En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Elon Musk affole la twittosphère en affirmant que les pyramides d’Egypte ont été construites par… des aliens

04.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

07.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Alerte à l’aliénation idéologique : pire que les nouveaux extrémistes progressistes, les idiots utiles qui leur ouvrent les portes

03.

PMA pour toutes : le conservatisme sociétal est-il une cause définitivement perdue ?

04.

Chaudières à fioul et à charbon : une interdiction moins vertueuse qu’il n’y paraît

05.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

06.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Relance ou investissement ? Présent simple ou avenir composé ? Être en France ou aux USA ?

il y a 50 min 21 sec
pépite vidéo > Science
Mission accomplie
SpaceX : les images de l'amerrissage des deux astronautes américains
il y a 1 heure 34 min
décryptage > Société
Sélection inclusive

L’UNEF de Nanterre a choisi quatre femmes qui ont "influencé" le cours de l’Histoire : curieusement elles sont toutes de la même couleur !

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Economie
Incertitudes sur les marchés

Le COVID-19 s’attaque surtout au dollar

il y a 4 heures 4 min
décryptage > International
Centre d'attraction

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

TikTok première victime du bras de fer entre la Chine et les États-Unis. Donald Trump va décider de fermer la star montante des réseaux sociaux

il y a 5 heures 50 min
pépites > Economie
Vroum
Hausse des ventes de voitures neuves
il y a 20 heures 28 min
pépites > Economie
Crise aux Etats-Unis
Coronavirus : le cauchemar des restaurants américains condamnés à la faillite
il y a 21 heures 40 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Comment le rover Perseverance va-t-il chercher la vie sur Mars ? ; L'avion électrique à décollage vertical conçu par la Suisse prend son envol
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Economie
Billet vert

Le Dollar est-il en crise?

il y a 1 jour 2 heures
pépites > Environnement
Temps d’adaptation
Barbara Pompili décide de repousser l'interdiction des terrasses chauffées à l'hiver 2021
il y a 1 heure 7 min
décryptage > Environnement
Environnement

C’est la biodiversité du "beau" qu’il faut apprendre et transmettre et non la biodiversité du calcul, du chiffre, du nombre

il y a 3 heures 4 min
décryptage > Santé
Avertissement

Covid-19 : si le bon élève Hong Kong est désormais confronté à une 3e vague, saurons-nous en éviter une 2e alors que nous sommes beaucoup moins rigoureux ?

il y a 3 heures 44 min
décryptage > Consommation
Cocktail & Terroir

Les idées cocktails originales de l’été : avec de l’Absinthe, essayez le Green Beast

il y a 4 heures 38 min
décryptage > Politique
No non-sense

Séduire les "vrais gens" : le match des résultats Boris Johnson / Emmanuel Macron. Avantage...

il y a 5 heures 33 min
décryptage > Europe
Milliards à l'eau

Ces malencontreux facteurs économiques qui annulent d’ores et déjà l’impact du grand plan de relance européen

il y a 6 heures 4 min
pépites > Politique
Renouvellement
Important mouvement préfectoral
il y a 20 heures 44 min
pépites > International
A la mode
Coronavirus : des New Yorkais adoptent le scooter
il y a 22 heures 52 min
décryptage > International
Ennemi depuis toujours

Entre hyper-ouverture et « pression maximale », quelle sera la stratégie iranienne de Joe Biden ?

il y a 1 jour 2 heures
décryptage > Politique
La famille Le Pen saison 3

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

il y a 1 jour 2 heures
Revue de presse des hebdos

Daech : comment mène-t-on cette nouvelle guerre totale (et globale) ? ; La Grèce, à quoi joue-t-on : à un autre Lehman Brothers ou à une partie de Poker ? Shakespeare joué à Avignon : un pèlerinage païen

Publié le 02 juillet 2015
Et aussi : Abu Bakr al-Baghdadi, c’est lui "le cerveau de l’Etat islamique" ; 6 mois après l’attentat de "Charlie" : le délitement ? ; Un referendum là où est née la démocratie… une folie ?
Sandra Freeman
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sandra Freeman est journaliste et productrice. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et aussi : Abu Bakr al-Baghdadi, c’est lui "le cerveau de l’Etat islamique" ; 6 mois après l’attentat de "Charlie" : le délitement ? ; Un referendum là où est née la démocratie… une folie ?

Abu Bakr al-Baghdadi, c’est lui "le cerveau de l’Etat islamique"

Le Point met sa photo en une cette semaine avec ce titre : "L’homme qui fait la guerre au monde". Son visage ? On le connaît mal. Il paraît qu’il y a très peu d’images de lui.

Son nom ? Abu Bakr al-Baghdadi. Son rêve ? Régner sur un califat et 1 milliard de fidèles. Son profil ? Difficile à dessiner. "L’homme est un mystère", recadre Le Point après enquête, "tout ce qu’on sait c’est qu’il est né il y a 40 ans", qu’il a fait des études assez poussées à Bagdad, qu’il a plusieurs épouses (l’une d’elles aurait d’ailleurs accouché il y a quelques jours). "Le FBI a mis sa tête à prix pour 10 millions de dollars".

Et d’ailleurs, "lorsqu’il se déplace à l’intérieur de son petit empire, Baghdadi porte une cagoule. Il redoute d’être trahi".

Et ça a bien failli, nous révèle le magazine dans lequel on apprend qu’il y a quelques mois, "une cellule spécialisée dans la traque des plus hauts responsables de Daech" - Le groupe Faucon -  a failli avoir la tête de "l’ennemi public numéro 1 d’une bonne partie de la planète". Raté. Ils ont pu intervenir mais trop tard. Peut-être a-t-il été blessé mais "personne ne sait aujourd’hui dans quel état il est".

"Ce n’est pas la première fois qu’il tourne l’armée irakienne au ridicule", rappelle Le Point. L’an passé en prenant Mossoul en quelques heures (en juin 2014, donc), il avait réussi un exploit : "mettre en échec la deuxième division de l’armée irakienne et ses 12000 hommes". Cette opération éclair, qui s’est soldée par la proclamation du califat,  lui a entre autres permis de mettre la main en quelques heures sur un véritable trésor de guerre : "400 millions de dollars qui dormaient dans les coffres d’une banque de la ville"…

En Mai dernier, il y a aussi eu la prise de Palmyre… Petit à petit, il parvient à étendre son influence, "fait éclater les frontières entre l’Irak et la Syrie", "installe une sorte de djihadistan"… ce que Ben Laden n’avait pas réussi à mettre en place, rappelle Le Point.

Quid de ses méthodes ? "Glocales" !

En quoi la stratégie développée par "l’administration de la sauvagerie" rompt-elle avec le djaïnisme d’Al-Qaida ? Pour l’Obs, le chercheur Nabil Mouline répond à cette question et analyse le programme du nouveau califat. Tout est une question de territoire. Il explique : "Pour les leaders historiques d’Al Qaida, il fallait déterritorialiser le combat, penser de manière globale, et s’attaquer en priorité à l’ennemi lointain incarné par la puissance américaine". C’est en effet sur ce principe qu’ont été conçus les attentats du 11 Septembre. Mais aujourd’hui, on voit autrement : "Abu Bakr Naji, lui, veut au contraire reterritorialiser l’action djihadiste en proposant un stratégie que j’appelle glocale : on pense toujours globalement mais on agit d’abord localement".

6 mois après l’attentat de "Charlie" : le délitement ?

L’Obs propose d’ailleurs - en une du journal - de revenir sur les "six mois en enfer" - après l’attentat de "Charlie Hebdo". "Les survivants racontent". Aujourd’hui, "Charlie" ne se fait plus au café du coin, mais sous protection policière et assistante psychiatrique. L’Obs retrace les grandes dates : le 8 janvier "sous le choc", dès mi-janvier, les premières fausses notes quand "Richard Malka a appelé à la rescousse Anne Hommel, une spécialiste de la communication de crise". Mais "entre la communicante de DSK et de Jérôme Cahuzac et la bande d’anarcho-libertaires, c’est le choc des cultures". Puis "l’équipe découvre au JT de France 2 que Riss se présente désormais contre le nouveau directeur de la publication". Plus tard, la "guerre éclate", et "certains montent un collectif". Ils demandent, entre autres, le "blocage des dividendes" ou, "être associés au capital". Il y aura plus tard "l’affaire Zineb", menacée un temps de licenciement … A tout cela, se rajoute en avril, "l'exaspération", l’amertume des familles, qui demandent "au ministère de la Justice que soit constitué un comité de sages pour procéder à la répartition des dons", explique Arnauld Champrenier-Trigano, président de l’association des proches de victimes et gendre de Maryse Wolinski.

Bref, comme le titre L’Obs : "Les nerfs à vif", la famille Charlie se délite.

… Et "l’union nationale" semble aussi se déliter ?

Et au-delà de la rédaction de "Charlie", les 6 mois passés semblent avoir entamé l’union nationale. Les essais et violentes prises de position ces dernières semaines en sont des exemples. "L’Express" pose d’ailleurs la question au ministre de l’Intérieur dans ce numéro paru hier. Réponse de Bernard Cazeneuve sans ambiguïté sur la responsabilité de chacun : "L’union nationale ne relève pas d’une posture politique ? C’est une obligation éthique. La capacité de résilience d’un pays dépend de sa lucidité face au risque et de sa capacité à se rassembler autour de l’Etat. Certains acteurs irresponsables, pour des raisons d’intérêts politique et personnel, ne se conforment pas à une telle éthique. Il faut alors être responsable pour plusieurs, voire pour tous."

Comment se battre contre cette "guerre totale" ?

C’est un peu cela l’enjeu de L’Express qui met aussi "Daech" en couverture cette semaine. Il recadre la problème qui se pose à nous : « Les frères Kouachi en janvier, Sid Ahmed Ghlam en avril, Yassin Salhi en juin…" "La radicalisation des futurs terroristes a été repérée mais leur dangerosité n’a pas été évaluée à sa juste mesure", y écrit-on. Le magazine pose et tente de répondre clairement à ce qui est fait aujourd’hui.

La prévention, est-ce une mission impossible ? Selon l’enquête de L’Express, "Les structures d’alerte et de déradicalisation mises en place en France depuis un an fonctionnent plutôt bien mais elles se heurtent à l’immensité de la tâche".

Comment détecter les pulsions djihadistes avant passage à l’acte ? "Depuis la création au printemps 2014 du numéro vert 0 800 005 696 permettant de donner l’alerte, cette plateforme téléphonique a enregistré 2400 signalements". En plus, 2300 noms ont été transmis par les préfectures… En tout : "Quelques 4700 personnes au total dont 35% de femmes et 25% de mineurs dont la radicalisation inquiète la famille, les profs, les avocats, les policiers".

Une fois les profils repérés, quelle action ? Il y a des cellules créées dans chaque département et depuis quelques semaines, une "brigade mobile de déradicalisation" pilotée par le CPDSI de Dounia Bouzar se tient à la disposition de ces équipes départementales, parfois dépassées, pour leur transmettre sa "méthode de désembrigadement à la française" qui s’appuie notamment sur les témoignages de "rescapés".

La prévention à la française, c’est quoi encore ?

La formation : "2500 fonctionnaires de différents ministères ont déjà appris à détecter les signes avant coureurs de radicalisation". 9000 autres devraient être formés avant 2017. Dans les municipalités et dans les prisons, on s’y met.

Voilà pour les différents territoires. Et du point de vue de l’Etat ?

A Bernard Cazeneuve, qui est interviewé dans l’Express dans ce numéro,  d’éclairer sur les moyens mis en place et leur efficacité : "La loi sur  le renseignement, par les moyens techniques et humains dont elle autorise la mobilisation, permettra de renforcer l’efficacité de nos dispositifs préventifs. Nous rehaussons les moyens les moyens de nos services avec notamment la création de 1500 emplois depuis janvier, s’ajoutant aux 500 hommes et femmes recrutés chaque année dans les forces de sécurité depuis le début du quinquennat

Par ailleurs 233 millions d’euros sont investis sur trois ans dans ces mêmes services, pour en assurer la modernisation. Enfin nous avons initié une nouvelle manière de travailler, associant toytes les forces de sécurité et les préfets dans la détection des signaux faibles. C’est une évolution culturelle3.

Est-ce que tout cela est efficace aujourd’hui aux vues de l’acte terroriste en Isère ?

La réponse apportée est clairement que aui. C’est celle du ministre de l’Intérieur: "Dans la semaine qui a précédé l’attentat en Isère, la DGSI a procédé à 14 arrestations d’individus représentant un danger extrême."

"Chaque jour, nous procédons à la mise hors d’état de nuire d’individus désireux de frapper notre pays (…) La fragilité psychologique, voire psychiatrique, de certains d’entre eux facilite le passage à l’acte. Et il peut y avoir des gens qui passent à travers les mailles du filet."

Un referendum là où est née la démocratie… une folie ?

Autre actualité majeure cette semaine dans la presse. L’Europe !

"Ils sont fous, ces Grecs !" Dans son édito des Inrockuptibles, Fréderic Bonnaud sourit en coin : "C’est tout de même exaspérant, écrit-il, ces gens qui se permettent de vous donner des leçons de démocratie ! Comme si c’était eux qui l’avaient inventée…" "En choisissant l’option referendum pour répondre au blocage des négociations avec les institutions, Alexis Tsipras a d’ores et déjà réussi un coup de maître et donné une leçon de politique à ses interlocuteurs de Bruxelles ou Washington".

"L'Europe n'y survivra pas"

Dans Marianne, on rappelle au contraire, que "devant la décision du gouvernement grec d'organiser un referendum sur les diktats financiers imposés par Bruxelles, les dirigeants européens se mobilisent pour discréditer la consultation du peuple". Ainsi, retourne-ton l’enjeu de la question posée au peuple grec : "Alors que la question posée aux Grecs est l'approbation ou non des propositions des créanciers, l'objectif est de faire croire que l'enjeu est tout autre : Si les Grecs disent non, ce sera non à l'Europe", clame ainsi Jean-Claude Juncker.

D’ailleurs Marianne se sent particulièrement engagé et investi par ce moment historique. Le magazine rappelle que "Sauver la Grèce, c'est sauver l'Europe". D’où cet appel des politiques et des intellectuels : Claude Bartolone, Jean-Christophe Cambadélis, Henri Guaino, Rama Yade, Thomas Piketty. Tous signent et avertissent : "Si les opinions retiennent de cette crise que l'expression démocratique d'un peuple ne compte pour rien (…) l'image de l'Europe n'y survivra pas."

La Grèce : un autre Lehman Brothers ? Une partie de Poker ?

Challenges, en couverture, titre sur "Le grand saut dans l’inconnu" et les risques du "non" grec. Dans ses colonnes, la parole est largement donnée à Pascal Lamy, un des concepteurs de l’euro, au côté de Jacques Delors. Sa lecture est moins alarmiste et selon lui, "la zone euro est immunisée" : "le pari d’Athènes d’organiser un referendum est un jeu tactique, une étape dans une partie de poker. Les enchères montent".

Peut on craindre un risque de contagion comme après la faillite de Lehman Brothers ? "Non, la zone euro est désormais financièrement et économiquement immunisée d’un défaut grec qui ne ferait que rendre la suite plus difficile pour eux".

Si le non passe ? "Tsipras aura réussi son pari et gagné du poids politique dans la suite de la négo".

Si le oui gagne ? "Il sera marron".

Le conseil de Lamy : "Leur problème à résoudre est dix fois moins compliqué en restant dans la zone euro qu’en s’en extrayant. Il faut aller au-delà de la négociation actuelle, de la restructuration des finances publiques et ne pas rester sous le réverbère".

L’Europe sur tapis vert : du gâchis

Dans L’Obs, Matthieu Croissandeau a "une impression de formidable gâchis" au sujet du bras de fer entra Alexis Tsipras et ses partenaires européens. "cinq ans après le déclenchement de la crise de la dette grecque, l’Europe n’a jamais paru aussi impuissante et fragile", constate-t-il, avant de rajouter : "se réinventer oui… mais pas à pile ou face, ni sur tapis vert."

Tsipras : homme politique ou activiste d’extrême gauche ?

Dans L’Obs, on en dit aussi un peu plus sur la figure de Tsipras : en privé ses plus farouches adversaires l’’admettent, "il est un homme extrêmement gentil, très sympathique". Seulement voilà, pour un éditorialiste grec, "Il n’est pas un homme politique, c’est un activiste d’extrême  gauche. Et ce sont deux choses très différentes. il ne sait pas estimer les rapports de force". En fait, ce qui lui est reproché, c’est son manque d’expérience : "il n’a jamais vraiment travaillé et n’a aucune expérience de l‘économie réelle. Alors il a beaucoup de professeurs autour de lui, mais aucun manager", s’inquiète la milliardaire Gianna Angelopoulos, interrogée par le journal.

"Shakespeare" (star de l’été)  : un pèlerinage païen, notre Histoire !

Et pour terminer, sachez que toute la presse parle aussi de Shakespeare qui se place comme la star de l’été grâce à la programmation du festival d’Avignon : "Richard 3", "Antoine et Cléopâtre" et le "Roi Lear". Trois pièces sont à l’honneur.

Pour "Télérama", "on pourrait presque parler d’un pèlerinage païen" ; "c’est que l’élisabéthain pressent, suggère et annonce nos gouffres politiques et intimes d’hier comme de demain. En racontant son siècle et ses turpitudes, c’est l’histoire entière des Hommes qu’il donne à voir. Comme dans la Bible mais sans Dieu", rajoute le magazine.

Dans les Inrocks, on souligne l’engagement du théâtre dans la société et son rôle politique en citant le texte écrit par Olivier Py, le directeur du festival… lui qui "persiste dans sa volonté de conjuguer  poésie et politique".  Ainsi, constate-t-il : "il aura fallu la tragédie du mois de janvier pour que la classe politique convienne que la culture et l’éducation sont l’espoir de la France (…) Le mot culture s’est élargi d’un coup aux définitions fondamentales de la République, de la laïcité, de la citoyenneté  et de la fraternité."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 02/07/2015 - 17:42
Plus embarrassant encore car selon le POINT, sur un document
signé par G. le Chatelier(ex/dirlo de Taubirat) et consulté par cet édito, était indiqué que : "sur proposition du Président, PELOUX aura le droit à une indemnité d'UN MILLION 4 d'€" !!! on peut se demander ce que ça cache et à quel titre cet homme que l'on voit, désormais, accompagner Hollande, dans ses déplacements, pourrait toucher une telle somme !!!! Le Parquet a été saisi...... mais il semblerait, d'après le Point, que les choses avancent comme une tortue.........PELOUX ayant, COMME AVANCE, déjà touché "un fonds de garantie des victimes" dont il refuse de donner le montant !!!
Quand c'est flou y'a un loup.....aussi, merci au Point (sans Giesbert) de signaler ce genre d'infos qui ne courent pas les rues.......pas même sur l'AFP !!! on ne nous dit pas tout
Vincennes
- 02/07/2015 - 17:15
Pourquoi ne pas parler de l'article du POINT : "PELLOUX, l'ami
d'Hollande" par Aziz Zemouri qui souligne une amitié "suspecte" j'ajoute que la "pleureuse du Pdt " n'a pas n'hésité à mentir en se proclamant "adjoint chef" alors que ce grade n'existe pas dans la hiérarchie hospitalière!!! pas plus qu'il n'a jamais été chef de clinique........ !! entre menteurs on se reconnait
Anguerrand
- 02/07/2015 - 16:47
Nos gouvernants n'ont pas compris ou ne
veulent pas nous dire que l'islam nous a déclaré la guerre. Guerre extérieure, mais surtout guérilla terroriste intérieure de notre pays. Il ne faut pas se moquer de ceux qui affirment qu'une "5 eme colonne " se met en place discrètement en France et en Europe. ( voir Valeurs Actuelles" ). Le jour où nous l'aurons intégré il sera trop tard. Grand seigneurs nous accueillons des milliers d'immigrants, sans en avoir les moyens ( la France emprunte 200 milliards par ans) et il faut être naïfs pour ne pas penser que tous fuient la misere ou la persécution religieuses. La preuve les chrétiens, les seuls inquiétés ne sont pas dans les bateaux ou jetés par dessus bord. Donc un grand nombre de terroristes potentiels se mêlent à ces immigrants. Personne ne se pose la question du financement des 3000 euros nécessaires pour payer les passeurs, d'où vient l'argent si ce n'est Daech. Daech avait promis l'arrivée d' un million de musulmans il en arrivent tant que ce nombre sera dépassé. La guerre à mener est bien une guerre du renseignement qu'il faudra bien multiplier et le rejet quasi systématique de l'immigration, l'obligation de respecter à la lettre NOS LOIS. on fête le Ramadan!...