En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

04.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

05.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

06.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

07.

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

06.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

ça vient d'être publié
décryptage > France
Gardiens de la paix

Police, une institution à bout de souffle… républicain ?

il y a 8 min 50 sec
décryptage > Science
Recherche scientifique

Cette découverte du programme d’intelligence artificielle de Google qui révolutionne la biologie et la médecine

il y a 30 min 46 sec
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 1 heure 34 min
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 2 heures 5 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 2 heures 30 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l'OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l'Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 2 heures 40 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 16 heures 13 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 16 heures 56 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 18 heures 27 min
décryptage > Justice
Suites judiciaires

Attaque contre un producteur de rap : mais à quoi servira vraiment l'emprisonnement de deux des quatre policiers violents ?

il y a 22 min 49 sec
décryptage > France
Ministre de l'Intérieur

Petit monde parisien contre M. et Mme Toutlemonde en province : l’opinion se construit-elle vraiment comme le défend Gérald Darmanin ?

il y a 57 min 21 sec
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 2 heures 32 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 2 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 15 heures 54 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 16 heures 28 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 17 heures 25 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 19 heures 41 min
© Reuters
© Reuters
Revue d'analyse financière

"Uber" de Montmirail a encore frappé : les 4 maux français que trahit le conflit avec les taxis

Publié le 30 juin 2015
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Le conflit des taxis contre Uber est emblématique du fonctionnement de la société française. Si on a envie d’en rire, on peut revoir le film de Jean Marie Poiré de 1992, "Les visiteurs", dans lequel Jean Reno/Hubert de Montmirail s’en prend violemment à un sarrazin qui est en train de conduire un véhicule de La Poste.

On peut aussi replacer ce problème dans une perspective économique, car tout le monde connaît l’importance du problème des taxis depuis le "Rapport de la Commission pour la libération de la croissance française", rédigé par Jacques Attali en 2007, à la demande de Nicolas Sarkozy. Le rapport suggérait de nombreuses mesures, notamment de libéraliser la profession de taxi. Il avait été enterré, car une grève des taxis avait sonné le glas des ambitions de tout le rapport !

Ce qui s’est passé montre malheureusement :

1/ L’impuissance de l’Etat, incapable de stopper les violences des taxis contre les collaborateurs d’Uber. Il faut faire cohabiter les chauffeurs de taxi et les citoyens qui n’ont pas d’emploi et qui essayent de s’en créer un.

2/ L’inefficacité de l’Etat à imaginer une solution pour indemniser dans la durée tous les chauffeurs de taxis qui ont souvent payé "une plaque" plus de 200 000€ pour exercer leur profession. Il faut dire que le gouvernement avait nommé le député Thomas Thévenoud pour organiser la concertation. Cet homme admirable n’est resté secrétaire d’Etat au Commerce extérieur pas plus de neuf jours, le temps de s’apercevoir qu’il "oubliait de payer ses impôts"!

3/ L’influence encore très grande des "marxistes" au sein de la société française. Il ne faut pas oublier que c’est François Mitterrand qui avait décidé de confier quatre ministères très importants à des ministres communistes : les transports (=possibilité de bloquer  la France à tout moment), la formation professionnelle (= s’opposer à toute formation professionnelle efficace qui remettrait en cause les avantages acquis…), la santé publique (=perpétuer le déficit de la sécurité sociale en empêchant toute amélioration dans l’efficacité de la gestion) et celui de la fonction publique (sanctifier et développer le nombre de fonctionnaires). Depuis 1981, la défense du service public n’est que la défense des agents des monopoles de l’Etat et non celle des citoyens que ces monopoles sont censés servir.

4/ L’incapacité de l’Etat à se projeter dans l’avenir. Ce qui mettra probablement tout le monde d’accord un jour, c’est la voiture sans chauffeur qui arrive rapidement. Il y aura alors beaucoup moins d’emplois dans le domaine des taxis. C’est cet avenir qu’il faudrait préparer au lieu de laisser des conflits s’envenimer. L’uberisation de l’économie est en marche.

La sortie de la Grèce permettra peut-être de sauver la zone euro

Le pays est dévasté depuis des années par l’absence de fiscalité, la corruption et la fuite de ses cerveaux. Alexis Tsipras s’est fait élire sur un mépris affiché des règles européennes alors que de nombreux pays courageux ont choisi de se réformer au pas de charge (Irlande, Portugal, Espagne et un peu l’Italie mais pas la France). 

Personne n’a pour le moment le mode d’emploi pour résoudre le problème de la Grèce, mais il faudra l’inventer. Cela permettra probablement de sauver l’Europe.

Pour prendre un peu de recul, il suffit de relire :

1/ Le livre d’Edmond About, "La Grèce contemporaine", publié en 1854 à l'âge de 27 ans. Ancien normalien, il expliquait notamment que : "La Grèce est le seul exemple connu d'un pays vivant en pleine banqueroute depuis le jour de sa naissance en 1830"(...) "En 1832, la France, la Grande Bretagne et la Russie pour achever l'émancipation de la Grèce et assurer sa prospérité appuyèrent de leurs garanties un emprunt de 60 millions de francs. Chacune des trois puissances garantissait un tiers" (...) "Les ressources fournies par cet emprunt ont été gaspillées par le gouvernement sans aucun fruit pour le pays et une fois l'argent dépensé, il a fallu que les garants par pure bienveillance en servissent les intérêts, la Grèce ne pouvait point les payer ".

Le livre est toujours disponible et mériterait d'être lu par tous les ministres des Finances de la zone euro.

2/ Le rapport du Dr Christopher Waller, directeur de la recherche de la Federal Reserve Bank of Saint Louis, qui a publié un excellent rapport intitulé : "Dette souveraine, une tragédie grecque moderne". Il rappelle que le premier défaut connu au monde s’est passé en Grèce 400 ans avant Jésus-Christ. Il s’agissait de 13 villes grecques qui avaient emprunté de l’argent au temple de Délos et qui refusaient de rembourser.

3/ Le livre de Nikos Dimou , "Du malheur d’être Grec". Au fond, écrit-il, le Grec ignore la réalité. Il vit deux fois au-dessus de ses moyens financiers. Il promet trois fois plus que ce qu’il peut accomplir. Il affirme connaître quatre fois plus de choses que ce qu’il sait réellement. Il ressent et compatit cinq fois plus que ce qu’il est capable de ressentir.

La Grèce empêche de regarder la situation très dégradée de l’économie française

En France, le chômage a de nouveau progressé en mai, la construction de logements ne redémarre pas, le déficit courant de la France s’est creusé en 2014, le pays continuant de céder des parts de marché notamment face à ses partenaires européens. La politique familiale de François Hollande qui vise "les familles aisées" va entrer en vigueur.

En revanche, les fonctionnaires auront droit à une revalorisation des grilles indiciaires de rémunération et ils pourront continuer de profiter largement de la suppression du jour de carence. Le nombre d’arrêts par agent a augmenté en effet de 12,5% en 2014.

Pendant ce temps, la Cour des Comptes agace le gouvernement, paraît-il, quand elle fait des commentaires sévères sur la situation des finances publiques. Elle se permet en effet de faire remarquer qu’une hausse de taux de 100 points de base augmenterait la charge d’intérêt de l’Etat de 2,4Md€ cette année et de 5,3 Md€ l’année prochaine…

Un mouvement de baisse important secoue les bourses chinoises

Les bourses chinoises ont perdu par rapport à leur plus haut récent 30% sur l’indice ChiNext qui est un peu l’équivalent du Nasdaq de Shenzen, 18% sur l’indice de Shangai et 8,5% sur l’indice Hang Seng qui comprend les grandes sociétés chinoises cotées à Hong Kong. Il est toujours facile d’expliquer qu’une correction est normale quand un marché vient de monter de 160% depuis deux ans.

En réaction à cette baisse, la Banque Populaire de Chine vient d’assouplir encore les règles du crédit bancaire. Elle estime que le marché immobilier semble avoir cessé de se dégrader. Quand à la production industrielle elle est toujours en contraction, mais tout de même en amélioration par rapport aux trois mois précédents. Le marché chinois a toujours été volatil mais toutes les actions ne se traitent pas à des rapports cours/bénéfices astronomiques. On peut trouver à Hong Kong des valeurs comme Kingboard Chemical qui fait des circuits imprimés et Xinyi Glass un fabricant de verre, qui se traitent moins de 10 fois les bénéfices et qui rapportent autour de 4%.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 01/07/2015 - 12:12
Qui plus est...
...leurs rodomontades de jeunes bouffis d'école de commerce, back upé par de puissantes ressources juridiques et financière (google et autres) m'ont exaspéré , de la même manière que Tsipras et varoufakis ont exaspéré leurs créanciers :plein de bouffitude, vulgaires, arrogants et pour finir inefficaces, car ils ne gagneront pas sur ce coup là (même s'ils ont raison pour UBER). Ils méritent d'être virés par leur board.
Ex abrupto
- 01/07/2015 - 12:08
Les dirigeants d'UBer en correctionnelle
Ils y sont pour UBERPOP et c'est bien normal: je n'accepte pas que des bouffis de suffisance(les dirigeants!) utilisent MES routes, services de police, samu, sécurité civile etc etc.. sans me rémunérer moi le citoyen-contribuable.
zouk
- 30/06/2015 - 14:14
Grèce et...France
Nous continuons avec la plus admirable des persévérances à nier la réalité et à tuer notre économie: fiscalité écrasante (à croire que l'on VEUT faire fuir les investisseurs possibles) et accroissement incontrôlée des dépenses publiques entre autres: nombre de fonctionnaires et laxisme de plus en plus grand sur l'absenteïsme de cette catégorie privilégiée. En prime, dans un monde chaque jour plus dangereux, resserrement continu des dépenses militaires.