En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

02.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

05.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

06.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

07.

Hommage à Samuel Paty : Emmanuel Macron dénonce les lâches qui ont livré le professeur aux barbares mais oublie de cibler le "pas-de-vagues"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 15 min 29 sec
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 30 min 6 sec
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 50 min 54 sec
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 14 heures 50 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 16 heures 51 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 18 heures 23 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Boualem Sansal alerte sur la guérilla islamiste qui nous menace, le recteur de la mosquée de Paris sur l’entrisme des radicaux; Bertrand cherche à s’attirer les bonnes grâces de Sarkozy, Bayrou ménage Le Maire; Le Drian organise les macronistes de gauche
il y a 19 heures 47 min
décryptage > France
Séparatisme

Les impensés de l’attentat terroriste de Conflans

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : l’Allemagne investit massivement dans un plan de ventilation et la France serait bien inspirée de l’imiter

il y a 22 heures 20 min
pépites > Politique
Immigration
L'ex-ministre de la Justice souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 16 min 57 sec
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 38 min 38 sec
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 1 heure 7 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 16 heures 29 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 17 heures 54 min
pépite vidéo > Politique
Idéologie
Jean-Michel Blanquer : "Ce qu'on appelle l'islamo-gauchisme fait des ravages"
il y a 19 heures 11 min
décryptage > International
Campagne électorale

Election présidentielle en Côte d’Ivoire : ne pas rejouer les luttes du passé

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Politique
A l’Ouest, rien de nouveau

Le terrorisme fait-il encore bouger les lignes chez les électeurs ?

il y a 22 heures 9 min
décryptage > High-tech
Menace incontrôlable en vue ?

Ces deepfakes de photos de (vraies) femmes nues que des bots génèrent à la chaîne

il y a 22 heures 30 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

Saccage de l’environnement : et le pire endroit au monde est...

Publié le 10 mai 2015
Le lac de Baotou, dans la province chinoise de la Mongolie intérieure, a été rendu hautement toxique par le traitement des terres rares.
Yann Queinnec
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Queinnec est directeur général d'Affectio Mutandi, une agence spécialisée dans les stratégies de responsabilité sociétale et leur impact sur les populations.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le lac de Baotou, dans la province chinoise de la Mongolie intérieure, a été rendu hautement toxique par le traitement des terres rares.

Atlantico : Dans la province chinoise de la  Mongolie intérieure se trouve un lac noir (lac de Boatou), rendu toxique par les activités humaines et notamment le traitement des terres rares. Comment en est-on arrivé à ce que cette zone devienne hautement toxique et radioactive ?

Yann Queinnec : Cette zone du nord de la Chine située en Mongolie intérieure, à 650 kilomètres à l’ouest de Pékin, accueille la plus grande mine de terres rares au monde, Bayan Obo. Cette région produit 95% de ces minerais présents sur le marché. L’essentiel est exploité dans les dizaines d’usines de la ville de Baotou, la plupart appartenant à Baogan Group, une société d’Etat. L’extraction et le raffinage de ces minerais dont certains comme le thorium produisent des gaz radioactifs, nécessitent l’usage de produits chimiques très toxiques. Les rejets discontinus et sans aucun traitement des boues noires gavées de résidus, se déversent dans le lac de Dalahai qui borde la ville et font de cette région un enfer environnemental et sanitaire.

Que sont ces terres rares, et quelle place occupent-elles dans notre quotidien ?

Les 17 minerais de la famille dite des terres rares présentent des propriétés chimiques et électromagnétiques exceptionnelles indispensables aux produits high tech grands public, aux moteurs électriques ou générateurs. Ces terres rares permettent le polissage des écrans tactiles de nos téléphones ou tablettes, se retrouvent dans les disques durs de nos ordinateurs. Elles ont même équipé la navette américaine Discovery. Dilemme paradoxal, la demande de néodyme, qui permet de produire des aimants surpuissants, a explosé avec le développement des voitures électriques et de l’industrie éolienne...

La ville de Baotou, à proximité du lac, compte plus de 2 millions d'habitants. Quel impact les eaux polluées ont-elles sur la population ? Celles-ci sont-elles obligées de migrer ?

Face à la prolifération des usines et la pollution les autorités ont proposé de reloger les anciens paysans. Mais les prix au mètre carré sont hors de portée, tandis que la pollution lié au déversement des produits toxiques et les poussières radioactives les empêchent de reprendre leurs activités agricoles…

Cette zone d'activité existe depuis une cinquantaine d'année. Le gouvernement chinois (qui l'exploite) ainsi que les autorités locales ont-elles pris des mesures ?

Les effets de l’annonce d’une vaste restructuration sensée assurer un développement plus durable se font encore attendre. La fermeture des petites usines les plus critiques n’a pas empêché les exploitations clandestines et ne s’est pas accompagnée des mesures environnementales adaptées. Difficile dans ces conditions d’accorder du crédit au classement Top 100 des entreprises vertes chinoises qui place en 2014 l’entreprise d’Etat Baotou steel Group (Baogan Group) en première position.

Les pays d’origine des entreprises les plus demandeuses de ces terres rares s’accomodent-ils de cette situation ?

Alors que l’Union Européenne, suivant en cela les Etats-Unis, s’apprête à adopter un règlement sur les « minerais du conflit » issus de zones de conflits telles que la RDC, ce type de dispositif, qui impose aux entreprises utilisatrices de faire preuve de vigilance pour éviter les atteintes, ne concerne par la question des terres rares chinoises.

Ainsi, les Etats où se trouvent des gisements de terres rares (Australie, au Canada, au Brésil ou sur le continent américain) montrant peu d’enthousiasme à les exploiter,compte tenu des nuisances, les donneurs d’ordre se trouvent devant un monopole de fait d’entreprises publiques chinoises.

Quelle est la part de responsabilité des grands donneurs d'ordre qui utilisent ses terres rares dans leurs produits ?

S’ils doivent composer avec ces conditions d’exploitation faute d’alternative technologique, ils ne peuvent fermer les yeux sur ces enjeux sociaux, environnementaux et sanitaires. Ils doivent établir des plans de vigilance démontrant qu’ils ont tout mis en œuvre pour réduire ces impacts. Or disposer de prix défiant toute concurrence n’intégrant pas les coûts sociaux et environnementaux n’est pas le signe de contrats durables. Les donneurs d’ordre vont devoir adapter leurs conditions contractuelles afin de démontrer l’exercice de leur influence dans la chaine de valeur.

De plus, alors qu’il resterait seulement 20 années d’exploitation du gisement principal de Bayan Obo, cela nécessite de trouver des alternatives, questionne le modèle de développement des acteurs des produits HighTech et ne devrait pas manquer d’interpeler les acteurs de l’investissement socialement responsable (ISR).

Les consommateurs ont-ils leur mot à dire ?

Encore faut-il qu’ils résistent à la tentation de changer de téléphone portable tous les 12 mois… Mais en effet c’est du côté du consommateur que l’on peut attendre du mouvement. Depuis la loi n° 2014-856 du 31 juill. 2014, l’article L.117-1 du code de la consommation permet par exemple à tout consommateur de demander au fabricant, producteur ou au distributeur des informations sur les conditions sociales de fabrication des produits.

Nul doute qu’avec la révolution des réseaux sociaux, la montée en puissance de la prise en compte de ces sujets et de l’Homo Ethicus Numericus, les Samsung, Apple, Orange, Free, Bouygues, etc. et toutes les enseignes de la grande distribution doivent se préparer à répondre à ces demandes.
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/05/2015 - 01:12
Encore un effet collatéral de l'écologisme bobo!
Non contents de nous imposer 50% d'énergies 5 fois plus coûteuses que le nucléaire en 2050, ces écolos de salons ont cru que ces énergies anciennes étaient "non polluantes". C'étaient sans compter sur les dégâts collatéraux de toutes décision gauchiste autoritaire et anti-libérale, qui finit toujours par aboutir à l'inverse de ce qu'avaient prédit les "bla-blateurs du salon rose"...hyper-polluantes, les éoliennes coûteuses de ces cretins d'écologistes, doublement polluant pour l'esprit des enfants et pour l'eau du globe, ces tablettes que Flamby veut offrir à nos enfants avec un milliard pris aux con-tribuables...on n'en a pas fini avec les dégâts collatéraux du gauchisme. Il a réussi à détruire l'économie des dictatures socialistes de l'est, il finira bien par achever l'économie française...une des dernières dictatures socialistes au monde!