En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
pépites > Europe
A contre courant
Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe
il y a 14 heures 43 min
pépites > Education
Urgence
Violence scolaire : "entre 20 et 30 incidents graves" chaque jour, selon Jean-Michel Blanquer
il y a 15 heures 14 min
pépites > International
Danger
Syrie : 800 proches de djihadistes se seraient échappés d'un camp
il y a 16 heures 6 min
pépite vidéo > International
Catastrophe
Japon : images de désolation après le passage du typhon Hagibis
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 12 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 17 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

« Les sanglots longs », ou l’art et la manière de passer l’automne en compagnie des meilleurs esprits de ce temps

il y a 21 heures 5 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Connecter les habitats naturels : un véritable espoir pour sauver la biodiversité
il y a 21 heures 27 min
décryptage > Société
Monde malade

De Mickaël Harpon, au pilote de Germanwings, en passant par les tueurs de masse : la crise du sens qui ébranle le monde occidental

il y a 21 heures 58 min
décryptage > Media
Tribune

Lynchage sur les réseaux, retour sur l'affaire de la Ligue du LOL

il y a 22 heures 53 min
décryptage > France
Coûteux principe de précaution

Lubrizol : qui va payer l’addition pour les exploitations agricoles touchées ?

il y a 22 heures 55 min
light > People
Carnet rose
Nabilla a accouché d’un petit garçon
il y a 14 heures 56 min
pépites > Environnement
Pas désintéressés
A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine
il y a 15 heures 25 min
pépite vidéo > Politique
Islam
L'élu RN Julien Odoul crée la polémique en demander à une femme d'ôter son voile au Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté
il y a 16 heures 34 min
pépite vidéo > Histoire
Historique
Israël : découverte d'une grande cité vieille de 5.000 ans
il y a 17 heures 3 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
On ne migrera pas vers d'autres planètes selon Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019 ; Sur Mars, Curiosity découvre les traces des dernières étendues d’eau ; Saturne a plus de lunes que Jupiter : découverte de 20 nouveaux satellites naturels
il y a 18 heures 15 sec
décryptage > Santé
Perte de chance

Mais pourquoi les cancers secondaires du sein sont-il si souvent détectés trop tard ?

il y a 21 heures 15 min
décryptage > Environnement
Mutins de Panurge

Cette épidémie de pensée magique qui se répand chez les activistes de l’environnement

il y a 21 heures 47 min
décryptage > Sport
Surhumain

Un marathon en moins de deux heures : jusqu’où pourra-t-on repousser le corps humain en matière d’exploits sportifs ?

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Economie
Sans vision

Budget 2020, une occasion ratée

il y a 22 heures 53 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

il y a 22 heures 56 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico bourse

Pourquoi il vaut mieux rester à l’écart des valeurs suisses pour le moment

Publié le 19 janvier 2015
La BNS a aboli jeudi 15 janvier le cours plancher du franc suisse face à l'euro, l'axe principal de sa politique monétaire depuis plus de trois ans. Le franc suisse est alors immédiatement monté de 22% par rapport à l’euro, la bourse a dévissé de 15% et les taux suisses sont tous passés négatifs.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La BNS a aboli jeudi 15 janvier le cours plancher du franc suisse face à l'euro, l'axe principal de sa politique monétaire depuis plus de trois ans. Le franc suisse est alors immédiatement monté de 22% par rapport à l’euro, la bourse a dévissé de 15% et les taux suisses sont tous passés négatifs.

Les semaines se suivent sur les marchés et apportent leur lot de surprises : cette semaine l’événement est venu de Suisse.

Depuis plusieurs années, la Banque Centrale Suisse (BNS) empêchait le franc suisse de monter par rapport à l’euro. Jeudi matin la BNS a pris tout le monde de cours en décidant de mettre un terme à cette politique sur laquelle elle communiquait, de manière très ferme, quelques jours plus tôt.

La réaction du marché a été immédiate et jamais vue sur une devise aussi importante : le franc suisse a immédiatement monté de 22% par rapport à l’euro, la bourse a dévissé de 15% et les taux suisses, qu’ils soient courts ou longs, sont tous passés négatifs !

La BNS est désormais complètement discréditée aux yeux des marchés et des investisseurs. Le président actuel de la BNS a tenté d’expliquer la décision en déclarant que les mesures destinées à contenir le franc suisse à 1,2 ne pouvaient durer… si on en juge par le montant des achats d’euros effectués depuis 3 ans (plus de 200Mads) effectivement la situation n’était plus tenable pour la Suisse surtout si la BCE lance son Quantitative Easing cette semaine… ce qui aurait pu contraindre la BNS a acheter encore plus d’euros.

Suite à cette décision, qui gagne ? Qui perd ?

Les perdants sont nombreux :

Les traders, les spéculateurs, les Hedges Funds, les courtiers, les banques d’investissements : FXCM, un courtier, à reconnu des pertes de 250M€, Citi Bank et Deutsche Bank ont perdu chacun150M€ ! Et la liste va s’allonger la semaine prochaine.

Les fonds de pension Suisses et la BNS ont vu leurs avoirs en euro baisser de 22%, certaines estimations font état de 30 milliards de pertes pour les fonds de pension et plus encore pour la BNS. 

Les emprunteurs en francs suisses, un peu partout en Europe, vont devoir rembourser une facture 22% plus chère : 700000 ménages polonais, d’autres en Autriche ou en Hongrie vont durement le ressentir. Même chose en France avec des collectivités locales endettées en francs suisse : l’ardoise pourrait atteindre 6Mads€. Un scandale dont nous entendrons reparler.

Les exportateurs suisses vont également être très pénalisés : en effet, l’industrie Suisse ne peut se développer qu’en exportant. L’industrie horlogère, par exemple, exporte 95% de sa production dont les prix viennent de monter brutalement de 22%. Le PDG de Swatch (montres) a parlé d’une catastrophe pour son entreprise.

Les salariés de tous ces groupes vont également pâtir d’une éventuelle délocalisation de production hors de Suisse.

Pour finir, du côté des perdants : l’industrie touristique suisse va également et très rapidement souffrir de la hausse de la devise.

Les gagnants sont moins nombreux : citons les rentiers Suisse qui ont vu le pouvoir d’achat, hors de Suisse, de leur patrimoine progresser de 22% sur cette décision... Les quelques salariés travaillant en Suisse et vivant en zone euro se sont également réjouis.

L’investisseur qui détenait, en francs suisses, des valeurs suisses avant jeudi s’en sort finalement pas si mal : il perd sur la valorisation de ces actions mais se rattrape grâce à la hausse de la devise.

Les entreprises de la zone euro ayant des concurrents directs en Suisse vont voir leurs concurrents Suisses souffrir également.

Beaucoup plus de perdants que de gagnants donc.

Compte tenu de tous ces éléments, faut-il renforcer ou rester à l’écart des actions suisses ?

Selon nous, il est largement trop tôt pour envisager de revenir sur les valeurs suisses : en effet les valeurs Suisses sont pour la plupart assez sensibles à l’effet devise. Cet effet va mettre du temps à se faire ressentir dans les résultats. Les groupes de Luxe comme Richemont, les horlogers comme Swatch,  ou le cimentier Holcim vont tous perdre entre 15 et 30% de leur résultat. Inutile donc de revenir dès maintenant sur ces valeurs.

Pour les groupes plus internationaux comme Nestlé, Roche ou Novartis dont une petite partie seulement de l’activité est générée depuis la Suisse, l’effet devrait être moindre mais leurs cours de bourse n’ont pas trop souffert pour un investisseur international. Or les cours étaient à des niveaux de valorisations "normaux" donc, là aussi, inutile d’acheter ces valeurs ou de renforcer les positions.

En conclusion : pour un investisseur en euro, il y a mieux à faire sur d’autres valeurs de la zone euro qu’acheter des valeurs suisses.

Les décisions de la Banque Centrale Européenne vont être attendues avec impatience cette semaine. La BNS a, pour sa part, clairement anticipé que la BCE allait lancer un Quantitative Easing.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

03.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de de la tête de Renault en quelques heures

04.

Pour Dominique Strauss-Kahn, le brexit pourrait être une chance pour l'Europe

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

07.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

04.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

05.

Arabie saoudite : ces rumeurs sur une possible destitution de MBS

06.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

01.

Cette dénonciation frénétique de l’islamophobie qui masque si souvent un islamo-mépris qui s’ignore

02.

Savez-vous qu'Éric Zemmour, Élisabeth Lévy, Natacha Polony et Jean-Pierre Chevènement sont antisémites ? Sans doute pas, mais Jacques Attali, lui, le sait !

03.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

04.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

05.

Débat sur l’immigration : le gouffre d’une société moralement désarmée

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 19/01/2015 - 11:18
Docteur Pitous
c'est une évidence. Il faudra attendre que la calme revienne car il y a des entreprises de belles qualité en Suisse. Avec sa monnaie flottante, elle reviendra dans la course des meilleurs. Bien sur, il faudra tenir compte du change Franc Suisse/Euro. Il me semble aussi que les Suisses sont des gens sérieux.