En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 2 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 2 heures 50 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 4 heures 21 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 8 heures 15 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 9 heures 19 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 9 heures 55 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 10 heures 21 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 2 heures 38 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 3 heures 38 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 5 heures 26 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 8 heures 46 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 9 heures 24 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 9 heures 53 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 10 heures 16 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 11 heures 39 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 11 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 12 heures 3 min
© Reuters
© Reuters
Chronique du pot aux roses

Fonctionnaires, outre-mer, musulmans : le clientélisme gouvernemental en folie

Publié le 17 juin 2015
François Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail socialiste, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15% au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail socialiste, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15% au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.

1 - La citation de Valls à laquelle vous avez échappé cette semaine :

"L’islam est en France pour y rester comme la Réunion restera dans l'océan pacifique, la Fédération française de tennis aux serres d'Auteuil et mon Falcon au Bourget."

2 - L'affaire est close(r)

Mou-Président l'a dit, l’affaire est close, il faut circuler, il n'y a plus rien à voir, plus de Premier ministre en escampette, de foot, de Barça, de tennis, de progéniture transportée, de crédits dilapidés, ça suffit quoi toutes ces méchantes critiques ! Notre garant élyséen de l'indépendance de la justice est coutumier des interventions massives dans ce qui pourrait donner lieu à de désagréables investigations et questionnements. Il avait déjà pris les magistrats de vitesse sur l'affaire des viols présumés commis par les troupes françaises en Centrafrique, déclarant qu’il serait implacable pour appliquer des sanctions au cas où il y aurait eu crime. Il avait laissé également parler son inconscient en déclarant Sarkozy "prisonnier innocent" lors d’une interview. Désormais, il absout Valls de ses errements aériens. Mais il se débrouille quand même pour faire savoir qu’il est irrité. C’est à se demander s’il n’est pas lui-même à l’origine des fuites, afin d’écarter un rival potentiel pour 2017.

3 - Clientélisme en folie

Il y a le feu au lac socialiste, la mairie de Clichy-la-Garenne a même failli passer à droite au premier tour d’une municipale partielle ! Les bons vieux réflexes ressurgissent donc illico.

D’abord, c’est dit, le gouvernement ne dégèlera pas le fameux point d'indice. Mais il va multiplier les gâteries enrobées de jargon technique à destination des fonctionnaires. Les effets de ces distributions commenceront à se faire sentir début 2017, incroyable coïncidence non ?

La satisfaction que cette annonce va procurer à la clientèle chérie des socialistes est censée être immédiate. La facture, quant à elle, sera établie en 2018... La méthode est particulièrement roublarde : pour éviter les fronts et revendications interprofessionnels, les hausses seront saupoudrées selon les filières d’emplois, les catégories, les grades. Le grand marchandage occulte pourra commencer à l’ombre des syndicats en fleur. On intègrera une partie des primes dans le traitement de base, histoire d’augmenter des retraites qui ne sont pourtant plus financées à horizon de moins de dix ans. Mais ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paiera, enfin... peut-être.

Les "petits" retraités du privé, dont les pensions sont totalement gelées depuis 2013, vont apprécier la nouvelle à sa juste valeur, c’est sûr.

Autre catégorie déterminante dans l’élection de François Hollande en 2012, les Domiens. Le pouvoir ne les oublie pas. A la Réunion, Valls a annoncé que l’Etat allait financer 4 400 emplois aidés supplémentaires alors que l’île en compte déjà près de 40 000 sur 843 000 habitants ! Il a également dit que le gouvernement prendrait une ordonnance, avant la fin de l'année, pour inscrire dans les appels d'offres des marchés publics une clause favorisant les entreprises employant des Réunionnais. Tout cela est inconstitutionnel, discriminatoire, mais positif, nous sommes rassurés. Cette valse tropicale aura coûté des dizaines de millions d’euros en promesses en tout genre. Elles seront mises en oeuvre peu avant 2017, naturellement.

Troisième groupe ayant massivement voté Hollande en 2012 : les musulmans, à hauteur de 93 pour cent d’entre eux selon un sondage paru immédiatement après la présidentielle. Alors que Le Foll s’était ému, la voix quasiment chevrotante, d’une réunion de travail sur le sujet organisée par Sarkozy, on a vu le même jour Hollande dépoussiérer Bouteflika à Alger et Valls mettre en place une énigmatique et redondante "instance de dialogue avec le culte musulman", différente du Conseil français du culte musulman (CFCM). Reprenant l’antienne selon laquelle le jihad et l’extrémisme n’ont rien à voir avec l’islam en général, nous avons eu droit pour l’occasion à une redite des prêches padamalgamistes du 11 janvier dernier, toujours aussi ignorants, par exemple, du mouvement de sympathie qu’avait déclenché les crimes parmi les élèves des collèges et lycées de banlieue.

Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15 % au premier tour et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.

4 - L’eurocratie nerveuse

Ils sont là, le stylo sur le chèque, prêts à payer discrètement tout ce que Tsipras demandera pour éviter qu’explose la belle et lucrative construction qui leur permet de bien vivre dans les banlieues chics de Bruxelles et Francfort. Une solennelle juridiction, pompeusement nommée Cour de Justice européenne, vient de donner un blanc seing à Draghi pour qu’il finance en monnaie de singe tout ce qui permettra à la comédie de continuer quelques années encore. Las ! Il y a aussi le FMI et ses employés, moins directement intéressés à la poursuite du mensonge, au refinancement éternel de dettes jamais remboursées. Lagarde, pour le moment, ni ne meurt, ni ne se rend. Mais l’oligarchie internationale conserve un instinct de survie qui fera probablement, qu’au dernier moment, l’imposture se poursuivra. Jusqu’à ce que les marchés ne finissent par trouver, quelque part, placements moins périlleux.

A lire, du même auteur : "La marche des lemmings… ou la 2e mort de Charlie - Le pouvoir de la manipulation et la manipulation au pouvoir", publié chez Ixelles Editions, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 18/06/2015 - 12:34
Nos socialistes ...
..sont les meilleurs pour favoriser l'integration des Français en France et pour soigner la fracture sociale....
genbea75018
- 18/06/2015 - 10:36
Les "petits" retraités du privé, dont les pensions......
.......sont totalement gelées depuis 2013, vont apprécier les cadeaux sournois faits aux fonctionnaires, il est nécessaire, pour F.Hollande, de favoriser son électorat. Celui des retraités du privé étant perdu ainsi que celui de la classe ouvrière, il est utile de penser aux fonctionnaires et aux musulmans auxquels ce gouvernement est prêt à tout accorder.
winnie
- 18/06/2015 - 07:27
Je crois bien...
Qu'il est trop tard, le socialisme est mort, et la course au clientellisme est vaine. Mais comme dit l'a autre l'espoir fait vivre.