En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 2 heures 32 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 3 heures 31 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 8 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 9 heures 39 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 12 heures 9 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 12 heures 35 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 13 heures 15 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 13 heures 46 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 14 heures 23 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 2 heures 44 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 6 heures 46 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 10 heures 1 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 11 heures 58 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 12 heures 23 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 12 heures 55 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 13 heures 25 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 14 heures 32 min
Le nettoyeur

La fracturation hydraulique est-elle en train d'avoir la peau de l'Opec ?

Publié le 13 mars 2015
Ce procédé d'extraction des gaz de schiste a augmenté la capacité de production de pétrole et décuplé la quantité de production de gaz naturel.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce procédé d'extraction des gaz de schiste a augmenté la capacité de production de pétrole et décuplé la quantité de production de gaz naturel.

Après tant d'années de mauvaises nouvelles pour l'économie mondiale, nous n'allons pas en bouder une bonne, et c'est une très bonne : la baisse vertigineuse des prix du pétrole depuis un an.

A quoi est-ce que cette baisse est-elle due ?

En un seul mot : à une nouvelle technologie, la fracturation hydraulique. C'est ça qui nous donne les fameux gaz de schistes, mais cette technologie peut également être utilisée pour exploiter des nappes de pétroles qui jusqu'à présent n'étaient pas accessibles.

Ce nouveau procédé a eu un double effet : d'abord, il a augmenté la capacité de production de pétrole ; ensuite, et surtout, il a décuplé la quantité de production de gaz naturel, un substitut du pétrole pour de nombreuses applications. Ces deux phénomènes baissent la demande pour le pétrole, d'où baisse des prix.

Ce phénomène est également bon pour l'environnement : le gaz naturel est moins émetteur de carbone que le pétrole, et donc le remplacement du pétrole par le gaz naturel est bon pour le réchauffement climatique.

C'est également une démonstration de la supériorité de l'innovation décentralisée par rapport à la capacité des politiques publiques à organiser l'économie de manière centralisée. Ca fait vingt ans que les gouvernements de tous les pays essayent à coups de financements et de législation de lancer des sources alternatives d'énergie comme l'éolien et le solaire, et ça n'a jamais marché. A contrario, la révolution du fracturation n'a été prévue par aucun ministère et aucun analyste ; elle a été développée par des ingénieurs et entrepreneurs travaillant sur le terrain ; les entreprises leader du fracturation aujourd'hui ne sont pas les majors du pétrole, mais des entreprises indépendantes plus petites.

Mais attendons une minute : d'accord, le fracturation a permis de baisser les prix du pétrole, mais le marché du pétrole n'est pas un marché libre, loin de là. Que fait l'Opec, le cartel des producteurs de pétrole, qui contrôlent les prix du pétrole depuis le premier choc pétrolier, en 1973 ?

Au début, il apparaissait que l'Opec voulait faire baisser les prix, justement pour étrangler l'industrie du fracturation dans le berceau : si les prix sont bas, l'investissement dans les sources alternatives baisse, puisque le pétrole de l'Opec est encore moins cher que les combustibles produits par fracturation. Les pays de l'Opec étaient prêts à perdre un peu d'argent sur le court terme plutôt que de voir leur monopole sur le pétrole s'effriter.

Mais, de plus en plus, il apparaît que l'Opec ne peut pas augmenter les prix. En effet, l'infrastructure du fracturation est déjà en place. Avec la baisse des prix, de nombreuses entreprises ont mis leurs puits à l'arrêt - mais ils sont encore là, et peuvent être redémarrés du jour au lendemain. De plus, les économies des petits pays de l'Opec sont instables, et ne peuvent pas se permettre de baisser leur production - ce qui serait nécessaire pour faire grimper les prix.

Si c'est le cas, ça voudrait dire que l'Opec a perdu sa capacité de contrôler le marché mondial des hydrocarbures. Ce serait un des faits économiques et géopolitiques les plus importants des cinquante dernières années. Ca mérite d'être signalé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MONEO98
- 16/03/2015 - 10:57
encore une prophétie cataclysmique qui s'écroule
on a connu dans les anées 70 le refroidissement planétaire , nous vivons le réchauffement climatique et nous avons été abreuvés du peak oil ...c'est dur de faire des prévisions surtout pour le futur
GP13
- 14/03/2015 - 10:58
Des causes multiples......
L’Arabie a des intérêts à faire baisser le prix du pétrole : ruiner la Russie et l'Iran, ses ennemis; ruiner les producteurs de gaz de schiste.
L'Arabie se trouve à la fois alliée des USA contre l'Iran et la Russie, et adversaire des USA, concernant le gaz de schiste.
N'avons nous pas tous les ingrédients d'un grand clash à venir ?