En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Ces répliques du Hezbollah et de l’Iran auxquelles s’expose Emmanuel Macron

03.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

04.

Emmanuel Macron exhibe son engin (à moteur) et Voici pense qu’il ne s’épile plus; Nicolas S. & Carla Bruni saluent leurs fans; Joey Starr, Cauet &Clara Luciani amoureux, Charlize Theron en couple avec elle-même; Justin Bieber veut sauver Kim K. & Kanye W.

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

07.

La France des caïds : le bandit qui murmurait à l’oreille du RSI

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 5 min 24 sec
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 1 heure 3 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Economie
Différence de taille

Le match du plan de relance allemand et français

il y a 1 heure 24 min
décryptage > International
La France en première ligne

Liban : l'Europe portée disparue

il y a 1 heure 25 min
pépites > International
Deuil
Covid-19 : l'Amérique latine est désormais la région avec le plus de morts dans le monde
il y a 18 heures 46 min
pépite vidéo > Media
Grand retour
Koh-Lanta : découvrez les portraits des 24 candidats de la nouvelle saison
il y a 19 heures 51 min
pépite vidéo > Environnement
Alerte rouge
Canicule : un immense morceau d'un glacier des Alpes menace de s’effondrer
il y a 21 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 21 min 53 sec
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 1 heure 9 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 1 heure 22 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le Français ?

il y a 1 heure 23 min
décryptage > Media
Economie des médias

Tuer les cookies pour sauver le journalisme ? Les très intéressantes leçons venues des Pays-Bas

il y a 1 heure 25 min
pépites > International
Drame
Beyrouth : 158 morts et toujours 21 personnes portées disparues, selon un nouveau bilan
il y a 18 heures 27 min
light > Culture
C'est dans les vieux pots...
"Dirty Dancing" va avoir une suite, avec Jennifer Grey reprenant son rôle de "Bébé"
il y a 19 heures 23 min
pépite vidéo > Société
Minute choupi
Journée internationale du chat : dix choses que vous ne savez peut-être pas sur votre compagnon à quatre pattes
il y a 20 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Lectures d'été" : "Surface" d'Olivier Norek, quand la découverte d’un corps disparu depuis 25 ans relance "une affaire classée"

il y a 21 heures 48 min
© Flickr
© Flickr
Atlantico Lettres

Le coup de fourchette : pas de tapas pour la Bourgogne !

Publié le 31 décembre 2014
Retrouvez cette semaine, comme chaque dernier mercredi du mois, la chronique culinaire du journal mensuel Service Littéraire.
Jules Magret
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jules Magret écrit pour Servicelitteraire.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Retrouvez cette semaine, comme chaque dernier mercredi du mois, la chronique culinaire du journal mensuel Service Littéraire.

Pour qui aime la barbaque XXL, dans la droite ligne du regretté Ducloux à Tournus, l’Hôtel de la Poste à Charolles est la taverne de tous les Ali Babas aux quarante valeurs (dont le goût, la subtilité, l’authenticité, etc.). Cuite au beurre dans un plat en fonte et servie encore grésillante, l’entrecôte de 400gr rapplique en sifflotant, laissant entendre une musique qui nous rappelle Manuel de Falla dans les jardins d’Espagne. On pense au professeur Doucet et à ses papilles multiples qui enchantent la flûte à un trou, et là, véridique, c’est la nuit dans un jardin de l’Arconce, avec corgnolon en nœud pap’ et balthazar au roi mage ! Fier d’un macaron, le jeune chef, Frédéric Doucet, aime le classique revisité. On hume l’influence du vieux Paulo, le Bocuse au chaud avec blanquette de jarrets de grenouille et foie gras aux cèpes fumés. C’est goûteux, copieux, bien exécuté. Forcément, Juliette moutonne du bonnet à poils, et Jules aboule du salsifis. Pour se tartiner l’idéal, façon standard, eau froide et eau chaude, en bordure de rivière, avec mazout à volonté et rêves de brouille-ménage dans la cave à tutu, on peut zoner chez Doucet. La petite Venise charolaise prend alors tout son persillé. On gobe.
Hôtel de la Poste, 2 avenue de la Libération, 71120 Charolles, 03 85 84 11 32. Menus : 57 et 83 euros. Carte : 80 euros.

Entre deux virées bourguignonnes, l’une en Bourgogne, l’autre à Paris, on a posé un moment ses zapatos chez Tourrette, en face du très surestimé musée Maillol, chez un ancien bougnat, et là, avec les loquedus locaux, on a pique-niqué à la bonne franquette sur des sièges de tracteur, histoire de se décrotter le béret à la sardine, à la tomate au thon, au fromage de brebis, au riz noir aux calamars (pas mauvais) et à la charcuterie ibérique. Malheureusement, la muchacha qui officie vous assaisonne de haut. Elle a des tics incontrôlables, genre syndrome Gilles de la Tourette. La cabeza comme oune mélone, elle se prend pour Ava Gardner dans “La maja nue”, alors que manque de bol, c’est plutôt Ava Bellota dans “File-moi une tranche, Paco”. Le petit truc du prétentieux qui a toutes les audaces, on connaît, c’est comme le décolleté prometteur qui se termine en gant de toilette. Madre de Dios, ça la fout mal, chico ! Du coup, on se braque et on se dit : « Ola Manolo, qu’est-ce qu’on est vénou faire dans cé maudit trouc de jamon qui té ramollit lé caleçone ? » Moralité : à cause d’oune disgracieuse, adios aux tortillas et poulpes à la galliciana, on met les adjas en se promettant dé né plous rémettre lé zapatos dans cette cambuse dé glandus. Aïe, aïe, aïe !
Tourette, 72 rue de Grenelle, 75007 Paris, 01 45 44 16 05. Carte : 70 euros.

Après la Bourgogne de Doucet, c’est douceur de laisser infuser le fromage de tête chez Francis le persillé dans ce qui fut l’antre de la mère Larcier, la dame Tartine de la gastro, avec déco IIIe République et kils qui défilent. Aussi, peinardos, à côté d’un Rambaud qui ne joue pas les Rocky, se fade-t-on un bon vitriol de Beaune, un foie bono bézef, un homard plus breton que bourguignon, des escargots comme des bignes de taureau, et la mousse super maousse. Olé ! C’est bueno, copioso, très câlin pour l’œuf dur. Obligado, on a le tricotin, vu que le bœuf bourguignon est dans le coin, et que l’entrecôte béarnaise ne va pas tarder. On se dit que ce Francis a de la saucisse, qu’il aurait pu se mitonner une carrière de Braudel, vu qu’il était historien, mais qu’il a bien négocié le frichti, bravo mon titi !
Les Crus de Bourgogne, 3 rue Bachaumont, 75002 Paris, 01 42 33 48 24. Carte: 60 euros.

Source : Service Littéraire, le journal des écrivains fait par des écrivains. Le mensuel fondé par François Cérésa décortique sans langue de bois l'actualité romanesque avec de prestigieux collaborateurs comme Jean Tulard, Christian Millau, Philippe Bilger, Éric Neuhoff, Frédéric Vitoux, Serge Lentz, François Bott, Bernard Morlino, Annick Geille, Emmanuelle de Boysson, Alain Malraux, Philippe Lacoche, Arnaud Le Guern, Stéphanie des Horts, etc . Pour vous y abonner, cliquez sur ce lien.

 

Service Littéraire. Le mensuel de l'activité romanesque

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires