En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

04.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

07.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 58 min 45 sec
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 1 heure 22 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 1 heure 41 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 1 heure 54 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 1 heure 59 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 12 heures 48 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 14 heures 19 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 20 heures 42 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 1 heure 31 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 1 heure 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 13 heures 19 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 17 heures 45 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 19 heures 14 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 21 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Politico Scanner

Jouyet gate et autres scandales en cascade : tentative de mesure des bénéfices qu’en retire le Front national

Publié le 12 novembre 2014
De nombreuses analyses font la corrélation entre les différents scandales politiques et la montée du Front national.
Jérôme Sainte-Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Sainte-Marie est Directeur du Département Opinion de l'institut de sondage CSA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De nombreuses analyses font la corrélation entre les différents scandales politiques et la montée du Front national.

Atmantico : Pour bon nombre de commentateurs, les affaires profiteraient à Marine Le Pen et au FN. Dans quelle mesure profitent-elles au FN ?

Jérôme Sainte-marie : L’idée est que toute mise en cause de la probité du personnel politique apporte une audience et des électeurs supplémentaires au Front national est un lieu commun bien établi. La régulière progression de ce parti dans les urnes – il a tout de même réuni sur ses listes le quart des suffrages exprimés lors des dernières européennes – contribue à accréditer cela. Pour autant, il n’est pas avéré que la bonne image de Marine Le Pen, dont plus du tiers des Français ont désormais une bonne opinion, ou bien que le niveau exceptionnel des intentions de vote pour la prochaine élection présidentielle en sa faveur – de 29% à 32% selon un récent sondage IFOP pour i Télé et Sud Radio -, soient d’abord imputables aux affaires. C’est là une explication facile, qui a sans doute l’avantage de ne pas remettre en cause les grandes orientations politiques, pour se concentrer plutôt sur les fautes individuelles.

 

Qu'en est-il précisément de l'affaire Cahuzac ? 

Un sondage BVA pour i Télé réalisé en avril dernier est intéressant à ce sujet. Il montrait en effet que 70% des Français pensaient que la révélation du compte en Suisse du ministre du Budget et le mensonge de celui-ci à ce sujet, allait profiter au Front national. La proportion de ceux pensant que cela allait "beaucoup" lui profiter s’élevait même à 24%. Cette perception traversait toutes les catégories politiques, à commencer par les sympathisants du Front national (80%). Pourtant, dans cette même étude, il apparaissait que la cote de ce parti n’augmentait que de deux points par rapport au mois précédent. Il n’y a donc pas eu d’effet massif et immédiat. Ceci ne signifie cependant pas que cela soit insignifiant, et des phénomènes comme la baisse de la participation électorale ne soient pas encouragés par la répétition des "affaires". De même, l’impopularité historique du président de la République tient aussi à l’impression donnée d’une certaine équivalence sur ce sujet aussi avec le quinquennat précédent, à rebours des proclamations moralisatrices faite durant la campagne de 2012.

Source : BVA

 

Quelles sont les autres affaires qui ont pu profiter au FN et est-il possible de quantifier le phénomène ?  

Pour étudier l’impact des "affaires", nous disposons d’un exemple historique, celui du début des années 1990 , lorsque le second septennat de François Mitterrand a basculé dans la confusion, entraînant la déroute socialiste aux élections législatives de 1993. Les études qualitatives réalisées alors montraient qu’elles étaient évoquées avant tout comme une preuve du désintérêt des responsables politiques à l’égard des préoccupations des citoyennes. En elles-mêmes, et comme aujourd’hui, elles ne suscitaient pas un bouleversement des consciences, les Français étant depuis longtemps très sceptiques sur la probité des responsables politiques – aujourd’hui, selon CSA, 55% pensent qu’une majorité de ces derniers sont corrompus. On parle donc des affaires pour traduire autre chose, et avant tout le manque de résultats sur les attentes fondamentales des Français, telles que la lutte contre le chômage ou le redressement économique du pays.

Voir l'étude suivante : les motivations du vote Marine Le Pen

 

Plus que les affaires, en quoi peut-on dire que les motivations du vote en faveur de Marine Le Pen juste avant l'élection présidentielle de 2012 s'expliquent en premier lieu par les idées et les propositions de la présidente du FN ? La donne a-t-elle changé ?

L’institut Harris Interactive a eu la bonne idée, au début de l’année 2011, de demander de manière ouverte, sans item suggéré, aux électeurs tentés par un vote Marine Le Pen la motivation principale de celui-ci. Il apparaissait que seuls 16% de ceux-ci citaient spontanément la corruption du reste du personnel politique. Pour l’essentiel, à 59%, c’étaient les idées et positions politiques de la candidate frontiste qui étaient invoquées, à commencer par les propositions exprimées en matière d’immigration et d’intégration. Une fois encore, là où le commentaire médiatique voient une opinion immédiatement réactive et dominée par des affects, on trouve des électeurs motivant politiquement leurs positions. Non seulement, à propos de Marine Le Pen, ceci n’a pas changé, mais la diversification de son discours, et notamment les propos annonçant une stratégie économique faisant une large part au protectionnisme, agrègent les intentions de vote. En d’autres termes, les affaires joueraient un rôle d’autant moins important sur le vote frontiste que celui-ci s’articule sur des propositions et peut moins encore qu’auparavant être assimilé à une simple protestation à l’égard des autres partis ou responsables politiques.

Pourquoi peut-on parler de poussée frontiste réelle mais limitée à la suite des fermetures de sites industriels ? Plus généralement, dans quelle mesure la poussée du FN s'explique-t-elle aussi par la capacité du parti à exprimer un volontarisme politique notamment en matière d'intervention de l'Etat ?

La domination frontiste sur le vote ouvrier tient à plusieurs facteurs, dont le fait que cette catégorie est davantage exposée à une concurrence vis-à-vis des immigrés, que ce soit sur l’emploi, sur le logement ou bien sur d’autres aspects de sa vie sociale.

De plus, chaque passage au pouvoir de la gauche s’est traduit par une baisse de l’influence de celle-ci dans les milieux populaires, par un effet de déception.

Enfin, si les Français, et notamment les actifs occupant des postes subordonnés, savent que l’Etat ne peut pas tout, ils attendent, et en premier lieu lorsque la gauche est à sa tête, qu’il fasse quelque chose. Il y a donc un lien général entre fermeture de sites industriels. Pour savoir si l’on peut établir un lien direct, une analyse fouillée de l’Ifop en novembre 2013 s’est attachée, site par site, à comparer le score de Marine Le Pen en 2012 à celui de Jean-Marie Le Pen dans les communes concernées. Dans neuf cas sur treize, on y constate une progression du vote frontiste plus sensible que dans le reste du département. Cependant, la différence est modérée, dans cinq cas seulement supérieure à deux points, et pas la plus forte dans les communes les plus affectées par les pertes d’emploi. Une analyse au niveau du canton montre un effet plus diffus mais plus régulier. Ce qui domine dans les zones directement affectées par les fermetures de site, cependant, n’est pas la progression du vote frontiste, mais le déclin de la participation électorale. Là aussi, et comme il a été dit pour les affaires, il ne faut pas attendre un effet local, immédiat et considérable, mais plutôt une vaste et lente réorientation de l’opinion au dépend de la gauche et au profit principalement du Front national. L’implosion sociale que constitue la progression du chômage au rythme affolant de plusieurs centaines de milliers d’individus par an constitue l’information principal du choix des électeurs, telle affaire ou telle fermeture de site industrielle intervenant plutôt à titre illustratif pour le citoyen.

Source : Ifop

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires