En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Atlantico Bourse

Une vague des OPA bien partie pour durer au-delà de 2015

Publié le 08 juin 2015
Les Offres Publiques d’Achat sont nombreuses : dernièrement, Shell a acquis BG, Heinz a lancé une opération sur Kraft, Alcatel va être absorbé par Nokia et XPO a acquis Norbert Dentressangle, ce qui semble dénoter de la part des acquéreurs un certain optimisme sur les perspectives en Europe à moyen-terme.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les Offres Publiques d’Achat sont nombreuses : dernièrement, Shell a acquis BG, Heinz a lancé une opération sur Kraft, Alcatel va être absorbé par Nokia et XPO a acquis Norbert Dentressangle, ce qui semble dénoter de la part des acquéreurs un certain optimisme sur les perspectives en Europe à moyen-terme.

La semaine boursière a été agitée par 2 éléments qui ne sont pas nécessairement liés : les discussions sur la Grèce, d’une part, et les tensions sur les taux longs, d’autre part.

Comme nous le craignons depuis quelques semaines, les négociations avec la Grèce font peser de lourdes incertitudes sur les marchés et nous avons adopté un positionnement tactique plus prudent depuis fin avril début mai. Le fait que la Grèce ait décidé jeudi soir de regrouper les paiements dus au FMI à fin juin envoi un mauvais signal et, surtout, laisse penser que la situation actuelle dure jusqu’à cette date. Le doute est extrêmement mauvais pour les marchés : sur la semaine le CAC a perdu près de 2% et par effets d’entraînements, les tensions en Grèce ont pesé sur les valeurs financières et les emprunts d’Etat du sud de l’Europe.

L’autre fait marquant réside dans la hausse des taux d’intérêt en Allemagne et aux Etats-Unis : les taux allemands sont passés de 0%, ou presque, fin avril à 0,85% vendredi soir.

Plusieurs raisons à ces tensions : l’inflation, même encore très basse, remonte un peu et la croissance en zone euro s’installe un peu plus. De ce fait, le spectre de la déflation que certains brandissaient, il y a quelques semaines à peine, s’éloigne. Il n’en fallait pas plus pour que les taux s’éloignent des niveaux très bas qu’ils avaient atteints fin avril début mai.

Notre attitude reste toujours plutôt prudente mais nous avons quand même procédé à quelques achats jeudi et vendredi. En effet, si l’on prend en compte les 2 risques qui pèsent sur la tendance, nous considérons que l’on peut raisonnablement renforcer un peu les actions sur les niveaux de la fin de semaine dans une optique moyen-long terme.

Sur la Grèce, il nous semble qu’un accord pourrait être trouvé permettant au pays de rester dans la zone euro et de gagner du temps pour rembourser une partie de sa dette.

Sur les taux : c’étaient plutôt les niveaux d’avril mai qui étaient aberrants… Le retour à la réalité est certes douloureux pour certains mais ne constitue pas une surprise. De plus, une simple analyse sur plus longue période relativise les choses : 0,85% sur la dette allemande ou 1,25% sur la dette française à 10 ans constituent des niveaux toujours très bas et permettent des financements peu coûteux pour les entreprises.

Dans les raisons qui nous font rester confiants pour 2015 et 2016, sans être non plus euphoriques bien sûr du fait des incertitudes évoquées plus haut, il y en a une qui devient chaque mois plus palpable : les OPA (Offres Publiques d’Achat ou fusions-acquisitions).

Nous pensons depuis plusieurs mois en effet que l’Europe après les Etats-Unis va être une place de prédilection pour les opérations sur le capital au sens large, et ceci pour plusieurs raisons :

  • Les bilans des entreprises ont été largement assainis depuis les crises de 2008 et 2011.
  • Les responsables d’entreprises cherchent tous les moyens pour réduire ou mutualiser les coûts.
  • Les taux d’emprunts et le coût du capital sont très bas.
  • La croissance de nombreux secteurs existe mais restera durablement sur des niveaux relativement bas par rapport au passé.
  • La capacité d’imposer ses prix a largement diminué pour de nombreux acteurs du fait de la concurrence.
  • Les entreprises américaines et asiatiques vont profiter de la baisse de l’euro pour venir acheter des entreprises européennes.

 

Pris isolément, ces différents facteurs seraient déjà des déclencheurs suffisants… Tous ensemble, ils laissent penser que la vague des OPA et Fusions diverses va se poursuivre.

Les opérations récentes sont finalement assez nombreuses : Shell a acquis BG , Heinz a lancé une opération sur Kraft, Alcatel va être absorbé par Nokia, XPO a acquis Norbert Dentressangle.

Autre point intéressant : en acquérant une société, l’acquéreur paie une prime pour obtenir le contrôle de la société qu’il achète. En ce moment, la prime s’établit en moyenne à 24% largement en dessous des niveaux payés en 2000, ce qui semble démontrer que les prix d’achat sont encore assez raisonnables. 

Enfin, et c’est un aspect que nous regardons avec attention : les opérations actuelles n’ont pas comme unique fondement le souhait de réaliser des synergies mais au contraire de renforcer des positions et croître. Ce qui semble dénoter de la part des acquéreurs un certain optimisme sur les perspectives en Europe à moyen-terme.

Tout ceci est favorable pas seulement pour le cours des sociétés achetées mais aussi pour tous les secteurs concernés et globalement pour l’ensemble du marché européen.

Les secteurs les plus à même de voir des OPA ou des fusions sont les secteurs liés à la consommation alimentaire, les technos, la chimie et la santé. Des secteurs très différents donc, mais qui laissent augurer des marchés mieux orientés dès lors que l’hypothèque grecque sera levée.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

03.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

04.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

05.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

06.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

07.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires