En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 2 heures 27 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 3 heures 15 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 4 heures 1 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 5 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 5 heures 47 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 9 heures 11 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 9 heures 50 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 10 heures 13 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 10 heures 14 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 10 heures 15 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 2 heures 51 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 3 heures 38 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 4 heures 53 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 5 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 10 heures 13 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 10 heures 15 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 10 heures 16 min
© DR
© DR
Le Nettoyeur

Pourquoi la France ne parvient pas à dupliquer la magie de la Silicon Valley

Publié le 10 avril 2015
"Pépites", "jeunes pousses", etc... Le langage utilisé en France pour parler de l'entrepreneuriat de manière soit-disant positive ne révèle en fait que la volonté du gouvernement d'empêcher nos start-up de grossir et de marcher sur les plates-bandes des grosses entreprises et de la fonction publique.
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Pépites", "jeunes pousses", etc... Le langage utilisé en France pour parler de l'entrepreneuriat de manière soit-disant positive ne révèle en fait que la volonté du gouvernement d'empêcher nos start-up de grossir et de marcher sur les plates-bandes des grosses entreprises et de la fonction publique.

Le langage que nous employons est souvent bien révélateur, chacun le sait. Mais parfois il peut non seulement être révélateur mais aussi influer sur la manière dont nous pensons. Plus difficile d'employer un concept pour lequel on n'a pas de nom...

C'est pour cela que le langage utilisé en France autour de l'entrepreneuriat est très intéressant. Nous avons une attitude paradoxale par rapport à l'entrepreneuriat. Depuis quelques années, en tous les cas depuis de nombreux coins, il est difficile de ne pas tomber sur quelqu'un qui va chanter des louanges à l'idée de l'entrepreneuriat, de l'innovation, des start-ups, etc.

Mais en même temps, en-dessous de tout ça, se situe toujours un petit refrain lançinant, peut-être inavoué, qui raconte que, en fait, tous ces trucs, c'est de la blague. C'est peut être rigolo, ces histoires de startups, mais dans la vraie vie, les grandes entreprises et la fonction publique, c'est quand même ça qui dure et qui sert à quelque chose. Après tout, la France est un pays où ce qui compte dans la vie c'est d'avoir un statut, et l'entrepeneur est par définition celui qui n'a pas de statut, puisqu'il peut tout perdre du jour au lendemain.

Et puis surtout, les start-up, c'est très sympa, à condition qu'elles restent petites. Tout l'intérêt d'une économie de l'innovation, ce n'est pas, en soi, les start-ups, c'est que quand on a beaucoup de start-ups, on augmente les chances que l'une d'entre elle devienne un des géants de demain. C'est cette magie de la Silicon Valley que l'on n'arrive guère à reproduire en France. Mais voilà : une start-up qui devient un géant de demain, forcément, elle le fait en mangeant sur les plates-bandes des géants d'aujourd'hui. Et ça, en France, on n'aime pas. Des petites start-ups, c'est rigolo, ça fait bien dans le paysage. Une start-up qui deviendrait grande ? Qui se mettrait à mettre en difficulté des entreprises centenaires, avec des énarques au comité de direction et tout ? Vous n'y pensez pas.

Notre langage reflète parfaitement ça. On entend sans cesse parler de “jeunes pousses” : quelque chose de fragile, de petit, de facilement méprisable et, au fond, de pas très important. On met d'ailleurs nos “jeunes pousses” dans des “incubateurs” pour bien renforcer l'image que la start-up et fondamentalement quelque chose de petit, fragile et inconséquent.

Autre expression qui revient sans cesse dans le discours : on parle de “pépite.” Là encore : l'image est parfaite. Une pépite, c'est sympa, c'est joli, on est content de la trouver, mais c'est petit et, en soi, sans valeur.

Pourquoi plutôt ne pas parler de “monstres” ? De “dragons” ? De “tornades” ? De “moteurs” ?

Que sais-je encore ?

Peut-être faudrait-il lancer une grande consultation nationale pour donner des noms aux start-ups qui soient dignes de leur vrai potentiel.

D'ailleurs, y'a peut être une idée de business là-dessous...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
crobard007
- 13/04/2015 - 00:32
Les (bonnes raisons) de ne pas entreprendre en France :
1/ La taxe, la gabelle , la spoliation. 2/ La haine de la réussite venant d'en bas de la part des syndicats, élites intellectuelles, artistiques, médiatiques pourtant indument subventionnées au travers de la dette et de la taxe sur les créateurs de richesses. Si l'on réussit dans ce pays c'est qu'on est corrompu, que l'on fraude l'état ou que l'on méprise ses salariés financièrement et humainement ou tout cela à la fois. 3/ La certitude bien ancrée chez les politiciens provenant pour l'essentiel de la fonction publique, que la France ne vit que par et pour l'administration, d’où le mépris de l'entreprise libérale, cette liberté leur est insupportable, leur contrôle doit être total. Jeune entrepreneur, fuit ce pays si tu le peux, le monde est vaste et les opportunités nombreuses !
adroitetoutemaintenant
- 11/04/2015 - 00:58
Un autre exemple
Regardez la Marisol de la santé qui démolit un système gagnant.
jurgio
- 11/04/2015 - 00:00
Nous avons un contexte exécrable, c'est un fait
mais aussi les États-uniens ont chez eux ceux qui fabriquent les composants hi-tech. Ils sont ainsi les premiers servis et gagne sans cesse une avance technologique. On les concurrence sur des terrains déjà piétinés. Dur.