En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 4 heures 27 min
light > Sport
Biathlon
Emilien Jacaquelin champion du Monde de poursuite
il y a 5 heures 11 min
pépites > Faits divers
Déboires d'arrière cuisine
Selon le JDD, Pavlenski aurait poignardé deux personnes au Nouvel An de Juan Branco
il y a 5 heures 58 min
pépites > Justice
Conséquences
Affaire Griveaux : Piotr Pavlenski et sa compagne en garde à vue
il y a 7 heures 42 min
décryptage > Economie
Vidéo Betbeze

Bourse, le coronavirus est derrière nous

il y a 8 heures 24 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment le général de Gaulle a su que la France devait être une République couronnée par les urnes pour pérenniser la grandeur de la Nation

il y a 9 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Le choix cornélien de la Manif pour Tous et de la France de Johnny Hallyday : suivre la révolte des classes populaires ou rejoindre l’alliance des bourgeoisies

il y a 9 heures 20 min
décryptage > International
Back to 1962

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

il y a 10 heures 39 min
décryptage > High-tech
Danger sur nos données

Le piratage informatique chinois nous menace, les marchands de données personnelles aussi

il y a 11 heures 17 min
pépites > Politique
Municipales
Agnès Buzyn sera la tête de liste LREM à Paris
il y a 5 heures 2 min
pépite vidéo > Sport
Système D
Confiné à cause du coronavirus, il court un marathon... dans son salon
il y a 5 heures 29 min
décryptage > Politique
Il a besoin d’une boussole...

Macron se plaît à déplorer « l'affaiblissement de l’Occident ». Mais connaît-il seulement le sens de ces mots?

il y a 6 heures 54 min
décryptage > International
Poker

Les Etats-Unis et "l'art" incertain de la dissuasion nucléaire

il y a 8 heures 8 min
rendez-vous > Culture
Atlantico Lettres
Soif de père
il y a 9 heures 14 sec
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Comment le mauvais traitement médiatique de l’information scientifique pollue le débat sur le glyphosate et menace l’avenir de l’agriculture

il y a 9 heures 14 min
décryptage > France
Entretien avec ...

Gabrielle Cluzel : "Les bourgeois, ce sont les autres"

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Culture
Culture

Pessimisme de l’intelligence : Aamin Maalouf, du naufrage du Proche-Orient à celui des civilisation

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Economie
Virus éco

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Politique
Nostalgie

Y-a-t-il encore des hommes et femmes politiques armés pour la violence des temps ?

il y a 11 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
Politico scanner

Marine Le Pen dans le Nord, Marion Maréchal-Le Pen dans le Sud : combien de divisions pour chacun des deux FN ?

Publié le 08 juillet 2015
Après le psychodrame familial entre Marine Le Pen et son père, on sent bien qu'au FN, deux pôles s'opposent. D'un côté le FN "canal historique", celui de Jean-Marie et de sa nièce Marion, représentatif d'un électorat traditionnel du Sud de la France. En face, celui de Marine et de Florian Philippot, qui, avec son discours socialisant, chasse sur de nouvelles terres. Pascal Perrineau est auteur de l'ouvrage La France au Front. Essai sur l'avenir du Front national", Paris, Fayard, 2014.
Pascal Perrineau est professeur des Universités à Sciences Po. Il est l'auteur de Cette France de gauche qui vote FN (Paris, Le Seuil, 2017), à paraître le 1er juin. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perrineau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perrineau est professeur des Universités à Sciences Po. Il est l'auteur de Cette France de gauche qui vote FN (Paris, Le Seuil, 2017), à paraître le 1er juin. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Après le psychodrame familial entre Marine Le Pen et son père, on sent bien qu'au FN, deux pôles s'opposent. D'un côté le FN "canal historique", celui de Jean-Marie et de sa nièce Marion, représentatif d'un électorat traditionnel du Sud de la France. En face, celui de Marine et de Florian Philippot, qui, avec son discours socialisant, chasse sur de nouvelles terres. Pascal Perrineau est auteur de l'ouvrage La France au Front. Essai sur l'avenir du Front national", Paris, Fayard, 2014.

Atlantico : Constate-t-on des différences en termes d'électorat entre les Français qui votent pour le Front national dans le sud et dans le nord du pays ? Peut-on considérer que deux électorats se dessinent ?

Pascal Perrineau : La différenciation de deux électorats frontistes entre le nord et le sud n'est pas nouvelle. Dès les années 1990 s'est dessinée cette partition entre un électorat de la première génération, qui a été celui de la première dynamique du FN dans les années 1980, et un électorat de la seconde génération, qui se développe dans les années 1990 et 2000, et qui s'affirme avec vigueur depuis trois ans. Le premier électorat est un électorat d'une droite qui s'est radicalisée, articulée autour d'une petite et d'une moyenne bourgeoisie indépendante, de tempérament poujadiste et très préoccupée par les enjeux de l'immigration et de l'insécurité. Le second électorat trouve sa dynamique bien au-delà de la droite, dans des milieux de gauche, avec une forte teinte populaire (ouvriers, employés), des motivations sociales affirmées et une recherche de protection économique et sociale. Le terrain qui est la terre d'élection de ce second électorat frontiste est celui de terres ouvrières, touchées par la désindustrialisation et une réelle souffrance sociale (Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Lorraine sidérurgique...) C'est ce deuxième électorat qui a permis au FN de sortir des 10 à 15% de suffrages exprimés dans lesquels il a semblé longtemps être cantonné, pour maintenant dépasser régulièrement la barre des 20% comme il l'a fait aux européennes de 2014 et aux départementales de 2015.

Quelles sont les différences dans les motivations politiques des électeurs ?

La dimension protestataire a longtemps été dominante dans ces électorats même si la dimension politique de la protestation était forte dans le premier électorat et la dimension sociale très présente dans le second électorat. Mais en développant son influence politique et électorale, le FN a diffusé un projet et des thèmes dépassant la seule offre de boucs émissaires (immigrés, délinquants, politiques) pour diffuser des propositions relatives à la critique de l'Union européenne, celle de la mondialisation, la mise en oeuvre de politiques économiques à forte dimension sociale (retraite à 60 ans, hausse systématique des petits salaires, reconquête des services publics...) et la promotion d'une République autoritaire et laïque. Autour de ces nouveaux thèmes, se profilent un vote d'adhésion et une fidélisation des électeurs frontistes. Enfin, l'ouverture de l'arc-en-ciel politique du FN lui permet de s'adresser à tous les électeurs de droite, de gauche ou abstentionnistes et à nombre de milieux sociaux et démographiques très diversifiés.

Constate-t-on des différences en termes de volatilité du vote, de participation ?

L'électorat populaire typique de la seconde génération connaît une véritable concurrence qui est celle de l'abstention. En revanche, l'électorat de la première génération, plus "politique" fait l'objet d'une concurrence avec la droite classique qui peut espérer en reconquérir une partie. Cela explique la "droitisation" prononcée d'une partie des Républicains du sud de l'hexagone qui est engagée dans une course poursuite de cet électorat avec le FN.

Par quelles figures du FN ces électorats respectifs sont-ils portés ?

Le premier électorat, du sud, est davantage incarné par Jean-Marie Le Pen, toujours élu régional de PACA et dont l'essentiel de la carrière électorale s'est déroulée dans la région. Sa nièce en est l'héritière, porteuse de positions culturelles plus strictes et de positions économiques moins socialisantes que sa tante. Le second électorat, caractéristique du nord et de l'est, se retrouve davantage en Marine Le Pen qui, après avoir longtemps hésité, a fait carrière électorale dans le Pas-de-Calais et a entrepris de "ressembler" à sa base électorale. Florian Philippot a tenté la même opération de greffe dans l'est, mais n'a pas eu la même réussite. Le profil technocratique de celui-ci rend le transfert populaire vers le FN plus difficile qu'avec Marine Le Pen qui a su utiliser des relais locaux issus du terrain (Steve Briois).

Electorat FN du nord et du sud ne se ressemblent pas, mais l'un des deux pèse-t-il nationalement plus que l'autre ? Ce rapport de force est-il amené à évoluer ?

La base de départ établie dans le sud et maintenue depuis de nombreuses années a constitué pendant longtemps le contingent le plus conséquent de forces électorales et militantes. Mais la dynamique forte du nord, de l'est et maintenant de l'ensemble des autres régions a profondément rééquilibré le rapport de forces. Maintenant et dans les années qui viennent, le second électorat et même la troisième génération issue de terres longtemps rétives au FN (centre, ouest, sud-ouest) sont les électorats les plus "productifs" et vis-à-vis desquels les forces politiques de droite et de gauche sont le plus "désarçonnées".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

02.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

03.

Vanessa Paradis seule : son fils va quitter la maison, Samuel n’est pas là; Le nouveau mari de Pamela Anderson effrayé par ses dettes, le compagnon de Laeticia Hallyday pas troublé par ses problèmes financiers; Loana à nouveau dans une relation abusive

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

06.

Le coronavirus, danger massif pour la zone euro

07.

Cette guerre mondiale qui pourrait voir le jour dans l’Arctique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Mal nommer les choses : Emmanuel Macron en plein vertige camusien face aux députés LREM

03.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Faut-il défendre le "droit au blasphème" ou la liberté d'expression ?

06.

Les deux risques majeurs du coronavirus : une crise économique mondiale et un séisme géopolitique

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Ce que la peur du candidat surprise pour 2022 nous dit de l’état de LREM et de la France

03.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

04.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

05.

Non, la France n'est pas la Thuringe : voilà pourquoi la droite ne PEUT pas s'allier à l'extrême droite !

06.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 02/07/2015 - 16:52
A Ganesha
Votre seul argument est d'affirmer que la droite et la gauche, c'est pareil? C'est le seul argument que vous avez trouvez pour défendre l'indéfendable politique du FN.
Ganesha
- 02/07/2015 - 13:17
Closer
Les français sont ''fatigués'', ils en ont marre des éternelles, des interminables, ''discutailleries'' entre la ''soi-disant droite'' et la ''soi-disant gauche'' ! Cela n'amuse plus personne ! Seuls quelques vieillards cacochymes poursuivent ici cette polémique, en jouant machinalement au domino ! Ce que nous voulons, c'est une vraie politique, qui apporte des solutions au chômage, à l'Islamisme, aux invasions maritimes méditerranéennes. De préférence une femme, qui ait les ''couilles'' nécessaires pour tenir tête à Angela Merkel. Les clowns, les guignols, les maris de Carla Bruni et les amants de Julie Gayet c'est fini ! Amis commentateurs Sarkozystes, allez donc plutôt déposer votre petite production sur le site de Closer !
Anguerrand
- 01/07/2015 - 13:48
MLPS -Philippot- tendance Syriza au nord politique FDG
Marion FN a droite en PACA dans le sud. Certains veulent faire oublier que ces 2 FN n'ont plus rien à voir. Le FN de gauche menée par MLPS ; présidente du FN, député européen, et candidate aux régionales et bien aux présidentielles. Elle se moque des électeurs, sitôt élue, sitôt démissionnaire, chaque fonction est une occupation a part entière. Il est vrai que MLPS a l'habitude de trahir, la droite, le FN, et même son père. Marion, elle n'a trahi personne et n'aime pas la gauche, si elle se permettait de mettre sur ses listes des CGT en PACA, comme sa tante il est certain qu'elle serait battue, à coup sur. Voila un vrai parti de vraie droite avec Marion présidente du FN. J'espère qu'elle virera l'équipe Philippot- MLPS a terme, elle en a la capacité et les francais sont fatigués du socialisme..