En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Atlantco Chic

Vitale Barberis Canonico, La plus vieille filature de laine au monde ouvre son showroom à l’occasion de Milan Expo

Publié le 08 mai 2015
L’exposition universelle de Milan a ouvert ses portes cette semaine. Une formidable occasion pour Vitale Barberis Canonico, la plus vieille entreprise de tissus au monde (350 ans d’existence), de montrer au monde entier son savoir-faire unique.
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’exposition universelle de Milan a ouvert ses portes cette semaine. Une formidable occasion pour Vitale Barberis Canonico, la plus vieille entreprise de tissus au monde (350 ans d’existence), de montrer au monde entier son savoir-faire unique.

Vitale Barberis Canonico est la plus vieille filature de laine au monde (voir notre article VBC, Les Immortels) et l’un des grands acteurs du tissu « Made in Italy » avec plus de 7,5 millions de mètres de tissu vendus l’année dernière, dans le monde entier.

Depuis trois ans l’auguste entreprise piémontaise, par ailleurs membre du club des Hénokiens – un club mondial rassemblant les 44 entreprises familiales bi-centenaires et comprenant des noms comme les établissements Peugeot Frères, le joaillier parisien Mellerio dits Meller ou l’armurier italien Beretta – est très active sur le terrain de la communication avec de nombreuses initiatives comme, notamment, l’ouverture d’un magnifique département « Archives » situé au coeur de l’entreprise à Pratrivero près de Biella.

Aujourd’hui Vitale Barberis Canonico franchit un nouveau cap avec l’ouverture d’un superbe showroom en plein centre de Milan situé au 16 Via Fatebenefratelli, une adresse bien connue des amateurs de Bespoke, puisqu’il s’agit du rez-de-chaussée de l’immeuble occupé par A.Caraceni, certainement l’une des toutes meilleures maisons de bespoke tailoring au monde.



Ce show room d’un genre nouveau va donc permettre à Vitale Barberis Canonico d’aller, pour la première fois de son histoire, au contact du public et des consommateurs finaux de ses magnifiques tissus.

En ces temps de mutation profonde dans le monde de l’élégance masculine, cette initiative originale est intéressante à analyser : il s’agit bien pour VBC de consolider son identité de marque, sur laquelle elle a beaucoup travaillé depuis trois ans, et de faire découvrir aux amateurs de tailoring et d’élégance masculine classique, les « designers derrière les designers », c’est à dire le travail de design des fabricants de tissus qui, au même titre que les designers de costumes, jouent un rôle prépondérant dans la définition de l’élégance masculine contemporaine.



L’espace, intimiste, modulaire et éminemment moderne, a ouvert ses portes avant-hier, soit neuf jours avant l’ouverture de l’Exposition Universelle qui se tient, cette année, dans la capitale lombarde.

L’idée de Francesco Barberis Canonico, le directeur artistique de VBC qui est à l’origine de ce projet, est de tirer profit de l’attention médiatique mondiale générée par « Expo Milano » pour organiser, dans son nouvel espace, des manifestations exceptionnelles comme des rencontres avec des experts en style masculin, des soirées à thème autour de l’élégance masculine, des soirées de dédicace de livres ainsi que des sessions de formation pour les employés et les clients de VBC.



Avec ce show-room, VBC – et sa société « soeur » Drapers qui fournit les grandes maisons de bespoke dans le monde entier – continue de creuser son sillon et d’asseoir sa notoriété (et sa réputation) auprès du grand public qui, il y a moins de trois ans, connaissait à peine la « marque » VBC.

Une belle initiative et de (très) belles soirées autour de l’élégance masculine à prévoir dans les prochaines semaines et les prochains mois, dont, évidemment, une soirée de dédicace de mon livre « The Parisian Gentleman » dans l’hiver.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Hong Kong : ces nouvelles formes de censure très efficaces pour empêcher les mouvements sociaux

02.

Miley Cyrus s’éclate avec une ex Kardashian, Claire Chazal se souvient de quand elle s’éclatait avec (un de) ses ex; Énième réconciliation pour Jamel & Melissa, 1ère grossesse pour Louane; Anouchka Delon pacifie sa famille, Brigitte Macron choie la sienne

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

Comment St Gobain est devenu le Google français de la transition énergétique

05.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

06.

Grand est le désespoir de Donald (Trump) : Greta (Thunberg) a été d’une cruauté sans pareille avec lui.

07.

Les relations entre frères et soeurs : un lien primordial

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

03.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

04.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

05.

En deux siècles, les forêts ont doublé en France et voici pourquoi

06.

Comment se fait-il qu'un pays aussi beau que la Pologne ait un gouvernement de m... ?

01.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

04.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

05.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Hugo Jacomet
- 08/05/2015 - 19:41
Zouk
Cher Monsieur, il n'existe pas de traduction satisfaisante de "Bespoke Tailoring" en français. "Sur mesures" est une traduction impropre car elle décrit le fait de fabriquer un vêtement aux mesures d'un client. Mais cette fabrication "sur mesures" peut être complètement industrielle... Le Bespoke Tailoring décrit un processus précis, intégralement réalisé à la main, avec de multiples essayages et une moyenne de 70 heures de travail. Pour avoir longuement étudié le sujet, je peux vous affirmer qu'il n'existe pas de traduction en français sauf à utiliser "tailleur traditionnel sur mesure", mais qui décrit une personne et pas une discipline.









zouk
- 08/05/2015 - 15:16
Jacomet
Pourquoi parler de "bespoke tailoring? En français de France, il s'agit de "sur mesures", mais n'étant nullement un bobo, je retarde sans doute.