En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Atlantico bourse

Les banques, véritable baromètre des marchés : faut-il acheter maintenant ?

Publié le 12 janvier 2015
Depuis la crise de 2008, les valeurs bancaires ont toutes connu des difficultés plus ou moins marquées. Et dès la première semaine de l'année 2015, elles ont été particulièrement chahutées sur les marchés.
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis la crise de 2008, les valeurs bancaires ont toutes connu des difficultés plus ou moins marquées. Et dès la première semaine de l'année 2015, elles ont été particulièrement chahutées sur les marchés.

Dans cette semaine de tristesse, mes pensées vont aux familles des victimes et à leurs proches.

La semaine dernière, j’évoquais la volatilité des marchés et le fait qu’il allait falloir se tenir prêt à saisir des opportunités. Dès la première semaine de l’année, les marchés ont eu un comportement incroyable, alternant baisses et hausses rarement vues.

Parmi les secteurs chahutés les valeurs bancaires se sont distinguées… négativement ! Faut-il profiter de ce mouvement pour renforcer ou commencer à investir dans ces valeurs ?

Depuis la crise, les valeurs bancaires sont à la croisée de beaucoup de sujets, et, tour à tour, toutes ont connu des difficultés plus ou moins marquées.

Certaines ont disparu dans la tourmente, d’autres ont dû revoir leur modèle de fond en comble, la plupart ont changé d’organisation, de direction et ont coupé des branches entières d’activités : plus de 90 000 emplois ont été supprimés dans le secteur en Europe depuis 2008.

La liste est longue des problèmes et des situations rencontrées par l’ensemble des banques européennes ces dernières années : les prêts subprimes, la crise de la zone euro, la conjoncture économique morose en zone euro, la crise Russie-Ukraine.

Tout ceci couplé à des erreurs de management, en particulier des prises de risques excessifs dans la partie banque d’investissements et des fraudes en tout genre avec, en toute logique, des amendes sanctionnant ces failles ! Pour éviter que cela se reproduise, de nombreuses règlementations ont été mises en place pour mieux contrôler le secteur.

Dans ce contexte, il n’a pas été rare de voir des valeurs bancaires perdre jusqu’à 70-80% de leur valeur entre 2008 et 2011.

Le rebond de 2012 et 2013 a permis de rattraper une partie des pertes. Mais les interrogations sont revenues en 2014 : les performances ont été contrastées et le secteur suscite de nombreuses interrogations. Le sujet est important car on imagine mal les marchés européens afficher de bonnes performances avec un secteur bancaire à la traîne.

Nous allons, selon nous, entrer en 2015 dans une période de fortes différenciations. En effet, certaines banques ont pris des mesures de survie : restructuration de leur bilan, réduction des risques et des coûts… C’était indispensable mais cela ne fait pas un projet à moyen-long terme. A l’inverse, d’autres ont su pratiquement se réinventer et sont prêtes à se déployer, dans un environnement incertain, de manière finalement assez peu risquée.

Les valeurs à privilégier sont celles qui ont une base domestique solide et dont les revenus sont diversifiés. Surtout aussi, celles qui ont un bilan solide leur permettant de bénéficier de l’accroissement du bilan de la BCE. En effet, ces banques vont pouvoir agir rapidement pour offrir du crédit dans de bonnes conditions sans ajouter de risque à leur bilan : il y a généralement une bonne corrélation entre le bilan de la BCE et les volumes des crédits distribués.

Dans ce contexte, des achats sur repli sont envisageables sur certaines valeurs. Inutile de se précipiter dans le contexte de marché actuel : Crédit Agricole et BNP sont nos favorites respectivement vers 9,5€ et 43€.

A contrario, nous restons à l’écart des banques dont les revenus dépendent encore trop de la banque d’investissement ou qui sont exposées à un risque comme la Russie : Société Générale, Deutsche Bank, BBVA…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
bjorn borg
- 12/01/2015 - 13:06
Voilà
l'économiste d'Atlantico que je salue avec plaisir. Sur les banques, je préfère attendre encore. Le marché ne sait pas où aller, peut-être que Mario va le décoincer. Si non, pour le long terme, je serai favorable à Natixis. Je ne conseille pas l'achat ni la vente pour le moment. Au plaisir de vous revoir Monsieur Pitous.