondrement des bourses chinoises inquiète finalement tout le monde, 4000 Milliards de dollars de capitalisation se sont volatilisés. Certains parlent même d’une explosion de la bulle chinoise. A notre avis, nous n’en sommes pas là, soyons clairs : l’explosion d’une bulle se traduit par une baisse en panique de l’ordre de 80 à 90% il reste du chemin... En Chine, la baisse est limitée pour le moment à une vingtaine de pourcent. Comme souvent, beaucoup relativisent cette baisse en analysant les performances sur une durée plus longue, effectivement sur 1 an la performance du marché Chinois est encore positive de 75%. Cet argument est largement infondé : en effet les particuliers chinois sont entrés récemment et eux n’ont pas ce recul sur les performances…ils ont acheté au plus haut et n’ont donc vu que la baisse ! Très peu d’investisseurs ont réellement profité des 75% évoqués.

Cette correction boursière est en fait à mettre sur le compte de la politique économique chinoise qui a atteint ses limites. Depuis 2009, les autorités chinoises ont soutenu la croissance grâce à des plans successifs destinés à favoriser la construction, les transports et les infrastructures. Depuis quelques mois les indicateurs d’investissement se dégradent dès que l’Etat Chinois ralenti ses programmes.  Afin d’avoir quand même une augmentation du pouvoir d’achat des particuliers, la Chine a largement incité les ménages à investir en bourse en empruntant au besoin.

Funeste erreur : les marchés se sont envolés et leurs performances n’ont plus eu grand-chose à voir avec la progression de l’économie. Cela ne pouvait pas durer. Le retour sur terre est douloureux.

La logique de la Chine étant d’enclencher une spirale vertueuse : investissements, effet richesse, consommation…la forte baisse de la bourse ne peut pas rester sans conséquences pour la Chine et in fine pour l’ensemble de l’économie mondiale. Les Chinois ont réagi finalement très rapidement et ont pris un ensemble de mesure pour arrêter la spirale baissière qui s’est emparé des marchés depuis la mi-juin : des mesures déjà appliquées par tous les pays du monde confrontés aux mêmes situations comme l’injection de liquidités, des interdictions de vendre aux entités d’états…d’autres mesures étaient moins orthodoxes comme par exemple mettre en prison les intervenants procédant à des ventes "mal intentionnées". Sans qu’il soit possible de savoir ce qui a été le plus déterminant dans les raisons de la stabilisation, les marchés ont rebondi depuis deux jours…

Que peut-il se passer désormais ?

Solution la plus positive : le calme revient sur les marchés, l’économie chinoise traverse la période de ralentissement sans dégradation majeure et réussi à atteindre son objectif de 6.8-7% de croissance en 2015.

Conséquence : les autres économies asiatiques reprennent progressivement des couleurs, les marchés actions de la région ont au moins une performance équivalente à celles des pays développés. Le marché des devises revient au calme. Dans ce cas de figure, un rebond des matières premières est envisageable, ce qui serait bon pour l’ensemble des pays émergents.

Cette hypothèse n’est pas la plus probable selon nous.

Solution médiane qui a selon nous le plus de chances de se réaliser : les autorités chinoises sont finalement sous pression, non plus des marchés, mais de l’économie et sont contraintes d’accroitre de plus en plus au fil des mois les plans d’aides et de soutien via injection de liquidités ou  programme d’investissement. La Chine s’appuyant sur des réserves très importantes (environ 3500 milliards de dollars) peut s’engager sur des montants gigantesques. Elle peut aussi continuer de baisser progressivement ses taux courts et surtout baisser le niveau des taux de réserves obligatoires des banques ce qui permet une relance du crédit. Dans ce contexte les niveaux de marché actuels (actions en Asie, change, matières premières) s’équilibrent à peu près … les autres économies ne souffrent pas trop de la mollesse de l’économie chinoise : portées par leur dynamique domestique, les actions zone Euro et américaines sont à privilégier.

Le scénario noir : l’économie chinoise ralentit plus fortement qu’attendu malgré les plans de relance. La Chine souhaitant absolument éviter une récession se lance à son tour dans un système de "Quantitative Easing" comme les Etats-Unis, le Japon et récemment la Zone Euro. Le but de l’opération est de faire baisser la devise chinoise et regagner en compétitivité.

Agissant en deux temps, en pesant sur l’économie mondiale, dans un premier temps, et en pénalisant le commerce extérieur de tous leurs partenaires dans un second temps, la Chine créerait de nombreux problèmes :

  • Les pays émergents (surtout en Asie) et le Japon seraient très impactés 
  • L’Europe qui commence très doucement à sortir la tête de l’eau serait perturbée. Les actions européennes les plus sensibles à la Chine  souffrirait beaucoup, au moins dans un premier temps ; quelques exemple : Airbus (12% du chiffre d’affaires) Safran (17% du CA) Peugeot (20-25% du CA) Hermès ou LVMH (29% du CA en Asie)
  • Un choc sur les devises serait également à redouter avec toutes les implications négatives que cela entraînent sur les échanges commerciaux.

Dans ce contexte seule une réduction massive du risque des portefeuilles permettrait de limiter les impacts potentiels d’une situation de ce type.

Nous sommes clairement dans la voie moyenne mais compte tenu des risques du troisième scénario nous  scrutons avec la plus grande attention la politique des autorités chinoises.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Chine, bulle, crise, Economie, Bourse
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
04.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Libéraux en peau de lapin : pourquoi la polémique autour de François-Xavier Bellamy en dit long sur le raidissement des soit-disant « modérés »
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires