En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

04.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

05.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
light > Culture
Goût de la lecture
Les ventes de livres sont en forte hausse depuis la levée du confinement
il y a 5 heures 8 min
pépites > Santé
"Etude foireuse" ?
Covid-19 : l'OMS décide de suspendre temporairement les essais cliniques avec l'hydroxychloroquine
il y a 8 heures 23 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 9 heures 20 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 9 heures 58 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 11 heures 53 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 13 heures 11 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 15 heures 17 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 16 heures 29 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 17 heures 18 min
pépites > France
"Route Nationale 7"
Nicolas Dupont-Aignan réclame la gratuité des autoroutes pour cet été
il y a 5 heures 23 min
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 8 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 9 heures 35 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 11 heures 2 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 12 heures 32 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 13 heures 51 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 15 heures 34 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 16 heures 3 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 17 heures 42 min
Revue de blogs

"#NiPigeonsNiEspions" : le secteur français du Net part en guerre contre la loi renseignement

Publié le 02 juin 2015
Les entreprises françaises du Net se mobilisent contre la surveillance prévue dans la loi sur le renseignement, qu'elles jugent mauvaise pour leur croissance et leur réputation à l'étranger.
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les entreprises françaises du Net se mobilisent contre la surveillance prévue dans la loi sur le renseignement, qu'elles jugent mauvaise pour leur croissance et leur réputation à l'étranger.

63 pour cent des Français se fichent peut-être d'être écoutés et surveillés en ligne, au nom de la lutte contre le terrorisme, mais une fraction des autres n'est absolument pas d'accord et a des arguments économiques : le secteur français du Net poursuit sa campagne #NiPigeonsNiEspions contre la loi sur le renseignement avant le vote solennel de la loi le 9 juin.

"Le gouvernement Valls ne s'en cache pas, il va sacrifier nos libertés ; mais ce qu'il ne dit pas c'est qu'il va également tuer dans l'œuf les emplois et la croissance de notre économie numérique, au profit de nos voisins européens – comme la Suisse ou le Luxembourg – plus soucieux du respect de la vie privée. Comment demander à nos clients de nous confier leurs applications, leurs documents et leurs richesses numériques, si aucune confidentialité ne peut plus être garantie ? Nous ne pourrons pas développer nos start-ups en France si nos clients et nos investisseurs n'ont pas confiance. Nous ne pourrons pas faire prospérer un secteur d'activité dont les fers de lance auront été contraints à délocaliser pour continuer leur percée."

En tête de la croisade, OVH, le plus gros hébergeur français, très présent aussi à l'international. Son fondateur mène l'assaut. Octave Klaba demande : "Veut-on contraindre les hébergeurs à partir à l'étranger?" sur le blog de OVH. "Les hébergeurs français n’hébergent pas que des clients français : ils accueillent des clients étrangers qui viennent se faire héberger en France : l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Espagne, la Pologne, les États-Unis, le Brésil, etc. En tout 30 à 40 % du chiffre d’affaire de nos hébergeurs est réalisé par ce biais. Ces clients viennent parce qu’il n’y a pas de Patriot Act  (comme aux Etats Unis) en France, que la protection des données des entreprises et des personnes est considérée comme importante. Si cela n’est plus le cas demain en raison de ces fameuses « boîtes noires » (Ndlr: de surveillance des échanges en ligne, voir un pastiche ici), il leur faudra entre 10 minutes et quelques jours pour quitter leur hébergeur français. Pour nous le résultat est sans appel : nous devrons déménager nos infrastructures, nos investissements et nos salariés là où nos clients voudront travailler avec nous."

Après les paradis fiscaux, les paradis numériques ? se demande Stéphane Soumier dans son analyse de cette possible fuite. Où pourront bien aller ces hébergeurs ou ces clients qui cherchent des terres moins surveillées pour leurs secrets d'entreprises, leurs brevets, leurs base de données clients, hébergées dans les data centers français ? En Allemagne, qui devient rapidement la patrie des réfugiés numériques, en particulier Berlin, parce que l'Allemagne est très regardante sur les questions de surveillance et de vie privée, par expérience historique.  Et...au Luxembourg. Comme les réfugiés fiscaux, tout simplement.

Sous Surveillance a mis en ligne un questions-réponses sur les principaux soucis que la loi pose à leurs yeux. Une parmi d'autres : "Google et Facebook prennent déjà toutes mes données. Pourquoi s'en inquiéter quand il s'agit du gouvernement ?". Réponse : "Un service comme Google, Facebook, etc., reste un service : si je ne veux pas l'utiliser, je ne l'utilise pas. J'ai le choix. Je n'ai pas le choix de ne pas être espionné par mon gouvernement. "

 

Photo Dennis Van Zuijlekom sur Flickr, licence CC

Les "blogueurs officiels" de Manuel Valls

Pendant ce temps, dans une ambiance décidément peu riante, le Premier ministre a proposé lors d'une intervention dans un séminaire la création de blogueurs officiels, un "bataillon de community managers" chargés d'analyser les discours radicaux, de contrer les complotistes en ligne, de lutter contre l'endoctrinement, de relayer le message officiel du gouvernement sur les réseaux sociaux. 

Guillaume Champeau sur Numerama souligne deux points noirs : ces armées de blogueurs officiels travailleraient au sein d'une fondation privée, qui n'aurait donc pas de comptes à rendre. Et l'idée de bloguer pour porter le message officiel du gouvernement heurte encore beaucoup un cerveau français. C'est ce que font la Chine et la Russie pour '"lutter contre les rumeurs" et "maintenir un Net propre et civil", en rémunérant un nouveau genre de fonctionnaires de la propagande. En Chine, le nombre de ces "blogueurs officiels" dépasserait déjà le nombre de soldats de l'Armée rouge, le pays ayant tout misé sur le contrôle du Net.

Le long fil de commentaires qui s'est ouvert sous le post reflète toutes nos hésitations et nos doutes d'internautes peut-être naïfs, mais peu habitués jusque-là à ces problèmes. Est-ce un moindre mal ? Avons-nous le choix face à des communicants djihadistes qui n'ont pas ces délicatesses ? Faut-il protester pour ne pas ouvrir une nouvelle boite de Pandore pour nos libertés individuelles ou admettre que nous vivons désormais dans un Net de propagandes et contre-propagandes et se résigner ?  

"le Premier ministre a annoncé un nouveau volet de la stratégie de contre-propagande de l'Etat, après la censure de sites sur simple ordre administratif (et sans aucune explication fournie à ceux qui en réclament) et la création du site Stop-Djihadisme, que Google est payé à mettre en avant. La France va mettre sur pieds une Fondation de droit privé qui aura pour charge d'alimenter un "bataillon de community managers de l'État" en outils de contre-propagande pour s'opposer non seulement au djihadisme, mais plus largement aux discours dits "complotistes" qui peuvent miner la crédibilité donnée aux informations officielles de l'Etat, et donc indirectement alimenter les adversaires de la France.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
brennec
- 02/06/2015 - 12:06
Big brother n'est pas sympa
Le gouvernement américain s'est octroyé le droit d'utiliser la loi
hors du cadre du terrorisme. En 2013, sur les 11.129 demandes de perquisitions sur la base du Patriot Act, seules 51 visaient des suspects d'actes terroristes. Le plus de sécurité s'est donc soldé par moins de liberté.
En France, les terroristes Merah et Kouachi-Coulibaly étaient surveillés. Pourtant, ils ont pu arriver à leurs fins. C'est pourquoi on peut douter que les outils mis en place par la nouvelle loi, permettant d'écouter toute la population française, parviendront mieux à déjouer des attentats.
Nicolas V
- 02/06/2015 - 09:56
La dictature, c'est maintenant !
Méthodes de la Stasi et de la Corée du Nord ou de l'Ukraine ou des USA propagande : des europeistes -l'UE a créé un bataillon de blogueurs pour contrer les anti-UE, ou les pro-russes, un fond est alloué de plusieurs centaines de millions d'€.