En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Petits métiers et modernité

Quid des agresseurs de vieilles dames dans une société sans cash ?

Publié le 10 mai 2015
Les commerçants danois abandonnent l'argent liquide, qui n'en a sans doute plus pour très longtemps. La petite délinquance de rue peut-elle s'adapter sans heurts ?
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commerçants danois abandonnent l'argent liquide, qui n'en a sans doute plus pour très longtemps. La petite délinquance de rue peut-elle s'adapter sans heurts ?

La théorie économique enseigne, du moins dans la mesure où la théorie économique est capable d'enseigner quoi que ce soit mais c'est un autre débat, que la disparition d'une activité obsolète entraîne systématiquement la création d'une activité nouvelle. C'est la fameuse « destruction créatrice » de Joseph Schumpeter, premier économiste viennois à avoir troqué son Nokia 3310 pour un iPhone dit-on (mais je n'ai pas vérifié, c'est juste un truc que j'ai lu sur un forum Internet).

 

Ainsi les fabricants de carrioles hippomobiles ont-ils cédé la place aux constructeurs de voitures, lesquels se préparent à s'effacer derrière les inventeurs d'imprimantes 3D, qui seront d'ailleurs eux mêmes bien embêtés par la banalisation probable de la téléportation...

 

Pour les optimistes, la transition n'est pas nécessairement douloureuse, si les ouvriers du secteur en perdition ne stagnent pas trop longtemps à Pôle Emploi avant de rejoindre le secteur en émergence. Pour les pessimistes, et l'efficacité aléatoire de nos structures de formation continue tend à leur donner raison, la période entre ceci et cela est susceptible d'être ponctuée d'émeutes, de révolutions et de guerres mondiales même si tout finit généralement par rentrer dans l'ordre.

 

Une question que je me pose, et à laquelle je chercher vainement une réponse schumpéterienne valide, c'est celle du futur des petits délinquants de rue, agresseurs de vieilles dames et autres arracheurs de sacs-à-main dans la société sans cash qui arrive à grands pas. Oh, j'imagine bien que pour un criminel un poil sophistiqué, transférer des fonds dématérialisés ou des bitcoins d'un compte suisse vers une banque des Bahamas ne doit pas poser de problèmes fondamentaux.

 

Au Danemark, les commerces refusent l'argent liquide

 

Mais quid du braqueur un peu bas de plafond qui vous tombe dessus au distributeur de billets s'il n'y a plus de distributeurs de billets ? Quid du pickpocket opportuniste qui vous déleste avec talent de votre portefeuille dans le métro mais ne comprend rien aux subtilités du piratage PayPal et du phishing par email frauduleux ? Ils deviennent quoi, ces artisans du crime de base, dans un monde où tout se paye avec un smartphone comme c'est déjà presque le cas au Danemark, où les commerces refuseront bientôt l'argent liquide ?

 

Je m'étais déjà intéressé au sujet il y a quelques années, en pensant plutôt aux difficultés que présenterait une vraie société sans cash aux types qui font la manche et à leurs généreux donateurs spontanés, mais la diffusion rapide des téléphones mobiles chez les SDF laisse déjà entrevoir une solution si l'on peut satisfaire  une requête du genre « T'as pas cent balles ? » avec une « app » quelconque (ou une CB sans contact si le tapeur est équipé d'un terminal de paiement compatible).

 

Il y a encore le retour  troc, bien entendu, mais ça paraît un peu compliqué. Je cambriole un appartement, je pique une télé géante à écran plat et mon receleur me l'échange contre un collier de perles parce qu'il ne peut plus me payer en biftons anonymes ? Hum, pas très pratique... Il y a aussi la possibilité de création d'une monnaie physique parallèle réservée aux petits délinquants, façon SEL, mais on suppose qu'elle conduirait surtout les braqueurs au petit-pied à se braquer entre eux pour aller plus vite et ça tournerait vite en rond – surtout si l'on ne peut faire ses courses que dans le milieu qui utilise cette monnaie. On a beau être un délinquant super bas-de-gamme, on a sans doute besoin d'acheter un truc officiel de temps en temps, comme une baguette aux six céréales chez la boulangère par exemple...

 

La transition vers la société sans cash risque, de fait, d'être bien plus douloureuse pour les petits délinquants que l'arrivée du Kindle pour les libraires, qui peuvent toujours transformer leur boutique en boulangerie où l'on paye sa baguette en euros numériques. Les optimistes diront sans doute que c'est justement toute la beauté du truc : avec la fin de l''argent liquide, plus d'agressions de vieilles dames, plus de braquages aux distributeurs de billets, plus de hold-up spontané de bar-tabac ou d'épicerie pour un butin dérisoire. Les pessimistes leur répondront, OK, sans doute, pourquoi pas, mais pas avant quelques émeutes, révolutions et guerre mondiales, évidemment...

 

Et Schumpeter, qu'est-ce qu'il en dit ? Aucune idée. Je lui ai laissé un message sur What'sApp et j'attends encore sa réponse. Mais bon, il peut-être déjà passé à SnapChat.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 11/05/2015 - 21:19
Il faudra changer de cible
Et attaquer des jeunes, et si elles n'ont pas d'argent ils pourront toujours les violer pour se consoler.
soriginal
- 11/05/2015 - 18:26
Vous avez tous les éléments pour la réponse, mais...
Le petit délinquant aura un portable qui fera terminal de paiement et il braquera la petite vieille pour lui subtiliser sa carte qu'il utilisera sur son smartphone.
Mais... la transaction pourra être suivie.
Ou il ira chez un commerçant complaisant pour utiliser la carte sans contact.
J'ai comme ca été débité de 1600€ chez un restaurateur chinois à 3h du matin suite au vol de ma carte... J'attends toujours les points de fidélité.
fraxcu
- 10/05/2015 - 21:59
A supprimer
Supprimons l'argent . Et re devenons communiste. De toute façon nous en prenons la voie. Et au lieu d’avoir une petite délinquance de rue nous aurons une immense délinquance d'état . Qui est déjà très grande. ....