En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Education
Génération Covid-19
Bac 2020 : 95,7 % de réussite après la première session de rattrapage
il y a 4 heures 25 min
pépite vidéo > France
Mort du conducteur agressé
Bayonne : Gérald Darmanin promet des mesures pour les chauffeurs de bus de toute la France
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

L’instinct de survie : cet atout majeur de l’espèce humaine pour surmonter ses peurs, les obstacles et les accidents de la vie

il y a 12 heures 8 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Retour de l’Etat de droit : la difficile et délicate mission de la lutte contre le narcobanditisme

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Economie
Marché du travail

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

il y a 14 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

il y a 15 heures 15 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Catherine Deneuve achète tout en liquide, Laura Smet encaisse le cash de Laeticia, Patrick Bruel dépense le sien pour Clémence; Paris Hilton pour son chien; Jean-Michel Blanquer quitte sa (2ème) femme, Johnny Depp cassait les affaires de Vanessa Paradis
il y a 15 heures 56 min
007
L'espion égyptien qui travaillait dans l'entourage d'Angela Merkel a été démasqué
il y a 1 jour 7 heures
light > Science
Une vie de chien
Non, l'âge humain de votre chien ne se multiplie pas par sept
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Economie
L'euro fort
L'Irlandais Paschal Donohoe prend la tête de l'Eurogroupe
il y a 1 jour 10 heures
pépites > France
Viviane Lambert
L’émotion de la mère de Vincent Lambert, un an après la mort de son fils
il y a 4 heures 52 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Elections municipales 2020 : comment la candidature de Rachida Dati a assuré la survie de la droite à Paris

il y a 11 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Comment le coronavirus a bouleversé et totalement relancé la course à la Maison Blanche entre Joe Biden et Donald Trump

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Environnement
Stratégie gouvernementale

La récession économique n’empêchera pas le gouvernement de mettre en oeuvre son programme (de punition) écologique

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Environnement
Carburant du futur ?

Energie : l’Allemagne prend le risque mal maîtrisé de l’hydrogène

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Un commissariat au plan, c’est la cerise sur le gâteau... Pour les chefs d’entreprise, le comble du ridicule

il y a 15 heures 45 min
décryptage > Environnement
Gaspillages

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

il y a 16 heures 11 min
pépites > Justice
Le retour de la justice
Le parquet de Paris enquête sur les fraudes au "chômage partiel"
il y a 1 jour 8 heures
pépites > France
Rénovation vintage
C’est officiel : la flèche de Notre-Dame de Paris sera reconstruite à l’identique
il y a 1 jour 10 heures
pépites > France
Fin de partie
L'état d'urgence sanitaire prend fin aujourd'hui, qu'est ce que cela signifie ?
il y a 1 jour 11 heures
© Reuters
© Reuters
Zone franche

Pollution sur Paris : la vache, les autos sont hors de cause !

Publié le 22 mars 2015
Ce sont les vaches et l'épandage agricole, plutôt que les autos, qui ont causé l'épisode de pollution de cette semaine. Ça n'est pas pour autant une bonne nouvelle (même si vous êtes fan de bagnole)
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce sont les vaches et l'épandage agricole, plutôt que les autos, qui ont causé l'épisode de pollution de cette semaine. Ça n'est pas pour autant une bonne nouvelle (même si vous êtes fan de bagnole)

Paris vient de connaître un magnifique "épisode de pollution". D'accord, il ne lui a pas vraiment permis de détrôner Shanghai, New-Delhi ou Mexico aux championnats du monde du smog, comme a pu le prétendre une startup écolo plus qualifiée en marketing qu'en calcul statistique, mais c'était tout de même un bel effort.

 

Ce qui est intriguant, pour autant, c'est à quel point les médias sont prompts, dans ces occasions, à convoquer les "usual suspects" au quai des Orfèvres sans se poser trop de questions, réclamant immédiatement le retour de la circulation alternée et autres dispositifs anti-autos comme remède à la diffusion des célèbres "particules fines".

 

D'après Airparif, l'organisme qui mesure les volumes de cochonneries qui se promènent dans l'atmosphère et cachent la tour Eiffel à la vue des touristes, les bagnoles n'ont toutefois joué qu'un rôle secondaire dans cette affaire, le coupable number one étant plutôt l'ammoniac généré par les épandages agricoles et les élevages bovins en région parisienne. Entre ça, une chaleur un peu hors norme en ce début de printemps et, tout de même, ne chipotons pas, un trafic routier dense, il ne faisait effectivement pas très bon jogger le long de la Seine.

 

Je ne sais pas s'il faut désormais demander aux vaches de ne se soulager qu'un jour sur deux et aux agriculteurs d'épandre avec plus de circonspection (bien que la bonne volonté des premières puisse logiquement avoir un impact positif sur les pratiques des seconds, si vous voyez ce que je veux dire), mais tout ça ne rend pas très optimiste pour l'avenir de la planète. Tant qu'il suffisait de demander aux Français d'arrêter d'utiliser leur auto pour voir refleurir le jardin d'Eden sous un ciel purifié, on restait dans le domaine de l'envisageable. Qu'ils arrêtent carrément de se nourrir sera plus difficile à obtenir.

 

Ptolémée, reviens, ils sont devenus cons !

 

L’Éducation nationale, qui est une institution pleine de sagesse, avait demandé aux équipes enseignantes de ne pas prendre de risques et de confiner les élèves dans leurs classes à l'heure de l'éclipse. Grâce soit rendue aux vaches et agriculteurs cités plus haut, ça n'a aura pas été nécessaire : le ciel était tellement chargé en ammoniac qu'on n'y voyait pas davantage pendant l'éclipse qu'avant et après.

 

On s'étonne pourtant qu'il n'y ait pas, parmi les nombreux collaborateurs de la rue de Grenelle, un type qui soit chargé, plutôt que d'interdire aux chères têtes blondes de lever la tête vers le ciel lorsqu'il s'y passe quelque chose, de prévenir les écoles du phénomène un peu à l'avance. Une éclipse, c'est rare et intéressant à regarder et des lunettes en carton, ça ne coûte pas grand chose. Et puisque celle là était prévue depuis, minimum, Ptolémée (90-168 ap. JC), on se dit qu'on aurait eu le temps de s'organiser.

 

La prochaine éclipse du même genre est d'ailleurs annoncée pour 2026, ce qui laisse certainement assez de marge pour commander des lunettes en carton à un fabricant chinois. Et si l'ammoniac ne s'est toujours pas dissipé d'ici là, on pourra ressortir les stocks en 2081 puisqu'ils ne se périment pas comme de bêtes vaccins contre la grippe H1N1. Ça ne sera plus les mêmes gosses, c'est vrai, surtout si l'on a enfin supprimé le redoublement, mais ils finiront pas la voir, cette fichue éclipse...

 

Honni soit qui palissandre

 

Matthieu Gallet, le boss de Radio France, est en mauvaise posture. Ses salariés lui reprochent sa grosse bagnole de fonction – et pas seulement parce qu'elle émet des gaz toxiques puisqu'on vient de voir que ça n'avait plus beaucoup d'importance. Ils lui reprochent aussi d'avoir fait retaper son bureau à grands frais, comme le premier secrétaire général de la CGT venu.

 

Du coup, musique en continu sur les ondes des stations nationales et mise en parallèle outragée des dépenses somptuaires de Gallet et de ses projets de réduction du train de vie de ses équipes. On hésite à le défendre parce que mettre 100 000 euros dans la rénovation de lambris en palissandre et s'offrir une berline avec sièges en cuir dans une maison que font tourner des armées de précaires à 900 euros par mois (OK, OK, c'est un grossier raccourci), ce n'est pas très judicieux.

 

Mais il serait dommage que ces, disons, maladresses, fassent passer les projets du bonhomme à la trappe, de la réduction des déficits (mais oui !) au retour de l'info sur France Info et de la musique sur France Musique. S'il est un peu malin, il emménagera dans un open space, échangera sa limousine contre un pass Navigo et ramènera le calme. Les jusqueboutistes continueront de vouloir lui couper la tête (et quelle tête nouvelle ne voudraient-ils pas couper de toute manière?) mais les moins remontés se souviendront peut-être que dans ces histoires de limogeage pour rénovation coûteuse, on ne gagne pas toujours au change.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
HdH
- 23/03/2015 - 09:44
Ptolémée ... Mort au bourgeois cultivé
Les écoliers sont volontairement écartés de la culture et de l'information selon la "recette" trotskyste qui veut que le peuple ne sache rien et ce pour assurer sa docilité !
gwirioné
- 22/03/2015 - 23:55
Et les cheminées?
Airparif, c'est pas eux qui expliquait la pollution par les feux de cheminées parisiennes? Dans le même style, c'est sûr que la bouse d'Ille-de-France, c'est ravageur. Bullshit!
bjorn borg
- 22/03/2015 - 19:46
@ISABLEUE
Il n'y a plus de frontières avec les socialistes !!!