En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

02.

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

05.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

07.

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Déconfinement en trois étapes
Covid-19 : retrouvez l’intégralité de l’allocution d’Emmanuel Macron sur le déconfinement
il y a 6 heures 12 min
pépites > Politique
Feu vert en première lecture
Loi sur la "sécurité globale" : l'Assemblée nationale adopte le texte controversé, à 388 voix pour et 104 voix contre
il y a 9 heures 13 min
pépites > Santé
Crise de défiance
Coronavirus : un quart des Italiens croient aux théories complotistes sur la pandémie
il y a 10 heures 4 min
pépites > Politique
Premier ministre
Loi "sécurité globale" : Jean Castex va saisir le Conseil constitutionnel sur l'article 24
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 13 heures 22 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 14 heures 15 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 16 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 16 heures 43 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 17 heures 16 min
pépites > Politique
Calendrier du déconfinement
Covid-19 : Emmanuel Macron confirme que "le confinement pourra être levé" le 15 décembre "si les objectifs sanitaires sont atteints"
il y a 6 heures 37 min
pépites > France
Chantier de la reconstruction
Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé
il y a 9 heures 39 min
light > Sport
Monde du rugby en deuil
Mort de Christophe Dominici à l’âge de 48 ans
il y a 11 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 13 heures 7 min
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 15 heures 6 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 15 heures 42 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 16 heures 39 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 17 heures 34 min
Le nettoyeur

La fracturation hydraulique est-elle en train d'avoir la peau de l'Opec ?

Publié le 13 mars 2015
Ce procédé d'extraction des gaz de schiste a augmenté la capacité de production de pétrole et décuplé la quantité de production de gaz naturel.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce procédé d'extraction des gaz de schiste a augmenté la capacité de production de pétrole et décuplé la quantité de production de gaz naturel.

Après tant d'années de mauvaises nouvelles pour l'économie mondiale, nous n'allons pas en bouder une bonne, et c'est une très bonne : la baisse vertigineuse des prix du pétrole depuis un an.

A quoi est-ce que cette baisse est-elle due ?

En un seul mot : à une nouvelle technologie, la fracturation hydraulique. C'est ça qui nous donne les fameux gaz de schistes, mais cette technologie peut également être utilisée pour exploiter des nappes de pétroles qui jusqu'à présent n'étaient pas accessibles.

Ce nouveau procédé a eu un double effet : d'abord, il a augmenté la capacité de production de pétrole ; ensuite, et surtout, il a décuplé la quantité de production de gaz naturel, un substitut du pétrole pour de nombreuses applications. Ces deux phénomènes baissent la demande pour le pétrole, d'où baisse des prix.

Ce phénomène est également bon pour l'environnement : le gaz naturel est moins émetteur de carbone que le pétrole, et donc le remplacement du pétrole par le gaz naturel est bon pour le réchauffement climatique.

C'est également une démonstration de la supériorité de l'innovation décentralisée par rapport à la capacité des politiques publiques à organiser l'économie de manière centralisée. Ca fait vingt ans que les gouvernements de tous les pays essayent à coups de financements et de législation de lancer des sources alternatives d'énergie comme l'éolien et le solaire, et ça n'a jamais marché. A contrario, la révolution du fracturation n'a été prévue par aucun ministère et aucun analyste ; elle a été développée par des ingénieurs et entrepreneurs travaillant sur le terrain ; les entreprises leader du fracturation aujourd'hui ne sont pas les majors du pétrole, mais des entreprises indépendantes plus petites.

Mais attendons une minute : d'accord, le fracturation a permis de baisser les prix du pétrole, mais le marché du pétrole n'est pas un marché libre, loin de là. Que fait l'Opec, le cartel des producteurs de pétrole, qui contrôlent les prix du pétrole depuis le premier choc pétrolier, en 1973 ?

Au début, il apparaissait que l'Opec voulait faire baisser les prix, justement pour étrangler l'industrie du fracturation dans le berceau : si les prix sont bas, l'investissement dans les sources alternatives baisse, puisque le pétrole de l'Opec est encore moins cher que les combustibles produits par fracturation. Les pays de l'Opec étaient prêts à perdre un peu d'argent sur le court terme plutôt que de voir leur monopole sur le pétrole s'effriter.

Mais, de plus en plus, il apparaît que l'Opec ne peut pas augmenter les prix. En effet, l'infrastructure du fracturation est déjà en place. Avec la baisse des prix, de nombreuses entreprises ont mis leurs puits à l'arrêt - mais ils sont encore là, et peuvent être redémarrés du jour au lendemain. De plus, les économies des petits pays de l'Opec sont instables, et ne peuvent pas se permettre de baisser leur production - ce qui serait nécessaire pour faire grimper les prix.

Si c'est le cas, ça voudrait dire que l'Opec a perdu sa capacité de contrôler le marché mondial des hydrocarbures. Ce serait un des faits économiques et géopolitiques les plus importants des cinquante dernières années. Ca mérite d'être signalé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 16/03/2015 - 10:57
encore une prophétie cataclysmique qui s'écroule
on a connu dans les anées 70 le refroidissement planétaire , nous vivons le réchauffement climatique et nous avons été abreuvés du peak oil ...c'est dur de faire des prévisions surtout pour le futur
GP13
- 14/03/2015 - 10:58
Des causes multiples......
L’Arabie a des intérêts à faire baisser le prix du pétrole : ruiner la Russie et l'Iran, ses ennemis; ruiner les producteurs de gaz de schiste.
L'Arabie se trouve à la fois alliée des USA contre l'Iran et la Russie, et adversaire des USA, concernant le gaz de schiste.
N'avons nous pas tous les ingrédients d'un grand clash à venir ?