En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

02.

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

03.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

04.

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

07.

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 1 heure 31 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 3 heures 55 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 4 heures 17 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 4 heures 34 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 5 heures 4 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 5 heures 23 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 5 heures 36 min
décryptage > Politique
Ambiguïtés ?

Ce mea culpa qu’Emmanuel Macron devrait prononcer avant qu’on puisse vraiment croire à sa détermination contre l’islamisme

il y a 6 heures 53 min
décryptage > Santé
Couvre-feu jusqu’à l’été ?

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 1 heure 53 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 3 heures 29 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 4 heures 6 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 4 heures 57 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 5 heures 18 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Education
Profession sacrifiée

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

il y a 6 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Face à l’aggravation de la crise, Bruno Le Maire renforce les mesures de soutien mais évite toute nouvelle contrainte réglementaire

il y a 7 heures 12 min
pépites > Santé
Coronavirus
Le ministre de la Santé annonce une rallonge budgétaire de 2,5 milliards d'euros pour les hôpitaux et les soignants (qui bénéficieront d'une majoration de 50 % des heures supplémentaires)
il y a 7 heures 19 min
© Reuters
© Reuters
Totem et tabou

537 000 chômeurs supplémentaires contre 497 000 : qui de Hollande ou de Sarkozy a le pire bilan à mi-mandat ?

Publié le 30 novembre 2014
Tant de beaux sujets cette semaine, de totems et autres tabous ! Discours européens pontificaux, climatique présidentiel, antiracistes sur Ferguson, d’avant et d’après élection à la présidence de l’UMP : bref, l’embarras du choix ! Et pourtant, c’est plus modestement la hausse du chômage en France au mois d’octobre qui retient notre attention. Car si tout a été essayé, l'essentiel a peut être été occulté !
Christophe de Voogd
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christophe de Voogd est normalien et docteur en histoire, spécialiste des idées et de la rhétorique politiques qu’il enseigne à Sciences Po et à Bruxelles. Dernier ouvrage paru : « Réformer : quel discours pour convaincre ? » (Fondapol, 2017)...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tant de beaux sujets cette semaine, de totems et autres tabous ! Discours européens pontificaux, climatique présidentiel, antiracistes sur Ferguson, d’avant et d’après élection à la présidence de l’UMP : bref, l’embarras du choix ! Et pourtant, c’est plus modestement la hausse du chômage en France au mois d’octobre qui retient notre attention. Car si tout a été essayé, l'essentiel a peut être été occulté !

«Quoi, encore le chômage ? » J’entends déjà la protestation de l’internaute blasé : on y a déjà eu droit, et en boucle, sur tous les médias et puis chaque mois c’est pareil, depuis tant d’années, et même qu’on a tout essayé ! »

Mais justement, ce discours-là est-il pertinent ? Est-ce vraiment « pareil » ? Est-ce à ce point une « fatalité » ? A- t-on vraiment « tout essayé » ?

Et tout d’abord les médias en ont-ils vraiment parlé ? Oui, sans doute, sur toutes les radios et télévisions, mais en passant, entre caprices funestes de la météo et faits divers, autrement dit, dans la rubrique « fatalités »! Quant à la presse nationale, rien en première page sauf sur le Figaro (opposition oblige) et sur les Echos (spécialité oblige). Libération avait ce jour-là autre chose à faire : dénoncer sur une pleine page « Sarkozy, le bonimenteur » ; Le Parisien/ Aujourd’hui en France accordait, certes, longuement son attention au sujet, mais en page 9. Le Monde abordait lui, gravement et justement d’autres enjeux en « une », journal de référence oblige, et renvoyait dans un bref article (en page 5 de son supplément « Eco & Entreprises ») la triste, mais finalement bien secondaire, nouvelle.

Il y avait pourtant, d’un strict point de vue journalistique, de quoi mettre davantage en relief le chiffre du chômage français pour le mois d’octobre : + 28 400 soit près de 1000 chômeurs supplémentaires par jour. En premier lieu, parce qu’il s’agit du plus mauvais chiffre depuis février dernier et qu’il renoue avec les pires mois du quinquennat. En second – fait passé inaperçu, sauf erreur - parce qu’en ce mois d’octobre 2014, à mi-chemin de son mandat, François Hollande vient de « battre » Nicolas Sarkozy à mi-chemin du sien : 537 000 chômeurs supplémentaires entre mai 2012 et octobre 2014 contre 497 000 de plus entre mai 2007 et octobre 2009 (source DARES) La différence est mince, dira-ton aussitôt : à ceci près que faire pire que son prédécesseur dans un contexte bien moins mauvais (l’Europe est aujourd’hui en stagnation et non en forte récession comme en 2008-2009) est pour le moins ennuyeux. Et voir son chômage continuer de croître quand celui de la zone euro baisse (547 000 chômeurs de moins en un an !) « interpelle » tout de même davantage que voir son chômage augmenter en même temps que celui des autres (époque Sarkozy).Surtout quand son propre résultat plombe par définition ladite moyenne de la zone euro…

Mais le plus frappant dans ce traitement médiatique est, au-delà de l’espace consacré à la nouvelle, le traitement qualitatif de l’enjeu : ton résigné et approche exclusivement politique (quelles conséquences pour une candidature Hollande en 2017 ? » Et surtout « quelle aubaine pour le Front national » !) comme si, sur le plan strictement économique, la messe était dite.

Le refrain mitterrandien du « on a tout essayé » est désormais la petite musique que l’on entend partout. « Fatalité », puisqu’on vous le dit ! Avec le correctif qui fait désormais son chemin : « sauf Marine le Pen »...

Que 20 rapports depuis 20 ans (c’est à peu près le rythme), tous enterrés dès que sortis, comme le déjà mort-né rapport franco-allemand de la semaine, répètent inlassablement les mêmes préconisations : (vraie) réforme du marché du travail, (vrai) allègement des charges des entreprises, (vraie) simplification administrative, (vraie) réduction des dépenses publique etc… Peu importe ! Comme peu importent les expériences étrangères qui ont appliqué les recettes en question et qui, toutes - je dis bien toutes- du Canada à la Grande-Bretagne, en passant par la Suède et l’Allemagne, ont abouti à un succès spectaculaire en matière d’emploi. L’Espagne, elle-même, (eh oui !) voit son chômage diminuer sensiblement.

Dès lors, se pose une question de fond : pourquoi cette résignation française ? Masochisme pur et simple? Goût mal placé de notre chère « exception nationale ? Ou plus prosaïquement, un fait simple têtu, et inavouable : la très grande majorité de la population, soit fonctionnaire, soit en CDI, soit retraitée, étant, ou se croyant, à l’abri du chômage, laisse « l’ajustement » inévitable se faire au détriment d’une minorité (en forte hausse) de précaires : chômeurs, condamnés à l’inactivité longue et jeunes, condamnés aux stages à répétition. Quitte à faire jouer en leur faveur les solidarités familiales, dont tous les chiffres montrent la forte augmentation. Mais, de grâce, pas touche aux statuts, au droit du travail et aux privilèges de toutes natures des « insiders » !

Dans un pays qui hurle au moindre soupçon « d’inégalité », la plus dangereuse et la moins dénoncée de toutes, est peut-être bien là : non pas entre riches et pauvres, non pas entre patrons et salariés, ni même entre public et privé, mais entre « inclus » et « exclus » du marché du travail. Deux chiffres, terribles dans leur égalité même, l’illustrent : 85% des salariés « en place » ont un CDI ; 85% des entrées sur le marché du travail se font en CDD (dont les 2/3 pour moins d’un mois !).

De sorte que nous assistons, sur cette question de la politique de l’emploi, à une véritable « tyrannie de la majorité ». Risque suprême de la démocratie, on le sait depuis Tocqueville, car, sous sa pression, ce sont la liberté et l’égalité qui reculent à grands pas. Tyrannie qui ne cèdera que lorsque la majorité elle-même aura compris qu’elle est aussi directement menacée, aussi bien dans ses garanties que dans ses certitudes. Cela ne saurait tarder. Mais à quel prix politique ?

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
myc11
- 04/12/2014 - 10:40
Comme langue de pivert, dans ma jeunesse j'ai pris des petits
boulots que les jeunes d'aujourd'hui refusent. Pourtant je ne me plaignait pas, mais cela m'a obligée à mettre tous les atouts de mon côté quand j'ai su ce que je voulais faire à l'âge de 32 ans. Il m'est difficile de me sentir solidaire de l'extrême effort qu'on arrête pas de nous demander, je dis" on a donné" quand bien même l'effort auquel je consens c'est d' aider mon fils pour qu'il trouve son chemin, comme j'ai trouvé le mien. On veut nous dépouiller pour maintenir en mode artificiel des structures vieillissantes et bientôt inopératoires.
vangog
- 01/12/2014 - 09:54
Libération et encouragement des PME et des TPE!
Le congrès de Lyon n'a cessé de le vanter! Seules les grandes entreprises profitent de la politique laxiste et gauchiste qui prévaut depuis quarante ans. Les politiques UMPS ne cessent de décourager les jeunes d'entreprendre, de décourager les entrepreneurs de croître et de progresser, de freiner la croissance par l'écologie et les normes gauchistes. Sans croissance, sans entreprise, sans envie d'être meilleur, Sarko-le-tricheur et Flamby-le-menteur ont quasiment le même bilan à mi-mandat, un bilan pitoyable camouflé par les chaînes de la propagande et mis sur le compte de la fatalité française par cette même propagande gauchiste...elle porte une lourde responsabilité dans cette dégradation et l'enfumage idéologique du cerveau libéral des Français!
jmpbea
- 30/11/2014 - 18:42
La litanie socialiste du " on a hérité de la catastrophe"
c'est fini! La crise des sub-primes est passée.avec douleur...la crise des sous-.doués est en cours....avec honte et mépris...mais un chômeur est toujours un chômeur....qu'elle tristesse que ces gens nous rabâchent a longueur d'interview des mesures qu'ils ne prennent pas....