En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Producteur tabassé : Agnès Pannier-Runacher estime que les policiers "ont franchi la ligne rouge"

06.

Un archéologue britannique fouille les décombres d'une maison, située sous un couvent de Nazareth, qu'il croit être celle où le Christ a vécu enfant

07.

70.000 euros par mois en 2019, une Bentley, un bateau, des appartements et maisons, le ministre de la Justice dévoile son patrimoine

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 10 min 44 sec
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 1 heure 23 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 2 heures 38 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 3 heures 16 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Nouveau monde
Concurrence déloyale

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

il y a 3 heures 34 min
décryptage > France
En roue libre

Violence contre un producteur : qui saura reprendre en main l’encadrement de la police ?

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 3 heures 34 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)
il y a 3 heures 34 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 42 min 10 sec
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 1 heure 48 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 3 heures 34 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Politique
Baroque

Commission sur l'article 24 de la loi "sécurité globale" : le symptôme du grave déficit de culture démocratique du quinquennat Macron

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Les perdants magnifiques : Pierre Mendès France, ou la vertu du renoncement

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 3 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Clint et moi" de Eric Libiot : à la fois amusante et érudite, l’exploration d’un géant du cinéma américain par un critique de grande notoriété

il y a 14 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Revue de blogs

"Breaking the silence" : les témoignages de soldats israéliens sur la dernière guerre à Gaza

Publié le 05 mai 2015
La publication de nouveaux témoignages de soldats israéliens par l'ONG israélienne "Breaking the silence" augmente le malaise à propos de cette guerre très "sale", mais permet aussi d'évoquer sur les réseaux sociaux ce dont Israël ne veut pas parler.
Claire Ulrich
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Claire Ulrich est journaliste et fan du Web depuis très longtemps, toujours émerveillée par ce jardin aux découvertes, et reste convaincue que le Web peut permettre quelque chose de pas si mal : que les humains communiquent directement entre eux et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La publication de nouveaux témoignages de soldats israéliens par l'ONG israélienne "Breaking the silence" augmente le malaise à propos de cette guerre très "sale", mais permet aussi d'évoquer sur les réseaux sociaux ce dont Israël ne veut pas parler.

L'ONG israélienne "Breaking the silence" (Rompre le silence) sait qu'elle révèle des faits de guerre tabous, ceux de l'armée israélienne (IDF), et l'assume depuis 2004. Elle a même été créée pour ça, et ses membres fondateurs ne se cachent pas derrière l'anonymat. même si les témoignages de soldats, eux, sont anonymes. Ce n'est pas le premier site de témoignages sur les horreurs des guerres. Ceux des combattants en Irak, en Afghanistan, en Colombie, y ressemblent beaucoup.

Mais les 60 nouveaux témoignages de soldats à Gaza l'été dernier, signalent, selon l'ONG, une dégradation du strict minimum d'éthique ou de discipline militaire, la banalisation de l'assassinat de civils et des destruction massives d'infrastuctures à Gaza.

 

Capture d'écran du site Breaking the silence.

Les nouveaux témoignages mis en ligne sont classés, cliniquement, en catégories telles que "destructions", "civils", "occupation", et d'après ces soldats, lors de l'opération "Barrière protectrice" de 2014, aucune limite n'a été posée aux destructions, aucune procédure ou ordre clair n'a encadré ravages, pillages et opérations militaires ou de sécurisation à la puissance disproportionnée. Extraits de quelques témoignages, disponibles (en anglais) sur le site.

"Stérilisé"

Le commandant : "Tout ce que vous voyez dans les quartiers où vous êtes, tout ce qui est à une distance raisonnable, disons entre zéro et 200 mètres, est mort sur la place. Aucune autorisation nécessaire."

Nous lui avons demandé : "Je vois quelqu'un qui marche dans la rue, puis-je lui tirer dessus?" Il a dit oui.

"Pourquoi dois-je lui tirer dessus?"

"Parce qu'il n'est pas censé être là. Personne, sain d'esprit, qui n'est pas un terroriste, n'a à faire à moins de 200 mètres d'un tank. (...) C'est une zone qui doit être stérilisée, de notre point de vue."

Le vieux Palestinien

"On nous a dit [pendant les briefings] que tout le monde dans la zone dangereuse était suspect. Surtout si il ou elle était en véhicule - dans ce cas, vous pouvez vraiment l'arroser de balles.

Il y avait un cas où un soldat, qui se trouvait dans l'un des postes de garde, a vu un vieil homme [palestinien] approcher, alors il a crié qu'un vieil homme approchait. Il n'a pas tiré sur lui - il a tiré près de lui. (...) Je suis allé à la fenêtre pour voir ce qui se passait là-bas, et je l'ai vu, le vieil homme était couché sur le sol, il avait été touché à la jambe et il a été blessé. C'était horrible, la blessure était horrible, et il avait l'air mort ou inconscient selon moi. Donc nous sommes allés en bas et on a dit à l'équipe - ces gars-là étaient tous vraiment tordus - Assez, il n'y a aucune raison de tirer sur lui, il est mort. Et donc une dispute a démarré entre les soldats: Qu'est-ce qui vous rend expert sur la mort ? Vous êtes  docteurs ?. Et après ça, un gars de la compagnie est sorti et a tiré sur cet homme à nouveau, et pour moi, c'était trop".

Les ordres

"Vas-y. Sa femme et son gosse sont dans la voiture aussi ? C'est pas la fin du monde."

"Nous attendons un niveau élevé de dégâts sur les civils."

"Frappez d'une façon qui sera bien prise par les spectateurs israéliens, et mal prise par les spectateurs palestiniens."

Tous les témoignages sont disponibles dans ce PDF (en anglais). 

Les réactions oscillent, comme à l'accoutumée, entre les nombreux remerciements à l'ONG pour le travail qu'elle effectue depuis 10 ans et les réactions officielles tranchantes de IDF (armée israélienne) et des autorités israéliennes. 

CoolAMnews signale déjà un "retour de baton" classique sur ce sujet, qui met en cause la crédibilité et la responsabilité des soldats qui parlent : "Rien ne va plus entre les associations qui partagent la haine d’Israël. Croyant jouer son rôle de diffamation de l’armée israélienne, en publiant son rapport annuel sur les crimes de guerre de Tsahal, cette année à Gaza, Briser le silence est accusée par des associations encore plus extrémistes de couvrir les soldats israéliens !

Fort bien. Sauf que les soldats en question s’expriment à l’abri de l’anonymat. En respectant celui-ci, "Breaking the Silence" se rend ainsi coupable de non dénonciation de crimes, car la place de ces hommes (et, plus encore, des officiers supérieurs qui les commandaient et dont les troufions ont les noms) est à la barre d’un tribunal, pas au confessionnal. "On tire et puis on pleure", est une rengaine du sionisme éclairé, à laquelle nous sommes malheureusement habitués depuis des décennies", peut-on lire sur les sites pro-palestiniens français.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 09/05/2015 - 17:55
Guerre sale
C'est vrai que de nos jours on veut bien des guerres, mais des guerres propres. Je n'ai jamais compris ce que c'était, ou alors il n'y en a jamais eu. La seule chose importante dans une guerre c'est que les belligérants se détestent vraiment. Et ici je crois que c'est le cas.
Amouyal
- 06/05/2015 - 22:08
Ces pseudo temoignages
Se prennent les pieds dans le tapis : le commandant qui explique qu aucun civil ne doit etre la temoigne du fait que Tsahal a prevenu les civils avant d attaquer : vous avez deja vu ça avec d autres armées , meme occidentales ?
D autre part , un terroriste du hamas ne porte aucun uniforme puisque le hamas n est pas une armée : c est donc un civil ?

En voila des questions qui genent la propagande arabo gauchiste au service des petrodollars !
Marie Esther
- 06/05/2015 - 16:06
la guerre n'est hélas jamais propre
Ceci dit , Breaking the silence est une ONG créée et financée par certaines "démocraties occidentales" pour nuire à Israël et provoquer des réactions de haine de par le monde. On rappelle qu'Israël (Tsahal) a tué beaucoup de civils et on évacue le problème initial : le Hamas tire sans relâche sur les agglomérations israéliennes (sans compter les roquettes qui tombent sur Gaza) à partir d'écoles de l'ONU, de zones densément peuplées et on s'étonne de la riposte deTsahal qui a envoyé des tracts et des SMS pour avertir de l'imminence des ripostes. Qu'il y ait des abus même dans Tsahal, je ne le nie pas et d'ailleurs des soldats sont actuellement jugés. Par contre excusez moi de ne pas croire aveuglément une ONG anti israélienne (bien qu'israélienne) qui recueille des témoignages anonymes qui ne seront suivis d'aucun effet puisque non dénoncés à l'armée et à la justice. Désolée, je préfère croire mon mari (soldat, puis réserviste, puis volontaire dans Tsahal) et les jeunes de mon entourage qui font partie des troupes combattantes. Ils ne sont pas forcément fiers de tuer mais ils savent pourquoi et ne font pas n'importe quoi (leurs supérieurs non plus d'ailleurs). Rien à dire d'autre