En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Chronique du pot aux roses

Face au FN, l’UMP encore à côté de la plaque

Publié le 17 décembre 2014
L’ostracisme de l'UMP vis-à-vis du FN est une forme de crainte, une politique de l’autruche qui n'a eu comme résultat que de le faire passer de 3 à 30 % des intentions de vote en trente ans. Car ce n’est pas en refusant sans arrêt le contact qu’on peut vaincre un adversaire.
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ostracisme de l'UMP vis-à-vis du FN est une forme de crainte, une politique de l’autruche qui n'a eu comme résultat que de le faire passer de 3 à 30 % des intentions de vote en trente ans. Car ce n’est pas en refusant sans arrêt le contact qu’on peut vaincre un adversaire.

1 - Les FNatiques

Fidèle aux brillantes qualités dont elle a fait preuve à Paris lors des dernières élections municipales, Nathalie Kosziusko-Morizet a immédiatement montré sa capacité de nuisance en tant que nouvelle vice-présidente de l’UMP déléguée à tout et à rien.

Une jeune ambitieuse désireuse de faire carrière politique en Languedoc, du nom de Fatima Allaoui, a un temps hésité entre Robert Ménard, le Siel (micro-parti satellisé récemment par le FN bien qu’il fut davantage indépendant du temps de son ancien président Paul-Marie Coûteaux) et l'UMP. Ne s'attachant qu'au profil sociologique et photographique des candidats et élus qu'elle soutient, NKM a cru trouver l'oiselle rare en terre frontiste. Beurette, agréable à regarder et travaillant dans le secteur social : le rêve pour la politique sur catalogue qui constitue l'alpha et l'oméga de la députée de l’Essonne et numéro deux bis/ter de l’UMP. Voilà donc Fatima Allaoui soudainement nommée secrétaire nationale en charge de la formation professionnelle.

Patatras ! NKM avait oublié de taper le nom de sa nouvelle protégée sur Google et de découvrir ainsi la sinuosité de son parcours politique. Repatatras ! NKM émet aussitôt une fatwa pour démettre la pauvresse de fonctions qu'elle n'aura pu exercer une seule minute.

Le désordre du procédé est amusant mais il n'étonnera personne à Paris où la droite est habituée aux actes et propos déconstruits de son ex candidate à la mairie. En revanche, les proclamations érigées pour l’occasion en principes sont plus inquiétantes.

Tout d'abord, comment dénoncer l'intolérance d'un mouvement adverse en lançant sans arrêt des anathèmes ? Ensuite, la diabolisation du FN, depuis trente ans, n'a eu comme résultat que de le faire passer de 3 à 30 % des intentions de vote. Il serait peut-être temps de se poser des questions, non ? Enfin, il faut avoir une paradoxale et singulière conception de la politique pour estimer qu'en refusant les transfuges et l'accueil des déçus de l'adversaire, on se renforce. C'est exactement le contraire de ce qu'a fait la même semaine le FN avec l'arrivée de Sébastien Chenu, ex secrétaire national de l'UMP et fondateur de Gaylib (sans ', ce n'est pas un service de la ville de Paris ...).

Cette attitude chaotique vis-à-vis du FN se double d'errements doctrinaux. D'un côté, Sarkozy reprend sa vielle habitude de braconnage sur les terres de l'immigrophobie sans toutefois s'appesantir sur la manière dont il s'y prendrait si l'Europe - à laquelle il reste fidèle -l'empêche de durcir notre arsenal répressif sur le sujet. D'un autre côté, NKM, dont l'unique obsession est d'exister médiatiquement, passe son temps à proclamer que jamais il n'y aura de compromis avec la bête immonde. Elle a décidé d'occuper coûte que coûte le segment étroit de l'opinion umpiste hostile au FN et multiplie des déclarations vengeresses.

Le grand écart que Sarkozy va devoir effectuer risque de lui valoir des déchirures musculo-politiques douloureuses. Il n’est pas dit que le seul discrédit des socialistes suffise à faire accepter à l’opinion n’importe quel type de double langage.

L’ostracisme vis-à-vis du FN est une forme de crainte, une politique de l’autruche. Ce n’est pas en refusant sans arrêt le contact qu’on peut vaincre un adversaire. On apprend cela sur le premier ring ou tatami venu. L’UMP ne sait pas en réalité par quel bout prendre le problème.

Elle ferait mieux de clarifier sa doctrine sur la politique d’intégration européenne pour retrouver un peu de cohérence sur tous les sujets qui en dépendent. Tout en accueillant plus généreusement et tactiquement celles et ceux qui veulent revenir au bercail de la droite propre sur elle et qui seront d’autant plus nombreux que le mouvement frontiste accentuera sa dérive étatiste et boboiste.

2 - Il faut interdire à Mou-Président d’accueillir les otages libérés et de parler d’immigration !

Si l’obscénité a une forme en politique, c’est bien la manière dont la gauche de gouvernement, depuis Mitterrand, instrumentalise elle aussi la question de l’immigration pour électriser la droite et faire monter le FN.

C’est sans aucune retenue ni pudeur que Mou-président a fait des moulinets à la tribune de la Cité de l’immigration pour dénoncer le péril xénophobe. Juste de quoi resserrer les rangs clairsemés des derniers lecteurs de Libé et du Monde, qui ont largement relayé la vieille ruse.

Autre diversion : la mise en scène éhontée de la récupération d’un otage pour lequel, c’est évident, aucune rançon n’a été versée. C’est donc de la pure générosité et de l’humanisme, une sorte de cadeau de Noël, qui ont conduit les geôliers de Serge Lazarevic à l’élargir opportunément. Seuls les mauvais esprits imaginent des compensations. Le spectacle de François Hollande se gobergeant aux côtés du libéré et tentant de capitaliser politiquement sur l’événement est à lui seul une puissante incitation à prendre de nouveaux otages.

3 - Krankreich uber Uber

C’est l’union sacrée pour défendre les taxis, presque comme aux temps de la bataille de la Marne et de Gallieni. Tout est fait pour empêcher la concurrence de réaliser ce que la lâcheté du pouvoir politique interdit depuis quarante ans : la mise à bas d’un régime corporatiste imbécile qui fait que les Français et notamment les Parisiens paient trop cher des taxis trop rares et peu aimables. Depuis le temps que cette association de malfaisants qui mériterait d’être dissoute fait peur à des élus dégonflés et suce sa rente, l’idée de la dédommager pour le rachat des cartes professionnelles, contenue dans le rapport Attali paraît désormais trop généreuse.

A propos, avez-vous remarqué que la protection de cette corporation, bien plus nocive que celle des notaires ou des avocats postulants, n’est pas menacée par la loi Micron euh pardon Macron ?

4 - La fin du début c’est le début de la fin

Hollande l’a décidé : il est fini le temps des réformes, il faut apaiser la gauche parlementaire et syndicale rebelle qui risque de voter une censure un peu trop tôt ou d’envoyer pour de bon ses troupes défiler dans la rue. On observera qu’il est d’autant plus facile de mettre un terme à une politique que cette dernière n’a pas réellement commencé. Bref, sur ce sujet, le scootiste de l’Elysée a une forme indéniable de cohérence.

A lire de l'auteur de cet article : "Français, prêts pour votre prochaine révolution ?", de Serge Federbusch, publié chez Ixelles, 2014. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

03.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

04.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

05.

Vous croyez que l'Algérie a gagné par 1:0 ? Erreur : le score final est de 3:0 !

06.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

07.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

01.

Du "tous pourris" au "mépris" de la classe politique

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
myc11
- 30/12/2014 - 11:27
Les électeurs responsables de leurs choix.
Sarkozy a perdu ou les Français ont perdu? C'est à ce niveau qu'on peut mesurer la démagogie et la démocratie. C'est aux électeurs d'abord et avant tout de porter la responsabilité de leur choix, face à la complexité du système. Entre colportage médiatique, réalité du monde politique, réalité du système social, c'est fou ce que la difficulté d'assumer son choix relève soit de l'enfantillage, soit de l'arrogance narcissique. Le FN c'est le coussin qui cache l'os pour le peuple. Pour la politique, c'est le coussin qui se remplume ou se déplume selon les manoeuvres politico-médiatiques. Le peuple en est à vouloir un bout d'os pour son avenir. L'économie maigrit, bientôt comme les animaux du tiers monde.
Leucate
- 20/12/2014 - 14:40
@essentimo - perseverare diabolicum
Sarkosy n'a pas été sanctionné pour avoir "droitisé son discours" mais de l'avoir fait une fois de trop alors qu'il s'était décrédibilisé. Après cinq ans de pouvoirs, beaucoup de ceux qui avaient voté pour lui en 2007 se sont rendu compte de la grave erreur qu'ils avaient commise en faisant confiance à un bateleur de foire, à un vendeur de cravates à la sauvette.
C'est au pied du mur que l'on voit le maçon, dit l'adage populaire, et on a vu. Tiens par exemple, le fameux "Karcher" qui n'était en fait qu'un pistolet à eau ... sans eau . Et la liste serait longue mais nous sommes ici, limités en nombre de lettres, c'est un bouquin qu'il faudrait écrire pour énumérer toutes les "insuffisances" de cette présidence guère différente de celle de l'actuel Normal 1er.
Chirac, Sarkosy, Hollande, comment se fait-il que notre système électoral n'arrive plus à sortir un candidat valable aux fonctions suprêmes ? Il y a bien "quelque chose de pourri au royaume du Danemark" (Shakespeare)
Vincennes
- 19/12/2014 - 10:56
LA RANCUNE semble TENACE chez M.Ferderbusch
plus aucun plaisir à lire ses articles