En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

07.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Sauvetage
Congrès des maires de France: Emmanuel Macron dit avoir "tant appris" des élus
il y a 19 min 19 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : Perrine Perrez "Celle qui a dit non" : Nous on dit "oui" sans hésiter !

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Encre sympathique" de Patrick Modiano : Modiano en détective, une délicieuse partition sur l’écriture et l’oubli

il y a 3 heures 25 min
Couette tueuse
Le mystère de la couette tueuse enfin élucidé !
il y a 5 heures 1 min
décryptage > Politique
Perte d'autorité

L’autorité de l’Etat ne sera pas restaurée par la violence

il y a 5 heures 32 min
décryptage > Economie
La traque

Mais pourquoi traquer la fraude fiscale ?

il y a 5 heures 45 min
décryptage > Science
Kesako ?

Les éoliennes produisent-elles une énergie "écologique” ?

il y a 5 heures 55 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 18 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 57 min
décryptage > Economie
Tout ça pour ça

Vote du PLF 2020 : 3 mois de débats pour presque rien (de nouveau)

il y a 8 heures 20 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

il y a 10 heures 30 min
pépites > Justice
Aucun remord
Bilal Taghi, le premier homme à avoir fomenté un attentat djihadiste en prison, jugé dès ce mardi
il y a 1 heure 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Livre : "Un dimanche à Ville d'Avray" de Dominique Barbéris : Une Madame Bovary des temps modernes, un roman à l’humour mordant

il y a 3 heures 16 min
light > People
The Big bucks
Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars
il y a 4 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Décentralisation
François Baroin : "la fédération des volontés locales" plus importante "qu'un pouvoir très centralisé"
il y a 5 heures 20 min
décryptage > Justice
Je baise la France jusqu'à l'agonie

Pourquoi il faut laisser s'exprimer Nick Conrad

il y a 5 heures 40 min
décryptage > Politique
Adieu Jupiter!

Hollande c'était "moi je " : Macron c'est "bibi"

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Société
Bonne solution ?

Education : Plusieurs études convergent pour dire que mieux payer les enseignants est le meilleur moyen d'améliorer la situation des jeunes enfants

il y a 6 heures 1 min
décryptage > Politique
Libéralisation ?

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Science
Etrange...

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

il y a 10 heures 13 min
décryptage > Politique
Info ou intox ?

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

il y a 10 heures 35 min
© Reuters
© Reuters
Revue d'analyse financière

Les marchés bousculés par la déflation qui s'approche ; la France et l'Allemagne condamnées à s'entendre

Publié le 21 octobre 2014
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l'œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Les marchés ont perdu confiance cette semaine après plusieurs mois de hausse. La panique était dans l’air et le pessimisme a envahi toutes les salles de marchés. Tout le monde a compris que la déflation était au coin de la rue, au moment où le prix des actions était considéré comme surévalué. Le CAC 40 a baissé de 0,9% en une semaine, ce qui porte le recul depuis le début de l’année à - 6,1%. 

La chute n’a pu être enrayée que par la perspective d’un recul de la remontée des taux aux Etats-Unis. La Fed pourrait ainsi retarder un peu la fin de ses achats d’actif et probablement la remontée de ses taux.

C’est une combinaison de facteurs qui explique le recul des marchés 

La croissance mondiale est inférieure à ce qui était prévu, sauf aux Etats-Unis. Le FMI a revu en baisse ses prévisions à 3,3% contre 3,7% précédemment. Le scénario d’une vigoureuse reprise aux Etats-Unis entraînant un rebond européen ne se produira donc pas.

La croissance en Europe est en berne. La production industrielle dans la zone euro a baissé de 1% en douze mois. L’indicateur allemand ZEW se retrouve au plus bas depuis 2012.  Plusieurs sociétés viennent de faire des commentaires mitigés sur leurs perspectives de revenus et de résultats. C’est notamment le cas de SAP, Philips NV, Metro AG…

Les craintes de déflation sont les plus fortes en Europe, car le rythme d’inflation ressort à 0,3% pour la zone euro, soit très en dessous de la cible de la BCE. Quelle que soit la création monétaire, tout le monde craint la déflation alors qu’avant la crise on redoutait l’inflation. La BCE ne pourra pas à elle seule réanimer l’économie européenne car tous les moteurs de la croissance sont éteints. Rappelons que dans une zone économique, si les taux de change sont fixes et les taux d’intérêts manipulés par les banques centrales, les seules variables d’ajustement disponibles ce sont le prix des actifs et le niveau de l’emploi. Pour le moment, Jens Weidmann, le patron de la Bundesbank, reste opposé à des opérations de QE. Mario Draghi, le président de la BCE, hérisse l’opinion publique allemande, car les épargnants lui reprochent avec ses taux zéro de laminer leur épargne et de faire baisser l’euro.

L’économie chinoise ralentit. Pour le moment, le rythme de croissance est encore élevé à 7,3% en rythme annuel. Plusieurs économistes prévoient que le ralentissement va se poursuivre au cours de la décennie qui vient jusqu’au niveau de 3,9%...

La guerre des changes est toujours très présente. L’euro offre un petit peu de répit aux entreprises européennes. La baisse du yen permet aux sociétés japonaises de regagner des parts de marché sur les entreprises allemandes. La poursuite de la remontée du dollar pourrait ralentir la croissance des Etats-Unis et faire baisser les profits des entreprises exportatrices.

La volatilité a plus que doublé depuis juillet, traduisant le niveau d’inquiétude des investisseurs.

La situation géopolitique au Moyen-Orient, en Turquie en Ukraine ne contribue bien évidemment pas du tout à la sérénité des esprits…

Les matières premières baissent, en particulier le pétrole. C’est une nouvelle a double tranchant puisque elle est favorable aux entreprises et aux ménages, mais déstabilise les pays émergents producteurs de pétrole. Les matières premières agricoles ont reculé de 15% en moyenne sur les 6 derniers mois. Cette évolution devrait être favorable à de nombreuses entreprises et reconstituer une partie de leurs marges bénéficiaires.

Sur les marchés obligataires, les investisseurs ont privilégié les placements sûrs en achetant des obligations américaines et allemandes. En revanche, les pays de l’Europe du Sud ont souffert d’un revirement spectaculaire. En Grèce, le rendement des obligations grecques est passé de 5,5% à mi septembre à 8,8%. Ce mouvement s’est aussi produit avec les dettes italiennes (de 2,3% à 2,6%) et Portugaise (de 2,96% à 3,46%) ainsi qu’en Espagne et en France.

La France et l’Allemagne sont condamnées à s’entendre

En France, pour la première fois dans son histoire le budget français va être refusé par une institution étrangère. Il faut dire que le projet de budget de Michel Sapin est bâti sur des hypothèses fantaisistes et que le déficit budgétaire s’accroit en valeur absolue au lieu de diminuer, contrairement à ce qu’il explique en permanence. La France a donc perdu la maîtrise de sa destinée. Ce qui est encore beaucoup plus grave que les déficits, c’est que toute la réglementation mise en place jour après jour par le gouvernement interdit la croissance. François Hollande et son gouvernement n’ont toujours pas compris que les réformes structurelles de la fiscalité, du marché du travail, et de l’Etat providence sont absolument indispensables pour sortir de la crise.

L’Allemagne a revu en baisse ses prévisions de croissance à 1,3% en 2014.

Elle est condamnée à s’entendre avec la France. La dégradation de l’économie oblige les deux pays à accoucher d’un New Deal.

Au Japon, le marché est au plus bas depuis 4 mois et demi. Shinzo Abe, le Premier ministre, pourrait décider d’un report de la hausse de la TVA si l’environnement économique ne s’y prête pas. Le Brésil et la Russie ont basculé dans la récession.

Il faudrait donc garder un portefeuille équilibré du type 60% actions, 40% obligations en couvrant son exposition action par des obligations de pays qui ne feront pas faillite comme les Etats-Unis et la Chine.

Les valeurs domestiques américaines sont encore les plus intéressantes

Aux Etats-Unis, l’économie américaine progressera de 2,2% sur l’ensemble de l’année.

On peut estimer aujourd’hui que les bénéfices qui seront réalisés cette année par les 500 entreprises de l’indice S&P 500 représenteront 120$. Le niveau d’équilibre de l’indice devrait se situer autour de 1715 soit environ 10% en dessous des cours actuels.

Les valeurs domestiques sont les plus attractives dans la mesure où elles sont moins pénalisées par la remontée du dollar que les sociétés réalisant la plus grande partie de leur chiffre d’affaire à l’étranger. Parmi ces sociétés on peut retenir : Delta Airlines, General Motors, Halliburton, Cummins, Amazon, Netflix, MetLife, EMC Corp, Archer Daniels Midland, Jabil Cicuit.

Le secteur de la construction et des travaux publics profiterait d’un "New Deal" européen

Le  BTP français a perdu de sa superbe depuis dix ans, concurrencé à l’étranger par l’Allemagne et la Chine. On peut penser que le compromis entre l’Allemagne et la France comprendra un plan de relance du bâtiment en France et des infrastructures en Europe.

Les sociétés qui pourraient en profiter sont en France : Bouygues, Vinci, Eiffage ; en Italie : Astaldi spa, Vianini Lavori (routes, voies ferrées, tunnels, ports), Salini Impreglio ; en Espagne : FCC (Bill Gates, le patron de Microsoft en détient 6%), Tecnicas Reunidas.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

03.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

04.

Kylie Jenner vend sa marque de cosmétiques pour la somme de... 600 millions de dollars

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

07.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Philippine
- 22/10/2014 - 08:55
Carcans ?
Nous ne sommes en aucun cas dans une une économie libérale ou libérée (les deux expressions sont valables ) , mais dans une économie de plus en plus verrouillée avec des interdits qui augmentent tous les mois, par conséquent, comme ce système n'a jamais marché nulle part, sinon cela se saurait, la croissance ne repartira pas, tout simplement parce que les Français, qui sont un peuple intelligent ,n'ont plus CONFIANCE et sans confiance, pas de croissance .C'est tout , car l'économie, c'est aussi de la psychologie .
Ganesha
- 21/10/2014 - 17:01
Sapin
Il semblerait que le bois de sapin soit le plus utilisé pour la confection des cercueils. Par un heureux hasard, c'est aussi le nom de l'actuel ministre français de l’Économie... Il semble assez urgent de fabriquer un conteneur suffisamment volumineux pour enfin pouvoir enterrer définitivement cette infecte pourriture que l'on appelle le ''Capitalisme Financier Mondialisé''.
Pessimiste actif
- 21/10/2014 - 15:32
L'ombre d'un doute...
En quoi le dégonflement d'une bulle spéculative (merci les QE) peut-il s'assimiler à la déflation?...