En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Atlantico Bourse

Faut-il attendre le dénouement de la crise grecque pour investir ?

Publié le 22 juin 2015
Bruxelles accueille ce lundi 22 juin un sommet extraordinaire des chefs d'Etat européens pour tenter de trouver un ultime accord avec le gouvernement d'Alexis Tsipras, alors que la Grèce approche inexorablement du défaut de paiement. Pour les professionnels en charge d’épargne de clients, il est extrêmement périlleux de prendre des décisions d’investissements en anticipant les conclusions de sommets de ce type.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruxelles accueille ce lundi 22 juin un sommet extraordinaire des chefs d'Etat européens pour tenter de trouver un ultime accord avec le gouvernement d'Alexis Tsipras, alors que la Grèce approche inexorablement du défaut de paiement. Pour les professionnels en charge d’épargne de clients, il est extrêmement périlleux de prendre des décisions d’investissements en anticipant les conclusions de sommets de ce type.

Comme tout le monde, nous attendons le dénouement, désormais proche, des négociations en cours sur la Grèce. La situation s’est considérablement durcie la semaine dernière et la réunion des dirigeants européens de ce lundi 22 juin va être cruciale. Pour nous qui sommes en charge d’épargne de clients, il est extrêmement périlleux de prendre des décisions d’investissements en anticipant les conclusions de sommets de ce type. Nous avons donc opté pour une approche attentiste la semaine passée. Dans ces périodes perturbées la diversification démontre une fois de plus ses vertus.

Dans les thématiques qui reviennent souvent depuis quelques mois pour diversifier un actif "actions", l’investissement en actions japonaises est souvent cité. Est-ce encore le moment d’investir sur les actions japonaises ? Pour nous la réponse est claire : non, c’est trop tard.

La politique de la banque centrale du Japon (BOJ) reste particulièrement accommodante : les achats d’actifs destinés à accroitre la masse monétaire se poursuivent. Le bilan de la banque centrale continue d’augmenter et l’inflation, bien qu’encore très basse, a nettement remonté. Une partie du plan initial de la BOJ porte donc ses fruits. Sur la croissance, le bilan est plus mesuré pour le moment.

Certes l’activité économique a connu un rebond très net en début d’année, mais il s’agit en grande partie d’un simple rattrapage après la récession enregistrée en 2014. En effet, il faut le garder en mémoire que la hausse de la taxe sur les ventes de 3% en avril 2014 a provoqué un brutal arrêt de l’économie japonaise. La consommation des ménages n’accélère toujours pas et les entreprises, qui ont un peu restocké ces derniers temps, n’anticipent toujours pas d’augmenter significativement leurs investissements surtout dans les grandes entreprises. Les petites entreprises sont plus agressives et augmentent leurs emprunts pour investir pour la première fois depuis 20 ans !

Les marges des entreprises se sont un peu améliorées certes mais les salaires n’augmentent vraiment pas pour le moment. Les chiffres de productivité sont en amélioration sensible surtout dans l’industrie mais restent très en retard par rapport aux entreprises américaines ou européennes dans le segment des services.

Comme sur la zone euro, le Japon a bénéficié de l’alignement des planètes (devise faible, taux bas, pétrole bas) mais, comme on l’a vu récemment, les taux ne baissent plus pour le moment, le yen est stabilisé et le pétrole a rebondi nettement depuis ses points bas. Pourtant, le commerce extérieur ne s’est que modérément redressé. Sauf à pousser encore le yen à la baisse, le Japon ne verra pas sa croissance réellement "tirée" par le reste du monde. Le yen a déjà baissé de 50% en 3 ans, difficile d’imaginer que la baisse se poursuive indéfiniment.

Bien sûr, certains éléments objectifs sont favorables à la thématique japonaise : le tourisme enregistre depuis plusieurs années un boom considérable et les JO vont maintenir un intérêt pour la destination pendant encore longtemps. Les pratiques des entreprises japonaises s’alignent désormais sur les pratiques américaines : distribution massive de dividende et rachat d’actions qui favorisent les investisseurs. Les ratios classiques cours sur bénéfices sont désormais sur des niveaux "normaux" par rapport aux autres grands marchés.

Les audacieux peuvent donc toujours investir sur cette thématique : pour nous, le marché japonais et son indice phare le Nikkei ont largement pris en compte la nouvelle situation du Japon et sa dynamique. Depuis les points bas d’octobre, le marché japonais a progressé de près de 40% et n’a pas subi la correction enregistrée par les marchés européens.  Du coup nous préférons largement d’autres secteurs ou pays pour diversifier nos investissements. De plus, nous ne perdons pas de vue que la démographie japonaise est un véritable problème : la population du Japon baisse, ce qui doit immanquablement conduire à d’énormes problèmes à terme et que la dette japonaise représente… 250% du PIB, bien que les situations ne soient pas comparable à la dette grecque qui est à 175%.

Comme nous sommes des investisseurs à long-terme, ces deux derniers points sont très rebutants pour nous. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Le milliard de vidéos de Lady Gaga vues sur YouTube doit changer la façon avec laquelle l'industrie du disque mesure le succès des artistes

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires