En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 1 heure 12 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 1 heure 59 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 2 heures 33 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 2 heures 34 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 2 heures 36 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 heures 38 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 20 heures 12 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 heure 31 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 2 heures 10 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 heures 32 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 2 heures 33 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 2 heures 35 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 2 heures 36 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 19 heures 57 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 20 heures 30 min
© DR
© DR
Atlantico chic

Passaggio Cravatte, des cravates uniques d'un autre temps...

Publié le 05 septembre 2014
Hugo Jacomet, éditeur de Parisian Gentleman, continue son étude des fondamentaux de l'élégance masculine. Cette semaine, coup de projecteur sur une jeune maison italienne qui fabrique des cravates.
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Fondateur et éditeur de "Parisian Gentleman", Hugo Jacomet est une plume reconnue dans le domaine du style masculin.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugo Jacomet, éditeur de Parisian Gentleman, continue son étude des fondamentaux de l'élégance masculine. Cette semaine, coup de projecteur sur une jeune maison italienne qui fabrique des cravates.

Gentlemen,

les plus avisés d’entre vous ont sans doute déjà entendu parler de la jeune maison Passaggio Cravatte, installée à proximité de Milan et dirigée par les (très) jeunes entrepreneurs Gianni Cerutti et Martha Passaggio, notamment chez mon confrère et ami Simon Crompton (Permanent Style, The Rake On Line) qui est, lui aussi, devenu un fervent supporter de cette jeune maison particulièrement prometteuse.

La taille de cette maison microscopique, produisant des cravates et des foulards exclusivement sur mesure, est (et restera sans doute longtemps) inversement proportionnelle à la qualité de fabrication quasi surnaturelle, aux matières exceptionnelles et aux savoir-faire d’un autre temps développés dans cet atelier qui n’a sans doute pas fini de faire parler de lui.

J’ai d’ailleurs récemment découvert que Riccardo Freccia Bestetti, l’un des bottiers italiens que nous soutenons sans réserve sur Parisian Gentleman, et Gianni Cerutti étaient d’excellents amis… Serions-nous donc tombés par inadvertance (ou par chance) sur un « nid » de jeunes génies transalpins proposant, chacun dans leur discipline, des produits parmi les plus exclusifs et les plus typés au monde ?

Ce qui est sûr, c’est que chez Passaggio Cravatte (comme chez Bestetti d’ailleurs), on ne transige pas avec les méthodes traditionnelles centenaires de fabrication des cravates ce qui, vous en conviendrez, est un heureux paradoxe lorsque l’on sait que Gianni n’est âgé que de 25 ans.

Sans entrer dans trop de détails techniques – car la cravate, un objet de prime abord relativement « simple », est en effet une pièce du vestiaire masculin qui peut s’avérer extrêmement complexe à fabriquer lorsque l’on parle de ce niveau de produits – la jeune maison italienne se distingue nettement de toutes les maisons que nous connaissions jusqu’ici et ce, à maints égards.

Tout d’abord, ainsi qu’aime l’expliquer le très volubile Gianni, toutes les cravates sont réalisées ici dans les règles de l’art, ce qui veut dire que la maison ne propose pas, par exemple, de « fausses » cravates 7 plis (qui sont en réalité des 4 plis) comme la plupart des maisons (même les plus grandes), mais des 7 plis réalisées à la main (pliées sept fois donc) comme il y a cent ans.

C’est que qu’il appelle les « 7 plis à l’ancienne » sur lesquelles même les ourlets sont roulottés à la main ce qui est, à ma connaissance, unique au monde hormis sur les mouchoirs et pochettes de la maison française Simonnot-Godard, et qui sont livrées, la plupart du temps, sans doublure ni triplure (ces pièces rigides, en toile de laine ou de coton pour les produits de bonne qualité, que l'on place dans la cravate pour lui donner une tenue)… La maison propose donc une gamme complète de cravates TRES haut de gamme, dans des tissus anciens très rares, dont voici quelques exemples ci-dessous.

Il est à noter que la maison transalpine propose également des modèles encore plus exclusifs destinés à une clientèle de puristes comme :

- Les modèles classiques ainsi que les 4, 6 et 7 plis, mais réalisés avec DEUX pièces de soie au lieu de trois…

- Et pour aller au bout de la beauté du geste (!), des modèles d’exception réalisés à partir d’une seule pièce de soie.

Une telle cravate peut être considérée comme ce qui se fait de plus luxueux en terme de fabrication car elle requiert une pièce de tissu (soie, cachemire) de 1 mètre par 1,60 mètres alors qu’une cravate fabriquée avec 3 pièces de tissu ne requiert « qu’une » pièce de 1 mètre par 70 cm…

D’ailleurs cette « Rolls de la cravate sur mesure » n’est pas très facile à photographier, car en réalité, le seul « détail » qui fait toute la différence est l’absence totale de couture, comme vous pouvez le voir sur la prise de vue ci-dessous (la cravate en question étant, vous l’aurez compris, le modèle marron situé en dessous, sans aucune couture). Du grand art(isanat) !

Ensuite Passaggio Cravatte se distingue vraiment par un choix de tissu particulièrement exclusif divisé en deux « groupes » :

- D’authentiques tissus « vintage » vieux de 40 à 50 ans en quantités évidemment très limitées (deux ou trois cravates possibles maximum par tissu).

- Des ré-éditions de motifs anciens (notamment des motifs militaires britanniques des années 30) re-tissés avec de la soie moderne mais avec les mêmes trames qu’à l’époque.

Et lorsque que vous apprendrez que les tarifs pratiqués par cette prodigieuse maison sont, pour la plupart, égaux ou même inférieurs à la grande majorité des cravates proposées par les grandes maisons de prêt-à-porter, je pense que bon nombre d’entre vous céderont, comme je l’ai fait avec beaucoup de bonheur, à la tentation de se faire réaliser une ou deux cravates sur mesure chez Passaggio Cravatte. Evidemment, comme nous sommes ici dans le monde du strict sur-mesure, il vous faudra compter un bon mois d’attente entre votre choix de tissu et de type de cravate et la livraison, mais je vous assure que votre patience sera amplement récompensée.

Du très beau travail, des prestations très haut de gamme, des tarifs étonnamment placés et une jeune maison artisanale que nous allons désormais suivre de très près !

Cheers, HUGO

Articlé publié sur atlantico le 07/12/2012

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires