En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

ça vient d'être publié
Surprise !
Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant
il y a 8 heures 26 min
pépite vidéo > Santé
(Grosse) révolution
Une société française annonce pouvoir détecter la bipolarité avec une simple prise de sang
il y a 9 heures 34 min
pépites > Politique
Too much ?
LFI demande l'ouverture d'une commission parlementaire sur "l'indépendance du pouvoir judiciaire"
il y a 10 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Journal d'un amour perdu" : Voyage dans l'intimité du deuil d'un colosse de la littérature

il y a 13 heures 8 min
light > Santé
Veggie mania
Burger King cède à la tendance vegan et lance son premier veggie Whopper
il y a 14 heures 5 min
pépites > Politique
Hospitalisation
Etats-Unis : Jimmy Carter hospitalisé après plusieurs chutes
il y a 15 heures 28 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 11 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 16 heures 38 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Levothyrox : le combat des associations pour obtenir la vérité

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le 10 mai 1981 : un jour maudit pour la droite

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Société
Ras des pâquerettes ?

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

il y a 19 heures 31 min
light > People
Karma ?
Pete Doherty condamné à 3 ans de prison avec sursis, 2 ans de mise à l'épreuve et 5000 euros d'amende
il y a 8 heures 55 min
light > Culture
Mauvais augure
Plus de promotion pour J'accuse, le nouveau film de Polanski
il y a 10 heures 4 min
pépites > Europe
Opération conjointe
Blocage de l'autoroute A9 par des indépendantistes espagnols : la France et l'Espagne tentent de les déloger
il y a 11 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La dame de chez Maxim" : Cette dame d'autrefois nous met toujours en joie

il y a 13 heures 14 min
pépites > International
Débordements et violence
Hong Kong : un manifestant blessé par balle et un homme brûlé vif lundi 11 novembre
il y a 14 heures 50 min
décryptage > Economie
Mêmes causes, mêmes effets ?

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

il y a 16 heures 33 min
décryptage > Santé
Techno-Masochisme

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Economie
(Petite) révolution

Révolution dans la Silicon Valley : les investisseurs américains veulent des entreprises rentables maintenant et pas uniquement des licornes en croissance

il y a 19 heures 29 min
décryptage > Politique
Malédiction

Guillaume Tabard : « La droite devrait s’inspirer de François Mitterrand pour faire renaître LR »

il y a 19 heures 30 min
décryptage > Economie
Commerce et stratégie

Amorce de détente : mais que veulent vraiment obtenir les Etats-Unis de la Chine ?

il y a 19 heures 31 min
© Reuters
© Reuters
Chronique du pot aux roses

Fonctionnaires, outre-mer, musulmans : le clientélisme gouvernemental en folie

Publié le 17 juin 2015
François Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail socialiste, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15% au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail socialiste, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15% au premier tour de l'élection présidentielle de 2017 et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.

1 - La citation de Valls à laquelle vous avez échappé cette semaine :

"L’islam est en France pour y rester comme la Réunion restera dans l'océan pacifique, la Fédération française de tennis aux serres d'Auteuil et mon Falcon au Bourget."

2 - L'affaire est close(r)

Mou-Président l'a dit, l’affaire est close, il faut circuler, il n'y a plus rien à voir, plus de Premier ministre en escampette, de foot, de Barça, de tennis, de progéniture transportée, de crédits dilapidés, ça suffit quoi toutes ces méchantes critiques ! Notre garant élyséen de l'indépendance de la justice est coutumier des interventions massives dans ce qui pourrait donner lieu à de désagréables investigations et questionnements. Il avait déjà pris les magistrats de vitesse sur l'affaire des viols présumés commis par les troupes françaises en Centrafrique, déclarant qu’il serait implacable pour appliquer des sanctions au cas où il y aurait eu crime. Il avait laissé également parler son inconscient en déclarant Sarkozy "prisonnier innocent" lors d’une interview. Désormais, il absout Valls de ses errements aériens. Mais il se débrouille quand même pour faire savoir qu’il est irrité. C’est à se demander s’il n’est pas lui-même à l’origine des fuites, afin d’écarter un rival potentiel pour 2017.

3 - Clientélisme en folie

Il y a le feu au lac socialiste, la mairie de Clichy-la-Garenne a même failli passer à droite au premier tour d’une municipale partielle ! Les bons vieux réflexes ressurgissent donc illico.

D’abord, c’est dit, le gouvernement ne dégèlera pas le fameux point d'indice. Mais il va multiplier les gâteries enrobées de jargon technique à destination des fonctionnaires. Les effets de ces distributions commenceront à se faire sentir début 2017, incroyable coïncidence non ?

La satisfaction que cette annonce va procurer à la clientèle chérie des socialistes est censée être immédiate. La facture, quant à elle, sera établie en 2018... La méthode est particulièrement roublarde : pour éviter les fronts et revendications interprofessionnels, les hausses seront saupoudrées selon les filières d’emplois, les catégories, les grades. Le grand marchandage occulte pourra commencer à l’ombre des syndicats en fleur. On intègrera une partie des primes dans le traitement de base, histoire d’augmenter des retraites qui ne sont pourtant plus financées à horizon de moins de dix ans. Mais ce n’est pas grave, c’est l’Etat qui paiera, enfin... peut-être.

Les "petits" retraités du privé, dont les pensions sont totalement gelées depuis 2013, vont apprécier la nouvelle à sa juste valeur, c’est sûr.

Autre catégorie déterminante dans l’élection de François Hollande en 2012, les Domiens. Le pouvoir ne les oublie pas. A la Réunion, Valls a annoncé que l’Etat allait financer 4 400 emplois aidés supplémentaires alors que l’île en compte déjà près de 40 000 sur 843 000 habitants ! Il a également dit que le gouvernement prendrait une ordonnance, avant la fin de l'année, pour inscrire dans les appels d'offres des marchés publics une clause favorisant les entreprises employant des Réunionnais. Tout cela est inconstitutionnel, discriminatoire, mais positif, nous sommes rassurés. Cette valse tropicale aura coûté des dizaines de millions d’euros en promesses en tout genre. Elles seront mises en oeuvre peu avant 2017, naturellement.

Troisième groupe ayant massivement voté Hollande en 2012 : les musulmans, à hauteur de 93 pour cent d’entre eux selon un sondage paru immédiatement après la présidentielle. Alors que Le Foll s’était ému, la voix quasiment chevrotante, d’une réunion de travail sur le sujet organisée par Sarkozy, on a vu le même jour Hollande dépoussiérer Bouteflika à Alger et Valls mettre en place une énigmatique et redondante "instance de dialogue avec le culte musulman", différente du Conseil français du culte musulman (CFCM). Reprenant l’antienne selon laquelle le jihad et l’extrémisme n’ont rien à voir avec l’islam en général, nous avons eu droit pour l’occasion à une redite des prêches padamalgamistes du 11 janvier dernier, toujours aussi ignorants, par exemple, du mouvement de sympathie qu’avait déclenché les crimes parmi les élèves des collèges et lycées de banlieue.

Hollande en rêve : ces trois clientèles électorales, si elles revenaient un tant soit peu au bercail, lui permettraient d’atteindre aux alentours de 15 % au premier tour et de ne pas être éliminé sèchement. Cela vaut bien deux années de gesticulation et de démagogie anticipées.

4 - L’eurocratie nerveuse

Ils sont là, le stylo sur le chèque, prêts à payer discrètement tout ce que Tsipras demandera pour éviter qu’explose la belle et lucrative construction qui leur permet de bien vivre dans les banlieues chics de Bruxelles et Francfort. Une solennelle juridiction, pompeusement nommée Cour de Justice européenne, vient de donner un blanc seing à Draghi pour qu’il finance en monnaie de singe tout ce qui permettra à la comédie de continuer quelques années encore. Las ! Il y a aussi le FMI et ses employés, moins directement intéressés à la poursuite du mensonge, au refinancement éternel de dettes jamais remboursées. Lagarde, pour le moment, ni ne meurt, ni ne se rend. Mais l’oligarchie internationale conserve un instinct de survie qui fera probablement, qu’au dernier moment, l’imposture se poursuivra. Jusqu’à ce que les marchés ne finissent par trouver, quelque part, placements moins périlleux.

A lire, du même auteur : "La marche des lemmings… ou la 2e mort de Charlie - Le pouvoir de la manipulation et la manipulation au pouvoir", publié chez Ixelles Editions, 2015. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

04.

Elle donne naissance à son bébé en boîte de nuit, les responsables offrent une "entrée gratuite à vie" à l'enfant

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Drogués à la dopamine : quand les employés de la Silicon Valley se font souffrir pour le plaisir

07.

Petites leçons du Brexit sur ce que vivent Paris et la France aujourd’hui

01.

Vers une nouvelle crise alimentaire?

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

04.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

"Islamophobie" : question choc sur une nouvelle névrose nationale

02.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

03.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

04.

30 ans après la chute du mur de Berlin, les communistes européens sont encore bien vivants

05.

Oui, nous voulons des plages islamiques !

06.

Immigration : ces éléments qui manqueront au plan du gouvernement pour espérer atteindre l’efficacité (autre qu’électorale)

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
D'AMATO
- 18/06/2015 - 12:34
Nos socialistes ...
..sont les meilleurs pour favoriser l'integration des Français en France et pour soigner la fracture sociale....
genbea75018
- 18/06/2015 - 10:36
Les "petits" retraités du privé, dont les pensions......
.......sont totalement gelées depuis 2013, vont apprécier les cadeaux sournois faits aux fonctionnaires, il est nécessaire, pour F.Hollande, de favoriser son électorat. Celui des retraités du privé étant perdu ainsi que celui de la classe ouvrière, il est utile de penser aux fonctionnaires et aux musulmans auxquels ce gouvernement est prêt à tout accorder.
winnie
- 18/06/2015 - 07:27
Je crois bien...
Qu'il est trop tard, le socialisme est mort, et la course au clientellisme est vaine. Mais comme dit l'a autre l'espoir fait vivre.