En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

02.

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

03.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

04.

Non, Mélenchon n'en veut pas qu'aux Juifs : il ne supporte pas non plus les "blonds aux yeux bleus" !

05.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

06.

Nouvel espoir dans le traitement du cancer : un nouveau traitement stoppe le développement des tumeurs

07.

Villes vertes : mais que se passe-t-il dans la tête de ces cadres qui votent contre leurs propres modes de vie ?

01.

Les Vikings nous ont envahis et colonisés au IXe siècle ! Nous exigeons donc que le Danemark, la Norvège, la Suède et l’Islande se repentent

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

04.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

05.

Pire que le coup d’Etat permanent, la campagne électorale permanente ? Emmanuel Macron, le président cynique

06.

Cet espoir dans la lutte contre la Covid-19 qui se cache dans des études soviétiques vieilles de plusieurs décennies

01.

Municipales : mais que cache donc l’étonnante schizophrénie des Français entre élections locales et nationales ?

02.

Arsène Lupin était noir ! La preuve : il va être joué par Omar Sy

03.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

04.

Affaire Fillon : François Fillon est condamné à 5 ans de prison, dont 3 avec sursis, et Penelope Fillon à 3 ans de prison avec sursis

05.

L’Oréal a décidé de supprimer les mots "clair" et "blancheur" de ses produits cosmétiques !

06.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Choix stratégique

Le juppéisme, cette obsession gestionnaire des élites françaises tuée par Emmanuel Macron

il y a 10 min 55 sec
décryptage > Politique
Campagne électorale

Donald Trump pourra-t-il survivre à la perte de l’électorat blanc qui l’avait pourtant soutenu jusque là contre vents et marées ?

il y a 1 heure 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les records de l'histoire" de Stéphane Bern : récréation idéale pour l'été, pour parcourir l'histoire en s'amusant

il y a 12 heures 20 min
pépite vidéo > Politique
Emotion à Matignon
Retrouvez l'intégralité de la passation de pouvoir entre Edouard Philippe et Jean Castex
il y a 15 heures 30 min
pépites > Justice
Plaintes
Covid-19 : une enquête judiciaire va être ouverte contre Edouard Philippe, Agnès Buzyn et Olivier Véran
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Politique
Nouveau chemin cherche destination

Jean Castex Premier ministre : une nomination très habile... Mais l’habileté peut-elle suffire ?

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Environnement
"Vague verte"

Tous écolos… ou soumis à lavage de cerveau intensif ?

il y a 21 heures 18 min
pépites > Politique
"Monsieur déconfinement"
Remaniement : Jean Castex est le nouveau Premier ministre et remplace Edouard Philippe à Matignon
il y a 22 heures 20 min
décryptage > Société
Addicts

Consommation de drogue : ces effets secondaires jamais vus auparavant provoqués par la crise du Coronavirus

il y a 23 heures 36 min
décryptage > Politique
Suite de "Passions"

Exclu Atlantico : Nicolas Sarkozy devrait publier le tome 2 de ses mémoires dès ce mois de juillet

il y a 39 min 24 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

il y a 1 heure 43 min
décryptage > Politique
Premier ministre

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La sentence" de John Grisham : un thriller qui maintient sous pression

il y a 12 heures 35 min
pépites > Politique
Equipe renforcée
Mairie de Paris : Anne Hidalgo décide de s’entourer d’une équipe de 37 adjoints
il y a 15 heures 57 min
pépites > Politique
Premier ministre
Jean Castex "mesure l'immensité de la tâche" qui l'attend à Matignon
il y a 17 heures 55 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la lumière anime les heures et quand le bleu se veut marine : c’est l’actualité estivale des montres
il y a 20 heures 6 min
décryptage > Science
Sondage

93% des Français gardent leur confiance pour les scientifiques après le Coronavirus

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Environnement
Macron veut un référendum sur le climat

La question sera sans doute : "Voulez-vous qu’on mette les villes à la campagne car l’air y est plus pur ?"

il y a 23 heures 16 min
décryptage > Société
épanouissement

Une nouvelle étude montre que si, l'argent fait bien le bonheur...(et de plus en plus)

il y a 23 heures 57 min
© Reuters
© Reuters
Chronique du pot aux roses

L'autre effet Charlie : l'attrape-bobos de François Hollande est de retour

Publié le 21 janvier 2015
Alors que François Hollande est l’un des premiers responsables de la situation, les attentats terroristes qui ont frappé la France redorent son image auprès de ceux qui s’étaient massivement laissés berner en 2012.
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que François Hollande est l’un des premiers responsables de la situation, les attentats terroristes qui ont frappé la France redorent son image auprès de ceux qui s’étaient massivement laissés berner en 2012.

1 - Un goût de revenez-y ?

Ils s’étaient massivement laissés berner en 2012, avaient cru à ses calembredaines sur la finance ennemie, ses billevesées sur le changement maintenant, ses coquecigrues sur la France apaisée, ses mirages sur la création d’emplois d’enseignants, etc. Leur haine de Sarkozy avait fait le reste. Très vite, ils ont senti qu’Hollande les avait bernés. Les bobos.

Il n’y eut aucune renégociation des accords européens, aucun plan de relance, peu d’embauches nettes dans l’éducation nationale, juste des impôts supplémentaires, à petite dose sur les clientèles de la gauche ; francs et massifs pour celles de la droite. Une série de scandales retentissants (Cahuzac, Thévenoud) et des escapades roucoulantes à scooter achevèrent de discréditer le leader éphémère. Des bobos.

Voilà soudain que des massacres semblent le relancer, que le "tous Charlie" lui redonne contenance et ressoude leurs rangs.

Pourtant, Hollande est l’un des premiers responsables de la situation, lui qui refuse encore d’interdire le port du voile à l’université et a toujours eu une attitude trouble vis-à-vis du communautarisme ; lui qui évite que la république fasse enfin le travail de fermeté et de clarification nécessaire face à un fondamentalisme qui est un affront aux valeurs républicaines et un terreau pour la violence obscurantiste, lui qui ose dire que les musulmans sont les premières victimes du terrorisme comme si Amedy Coulibaly avait pris d’assaut une boucherie halal. Sans même parler des nombreux ratés qui, avant le dénouement final, ont permis à trois tueurs de semer la terreur dans Paris sans être inquiétés pendant plus de quarante huit heures.

Peu importe, puisque les sondages remontent. Du reste, on peut légitimement douter de la santé mentale des jeunes bobos en observant ce qui s’est produit récemment à l’école du barreau de Paris. Un avocat qui y enseigne s’est ému du port du voile par une élève. Il a dû s’énerver vraiment car il a ôté une partie de ses vêtements en lui disant qu’il défendait la culture naturiste et que, dans ces conditions, il réclamait le droit de faire cours dans le plus simple appareil comme elle entend protéger sa pudeur. Que croyez-vous que firent les étudiants ? Ils se solidarisèrent de la pauvresse, atteinte dans sa dignité. Et la direction de l’école lui présenta des excuses tout en envisageant de sanctionner l'enseignant !

On comprend pourquoi, avec un tel public, l’attrape-bobos se remet rapidement en action. Pour se réconcilier cet électorat désorienté, on flambe à nouveau les crédits. L’argent que la baisse du prix de l’énergie importée et la planche à billets de Draghi nous apportera - si tout va bien - est déjà dépensé. Symbole consternant, le régime des intermittents du spectacle va être ainsi "sanctuarisé par la loi", perpétuant sa gabegie.

On envisage d'arroser de plus belle la presse, si docile, si compréhensive.

Les pires délires bureaucratiques badigeonnés de démagogie se remettent gaiement en place. Au moment où l’on débat à n’en plus finir de quelques dimanches ouvrés dans le commerce, la loi Alur, bombe à retardement posée par Duflot, va transformer en parcours du combattant la tâche du propriétaire de logement qui voudra expulser un mauvais payeur. Ce n’est pas demain la veille que l’investissement locatif et, dans son sillage, la construction repartiront de l’avant en France.

Bah, qu’importe, peut-être se résigneront-ils à revoter socialiste. Ils ne comprennent pas bien les menaces qui les cernent mais se sentent un peu moins seuls lorsqu’ils défilent de la République à la Nation. Nos bobos.

2 - Heureux comme un franc en Suisse

La pression à sa réévaluation étant trop forte, la Banque nationale de Suisse a renoncé à racheter sans fin des euros pour contenir artificiellement le cours du franc. Les médias français décérébrés ont parlé d’une "explosion" de la monnaie suisse alors que c’est d’une chute brutale de la devise européenne dont il s’agit. Plus exactement, d’une métastase de la création monétaire qui produit des phénomènes aberrants sur les marchés car des capitaux flottants ne savent plus où se réfugier.

Trop peu, trop tard hélas : l’indispensable correction de la surévaluation de l’euro depuis douze ans est due à un affaiblissement de l’économie de l’Euroland et non à une politique de change bien conduite. Elle n’aura donc que des effets bénéfiques limités.

De même, l’assouplissement quantitatif, bénéficiant avant tout aux grandes structures mal gérées, sera de peu d’effet contre la déflation. Il n’y a, en Europe, ni aiguillon de la compétition économique acharnée dans le secteur privé, ni puissance militaire, ni consensus sur la répartition politique des bénéfices de la planche à billets. Cette échappatoire est donc une illusion transitoire et ne conforte que les gouvernements clientélistes dont la France a désormais la plus parfaite illustration à sa tête.

Les exportateurs suisses vont certes souffrir mais ce beau pays est, avec l'Afrique noire, le conservatoire de ce joli nom de devise qu'un jour nous redécouvrirons.

A lire de l'auteur de cet article : "Français, prêts pour votre prochaine révolution ?", de Serge Federbusch, publié chez Ixelles, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Geolion
- 03/02/2015 - 14:45
Points de popularité volés !!
Gagner des points de popularité sur des carences policières, et donc sur des attentats, et donc sur des morts, ainsi que sur des escroqueries, montre à quel point les français sont à coté de leur pompes !
Car, comme le dit Nouvelles de France : " Une grave défaillance dans la sécurité nationale, dans la protection assurée aux Français, a eu pour effet paradoxal de créer un mouvement d’union nationale qui bénéficie au pouvoir actuel. Cette vague de l’opinion créée par l’émotion, et entretenue par le PS et le microcosme politico-médiatique, ne repose que sur l’illusion. L’appel à l’unité nationale sur des questions étrangères à la lutte contre le terrorisme est une escroquerie. Il y a dans la remontée dans les sondages du couple Hollande/Valss une manipulation quasi hypnotique d’une partie des Français qui semblent avoir perdu conscience du fait que la plupart de leurs problèmes viennent de la politique calamiteuse des socialistes depuis 1981 et que ses opposants n’ont jamais eu le courage d’inverser."
vangog
- 22/01/2015 - 10:05
Federbusch se lache...
et nous apprend qu'il faut conserver sa devise! En France ou en UE?...
zen aztec
- 22/01/2015 - 09:08
@bjorn borg
joli la contrepèterie