En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

04.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud

07.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > Santé
Espoir contre la pandémie
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce qu'il envisage une campagne de vaccination grand public « entre avril et juin »
il y a 2 min 27 sec
light > Culture
Grande dame de la chanson française
Mort de la chanteuse Anne Sylvestre à l’âge de 86 ans
il y a 47 min 10 sec
décryptage > Environnement
Energie

Nouvelle ruée vers l’or vers un lithium « vert » (et la France a des réserves)

il y a 2 heures 16 min
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 2 heures 48 min
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 3 heures 55 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 4 heures 48 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 4 heures 57 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 5 heures 32 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 6 heures 58 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture percute des passants dans une zone piétonne à Trèves
il y a 35 min 10 sec
décryptage > Economie
Impact du confinement

Productivité : les salariés travaillent plus depuis le début de la pandémie. Oui, mais pas tous

il y a 2 heures 5 min
pépites > International
Licencieux
"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir
il y a 2 heures 17 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 3 heures 50 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 4 heures 6 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 4 heures 26 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 4 heures 53 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 5 heures 7 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 6 heures 24 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 7 heures 18 min
Chronique du pot aux roses

La haine se surmonte mais pas le mépris : pourquoi François Hollande ne parvient pas à reconquérir les Français

Publié le 22 avril 2015
Contrairement à Nicolas Sarkozy, détesté par une large partie de la population à la fin de son mandat, les Français méprisent leur président actuel, notamment pour avoir réduit la France à l’état de grande Corrèze, département le plus endetté du pays.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à Nicolas Sarkozy, détesté par une large partie de la population à la fin de son mandat, les Français méprisent leur président actuel, notamment pour avoir réduit la France à l’état de grande Corrèze, département le plus endetté du pays.

Quand Hollande parle comme un tract chiraquien des années 2000

Quitte à participer à une émission de variétés, on ne comprend pas pourquoi François Hollande a choisi Canal + et non TF1 ou France 2, mieux rompues à ce genre d’exercice et qui lui auraient valu des téléspectateurs supplémentaires. La reconquête de l’électorat bobo, assimilé à la chaîne cryptée peut-être ? En tout cas, Mou-Président et Dur-d’être-Premier-ministre, nos deux chefs, sont en train de retrouver dans les sondages leur douloureux niveau d’impopularité d’avant Charlie-Hebdo. Le drame de Hollande est, qu’en politique comme en amour, il et plus aisé de reconquérir celui qui vous déteste que celui qui vous méprise. Et beaucoup de Français méprisent leur président pour les avoir trompés avec un sourire goguenard, comme une vulgaire Trierweiler.

 

Pour faire le buzz, Hollande a griffé les communistes en assimilant leur discours économique d’antan à celui tenu aujourd’hui par le Front national. Cette agression inattendue et gratuite n’est pas entièrement dénuée de fondement mais il faudrait pousser l’assimilation jusqu’à la question de l’immigration puisque Georges Marchais utilisait autrefois le langage frontiste d’aujourd’hui sur ce sujet.

 

D’autres comparaisons seraient tout aussi instructives, notamment celle entre la logorrhée chiraquienne des années 2000 et le discours "hollandais" du temps présent. Une résignation à la domination de Berlin et Bruxelles, une pratique de filou pour entretenir malgré tout un système clientéliste dans le dos de l’Europe et de grandes proclamations sur le modèle social français : c’est la France réduite à l’état de grande Corrèze, département le plus endetté du pays, on comprend pourquoi.

 

La meilleure illustration de la semaine est le raclage des fonds de tiroir pour arroser les éternelles associations anti-racistes. Valls leur promet 100 millions d’euros miraculeusement trouvés. Hollande n’est pas en reste et veut soudain donner un chèque de cent à deux cents euros par mois à un million de jeunes qui travaillent sans gagner suffisamment leur vie. Coût de l’opération ? Pas loin d’un milliard d’euros, si d’aventure la promesse était tenue ! La mini reprise a à peine produit des petits bouts d’effets que la dilapidation recommence. Le pouvoir ne se sent exister que lorsqu’il dépense ou lorsqu’il contraint, dérive typique des régimes socialistes.

 

Ces grosses ficelles finissent par irriter le peuple, fût-il crédule. Ce sont elles qui tirent ce fameux mépris dont on ne guérit pas.

 

Réfugiés ou envahisseurs ?

L'heure n'est plus aux subtilités jurisprudentielles ni à l'examen des circonstances de chaque espèce. Selon les services de renseignement italiens, ils seraient six cent mille à attendre en Lybie et dans les pays frontaliers, plusieurs millions pourraient les suivre venant d'Afrique et d'Orient. Certains experts se veulent rassurants et minimisent ces chiffres. En vérité, les mouvements de population sont comme l’eau qui sourd du rocher et prend parfois des chemins et une force imprévisibles. On ne peut en estimer la puissance. Dans l'immédiat, il n'y a pas d'autre solution que de convaincre ceux qui montent dans un bateau qu'ils seront renvoyés, de préférence pendant la traversée même.

 

Si l'Union européenne se mettait à écouter les belles âmes de l’Onu ou des éditorialistes de Libération et laissait quelques dizaines de milliers d'entre eux s'installer le temps que leurs situations individuelles soient examinées, des centaines de milliers supplémentaires auront tôt fait de prendre la mer. Les soi-disant réfugiés politiques qui tentent de traverser la Méditerranée sont pour la quasi-totalité des individus qui veulent fuir la précarité économique. Les principes humanitaires seront submergés par ces vagues et, pour ne pas assumer la règle du renvoi immédiat, l'Europe laissera un jour systématiquement choir les embarcations, substituant une peine de mort inavouée à la reconduite à la frontière.

 

Cette triste situation nous renvoie à l'incohérence fondamentale des politiques migratoires. Si l'on prétend, comme la gauche française et une partie de la droite, défendre un modèle social fondé sur la solidarité nationale, avec des lois protectrices, des transferts et des aides en tout genre, alors l'immigration doit être strictement et sévèrement contrôlée. Il faut en finir avec le regroupement familial et tout ce qui permet l'entrée sur nos territoires autrement qu'au compte-goutte.

 

L'alternative que peu envisagent mais qui est pourtant cohérente serait de laisser l'Europe ouverte aux mouvements de population. Ceux qui veulent tenter leur chance peuvent s'y installer. Que le meilleur et le plus travailleur gagne ! Mais il faut alors être logique : cela implique la fin de l'Etat providence et de tous les systèmes de législation protectrice de la main d'oeuvre puisque, bien évidemment, de très nombreux migrants seront prêts à travailler sans salaire minimum ni droits sociaux et qu'il sera vite impossible de réprimer leurs employeurs. De même, il ne doit y avoir aucun système d'assistanat qui puisse créer une incitation à l'émigration. La logique de "gauche", libérale en matière migratoire, implique en réalité un ultra libéralisme économique que la gauche, incohérente, vomit.

 

Une Europe ouverte à tous ces réfugiés économiques devrait également adopter des politiques pénales extrêmement répressives afin que des malfrats n’arrivent avec de vilaines pratiques. Enfin, il est clair qu'un minimum de cohérence sociale impliquerait une laïcité stricte, faute de quoi des communautés extra territoriales se constitueraient vite sur des bases ethniques et religieuses.

 

Ce contre-modèle est peu envisageable avant longtemps. Ne reste donc, pour éviter une crise humanitaire de grande ampleur, voire l’instauration d’un climat de guerre civile, que l'arrêt du phénomène migratoire massif qui a débuté il y a quelques mois en Méditerranée.

 

Les clés de Saint Pépère

Est-ce provocation, clientélisme, esprit de rétorsion contre la Manif pour tous ou simple stupidité qui ont conduit Hollande à proposer comme ambassadeur au Saint Siège un homosexuel assumé et à le faire savoir urbi et orbi comme on dit à Rome ? Le pauvre Stefanini se voit ainsi au centre d’une risible polémique dont il se serait bien passé à en juger par son air accablé sur les photos.

 

A lire de l'auteur de cet article : "Français, prêts pour votre prochaine révolution ?", de Serge Federbusch, publié chez Ixelles, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (29)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
phegp
- 26/04/2015 - 18:52
Ah ! C'est la meilleure...
Bouffon 1er "ne parvient pas à reconquérir les Français" (cf. le titre de l'article). Je me suis frotté les yeux. Mais oui, "reconquérir" y est bien écrit. Le "re" est vraiment abusif. Sauf si, assez inexplicablement, l'auteur du titre ait voulu dire "reconquérir ses électeurs." Car le guignol n'a jamais conquis les Français. Et ce n'est pas avec sa frénésie de commémorations par-ci, de voyages accompagnés par-là, sans parler de la démolition de la société enclenchée dès les premiers jours de son mandat, qu'il y parviendra. Du reste, qui pourrait souhaiter qu'il y parvienne ? Hormis ses aficionados et Canal + aux ordres.
Vincennes
- 23/04/2015 - 23:33
@Cloclo...Isableue....Orchidée.....Mymie
nous voilà 5
Orchidee31
- 23/04/2015 - 20:26
A pguillermo
Je préfère faire partie des moutons qui votent Sarko que des triples buses qui votent normal 1er ou FN -
Bonne soirée