En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Réforme
Grève du 5 décembre : Emmanuel Macron considère que la mobilisation est "avant tout contre la fin des régimes spéciaux"
il y a 3 heures 11 min
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 8 heures 18 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 8 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 9 heures 26 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 11 heures 16 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 14 heures 57 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 15 heures 40 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 16 heures 37 min
décryptage > Media
L’art de la punchline

Un 21 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 3 heures 56 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 9 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 9 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 12 heures 30 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 13 heures 28 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 14 heures 44 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 15 heures 28 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 16 heures 22 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 16 heures 53 min
Revue de presse people

François et Ségo : ce serait-y reparti ? ; Sophie Marceau et Christophe Lambert : c'est pas fini ! ; Remaniement : la revanche de Fleur sur Aurélie

Publié le 01 septembre 2014
Mais aussi le retour de Julie Gayet, l'interview-promo de Nadia Copé, Nicolas Bedos plaqué, le coup de chaud de Justin Timberlake à Paris et, et, et... comment Enora Malagré drague avec ses seins. Ah, y'en a vraiment pour tous les goûts, dans la revue de presse people !
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Mais aussi le retour de Julie Gayet, l'interview-promo de Nadia Copé, Nicolas Bedos plaqué, le coup de chaud de Justin Timberlake à Paris et, et, et... comment Enora Malagré drague avec ses seins. Ah, y'en a vraiment pour tous les goûts, dans la revue de presse people !

 

Qui aurait dit que le remaniement badaboum de lundi aurait son versant pipolesque ? A en croire "Closer", ce petit changement de gouvernement aurait permis à une quelqu'une de régler son compte à une quelqu'une d'autre... Vous voyez de qui on veut parler ? Nan ? Bah, on va vous expliquer, alors... Rah la la...

 

La revanche de Fleur Pellerin

"En quittant le ministère de Culture, indique "Closer", Aurélie Filipetti a eu la mauvaise surprise d'apprendre que la relève serait assurée par sa plus grande rivale : Fleur Pellerin. En mai dernier, lors du Festival de Cannes, la Lorraine avait refusé que l'ancienne secrétaire d'Etat lui fasse de l'ombre sur la montée des marches. Afin de s'assurer qu'elle brillerait en solo aux côtés de Léa Seydoux et de Salma Hayek, madame Filipetti avait appelé la directrice de cabinet de Manuel Valls pour trancher. Fleur, qui avait alors été contrainte d'emprunter les escaliers de service, est cette fois-ci passée par la grande porte en acceptant la nomination du président de la République le 26 août dernier". Hé, hé, hé...

 

L'interview-promo de Nadia Copé

Et puisqu'on est lancé remaniement et crise politique, on n'en a pas cru nos yeux quand, dans "Elle", on est tombé sur une interview de... Nadia Copé. La femme de Jean-François, oui ! L'ex-"président" de l'UMP aurait-il des idées derrière la tête ? Aurait-il lancé sa femme en éclaireur, comme ça, histoire de tâter le terrain, de redonner un petit coup de tambour et d'amorcer son retour ? Nadia Copé "ne montre aucune gêne particulière quand elle évoque ces semaines de déballage médiatique sur "l'ère Copé" à l'UMP, remarque le mag. Elle lâche seulement (...) : "Ce qui m'a le plus choquée, ce sont les méthodes de délation..." Et se dit persuadée que ces révélations n'avaient pour but que d'atteindre son mari, dont elle assure n'avoir "jamais" douté de l'innocence. Quant aux sommes astronomiques indûment versées par l'UMP à l'agence Bygmalion et à sa filiale Event & Cie, elle dit les avoir découvertes en même temps que lui, par la presse. Et elle répète que son mari n'a jamais rien su avant cette date. Tant pis si elle est la seule à le croire". Tant pis, oui.

 

"Blessé par l'injustice", Jean-François Copé a "rendez-vous avec la résilience", dit Nadia

Mais "Elle" n'a pas fini : "De la descente aux enfers de ces six derniers mois, (Mme Copé) dit : "C'est une épreuve de la vie, mais j'en ai vécu beaucoup d'autres". Pas un instant, Nadia Copé, qui dit attendre avec "confiance" que la justice fasse son travail, ne semble douter du retour en grâce de son mari, voire au sommet : "Il a un mental exceptionnel. Il se bat comme un lion. Moi, j'avais du mal à dormir. Lui, il était touché, blessé par l'injustice, mais il dormait. Aujourd'hui, il a un rendez-vous avec l'humilité, la résilience. Il travaille sur lui. Mais il n'a aucun sentiment de revanche"". Heu, permesso, on n'est pas sûre d'avoir bien tout compris, là... pourquoi il aurait un sentiment de revanche, Jef ? De revanche sur qui ? Sur lui ?

 

Nicolas Bedos plaqué

Est-ce par esprit de revanche, ou de vengeance ? Dans "Elle", toujours, Nicolas Bedos consacre sa chronique de rentrée au fait... qu'il s'est fait plaquer. "Le 22 juillet, au sommet de son ravissement bourgeois, le misérable chroniqueur français Nicolas Bedos s'est fait larguer par sa nana (pour un type plus riche et sans doute moins chiant), écrit-il. Cette confidence serait d'une stérile impudeur si 90 % des textes que, depuis deux ans, j'inflige aux pauvres lecteurs de mes livres, de "Marianne" et de "Elle" ne la racontaient pas, des pieds (qu'elle n'aimait pas) jusqu'à sa chevelure (qu'elle aimait trop). Deux ans d'une correspondance publique dans laquelle Hollande et Sarkozy côtoyaient régulièrement ses culottes Princesse Tam-Tam et ses Marlboro Lights. Sous prétexte de tendre un miroir littéraire à vos enfers ordinaires, je ne vous aurai rien épargné : des saveurs inédites de la fidélité à ses troubles gastro-narcissiques, de nos deux séparations à nos cinq résurrections, de nos envies d'acheter un chien sans rectum à nos projets de concevoir un bébé cultivé, tout était bon à vivre, tout était bon à publier". Ca dépend d'où on le voit...

 

Le coup de chaud de Justin Timberlake à Paris

Combien de femmes trompées pour un homme qui se fait plaquer (non, on n'a pas de compte à régler avec les garçons, on fait juste une transition, hon-hon-hon) ? A en croire "Public", Jessica Biel "a du souci à se faire !" Comme "Voici" et "Closer", mais avec quelques détails en plus, le mag raconte le coup de chaud de Justin Timberlake le week-end dernier à Paris. "Lèvres contre lèvres... Justin Timberlake joue avec le feu. Entre ses mains, note le journal, les hanches qu'il tient ne sont pas celles de Jessica Biel mais d'une de ses danseuses. (...) Sur le dancefloor du VIP Room à Paris, l'ambiance est caliente. A peine épuisé par le concert qu'il vient de donner à l'Olympia, le chanteur enchaîne les coupes de champagne et flirte ouvertement avec sa nouvelle target. Mains baladeuses, câlins coquins, ça se lâche carrément ! Jusqu'à cinq heures du matin, Justin enchaîne les coups de canif à son contrat de mariage sans le moindre remord ! La preuve, il finit même par quitter la boîte de nuit accompagnée de sa danseuse". Ouille !

 

Comment Enora Malagré drague avec ses seins

Mais il n'y a pas que les garçons qui font de drôles de tours aux filles... Enora Malagré, elle, visiblement, a une technique bien rôdée, que "Voici" nous explique, photos à l'appui, s'il vous plaît ! En légende aux clichés "exclusifs" de l'animatrice (très gros) seins nus sur la plage à Formentera, le journal indique : "A 15 h 12, elle est amoureuse de Cri-Cri, ils ont joué dans les vagues, ils ont ri, c'est l'homme de sa vie. Mais à 15 h 47, elle ne sait plus, il a regardé sa poitrine dévoilée par mégarde (c'est ballot, elle a oublié son haut), elle est devenue toute rouge, c'est un signe, non ? Pas sûr. Car il y a José aussi, le ténébreux qui fait battre son coeur quand il joue du djembé le soir au coin du feu. Alors à 16 h 08, elle le prend dans ses bras et le serre fort, fort, fort. Bien sûr, ce serait moins gênant si elle avait remis son haut, mais c'était plus fort qu'elle : elle a laissé parler son instinct. Un instinct animal qu'elle ne maîtrise plus quand Cri-Cri lui caresse la cuisse à 16 h 23 avant que Nicolas ne lui gratte le dos à 16 h 44. Alors Cri-Cri, Nico, José, ou les trois ?" Houlala !

 

Sophie Marceau : la petite mise au point

Heureusement, il y a des couples beaux et sages comme des images. Comme ceux qu'on voit au cinéma, type Patrick Bruel et Sophie Marceau. En promo pour leur film "Tu veux ou tu veux pas", les acteurs ont donné une grande interview à "Gala" lors du Festival du film francophone d'Angoulême. A eux deux, ils incarnent "le couple idéal", nous dit le mag, qui rappelle qu'ils font partie des personnalités préférées des Français. "Couple idéal" à l'écran, Patrick et Sophie ont des vies privées séparées. Si le chanteur-acteur ne s'étend pas sur la sienne (voir la RP de samedi dernier), la comédienne, elle, profite de l'occasion pour mettre quelques petites choses au point. "Vous avez choisi d'annoncer publiquement votre rupture, ce qui ne se fait pas souvent en France, lui fait observer le people. Pourquoi ?" —"Oui, là, j'ai contrôlé, répond Sophie Marceau. Parce qu'on est toujours un peu la cible d'une presse qui s'introduit dans la vie privée. Je voulais éviter qu'on décide pour nous, qu'on parle à notre place. Il fallait que les choses justes soient dites. Qu'on ne soit pas pris dans des malentendus comme ç'a été le cas récemment lorsqu'on m'a inventé des histoires du jour au lendemain. C'était très frustrant. Je n'avais pas de moyens de me défendre. (...) Mais en même temps, je n'ai pas envie de répondre parce que je n'ai pas à me justifier sur ce qui est juste ou non, vrai ou pas". Holà, holà, Sophie, qu'est-ce que tu essaies de nous faire comprendre ? Va falloir qu'on débriefe, là...

 

Sophie Marceau/ Christophe Lambert : les retrouvailles

A quoi Sophie Marceau fait-elle allusion quand elle évoque ces "malentendus" dans lesquels son couple aurait été "pris (...) comme ç'a été le cas récemment lorsqu'on (lui) a inventé des histoires du jour au lendemain" ? Pense-t-elle, ici, à la couv' de "Voici", datée du 20 juillet, dans laquelle le people annonçait qu'elle avait retrouvé l'amour auprès d'un autre homme (voir la RP du 21 juillet) ? Si on ne peut, bien sûr, rien affirmer, il reste, fait troublant, que c'est à peu près à la même époque que, d'après "Closer", la belle Sophie aurait renoué avec son ex, Christophe Lambert. Hé oui ! "Les deux amoureux n'ont pas pu se passer l'un de l'autre longtemps, indique le mag : dès la fin juillet, ils se sont retrouvés à Paris pour continuer leur beau chemin, main dans la main, coeur contre coeur. Ils ont réalisé que leur couple était toujours aussi amoureux, et qu'ils formaient également une famille recomposée très harmonieuse avec leurs trois enfants : Eleanor, 20 ans, la fille de Christophe ; Juliette, 12 ans, et Vincent, 19 ans, les enfants de Sophie". En voilà une jolie nouvelle !

 

Des vacances en famille, comme avant

Et "Closer" en sait un peu plus ou pas ? Oui, da. "Début août, raconte le journal, si la belle quadra est partie seule quelques jours en Espagne, c'était pour y dénicher une jolie maison à louer pour les vacances de sa petite tribu. Elle a tout organisé, comme avant (...). Finalement, Sophie a agi comme s'il n'y avait jamais eu de rupture annoncée. Ce communiqué officiel aurait-il retenti comme un gong qui a réveillé les deux amoureux, sonnés par leur séparation ? En tout cas, le couple est à présent reformé. Et si, vendredi 22 août, au festival d'Angoulême, l'actrice est venue seule, en TGV, pour présenter son nouveau film "Tu veux ou tu veux pas", signé Tonie Marshall, elle a fait un retour express sur Paris pour rejoindre Christophe, Vincent et Eleanor. Tous les quatre devaient en effet décoller d'Orly, samedi 23 août, pour leurs vacances espagnoles", comme le montre "Closer"... photos à l'appui. 

 

Scoop : on a retrouvé Julie Gayet !

Si "Gala" a fait le voyage d'Angoulême pour rencontrer Patrick Bruel et Sophie Marceau, "Paris-Match" en a profité, lui, pour rencontrer toutes les vedettes du festival, qu'il présente au fil de six pages de portraits-photos. On y croise, notamment, Fabrice Lucchini et la somptueuse Gemma Aterton, Sandrine Kiberlain et Laurent Lafitte, Ludivine Sagnier, très, très enceinte, mais aussi Guillaume Canet, Leïla Bekhti ou Nicolas Duvauchelle. Hasard ? Pure coïncidence ? Pour ouvrir son dossier intitulé "Festival d'Angoulême : les couples se forment", le people a choisi une photo, tirée sur deux pages, de l'agent artistique Dominique Besnehard, les deux pieds dans une bassine, avec... devinez qui ? Julie Gayet, pardi ! "Julie Gayet n'a pas de film en compétition à Angoulême, raconte "Match", mais elle y est comme chez elle. Pour sa quatrième visite au Festival du film francophone, son ami Dominique Besnehard, délégué général de la manifestation, est venu l'accueillir à sa descente du train, dimanche 24 août. "Ce qui me plaît par-dessus tout dans ce festival, dit-elle, c'est la proximité et le fait que les gens ont des rapports normaux". C'est l'originalité d'Angoulême, où les stars laissent leurs faux-semblants au vestiaire. Pour l'actrice, cette échappée est une respiration au coeur d'un été studieux". "Une respiration" ? "Un été studieux" ? Oh, mais qu'est-ce que cela veut dire ? "Paris-Match" chercherait-il à nous faire passer un message, ni vu ni connu ?

 

Ségolène et François : "Pour le meilleur et pour le pire"

Calmons-nous, calmons-nous... Cette petite phrase est, peut-être, à prendre simplement au sens littéral. Après tout, le fait de travailler l'été n'empêche pas d'avoir une vie privée. Reste... reste une curieuse coïncidence (une de plus !). Dans sa série d'été "Ils n'auraient jamais dû se quitter", "Gala" propose cette semaine une "enquête" sur... le couple formé par Ségolène Royal et François Hollande intitulée "Pour le meilleur et pour le pire". Sachant que "le pire" paraît assez bien définir la crise que traverse le président, ce titre n'est pas, c'est le moins qu'on puisse dire, dénué d'ambiguité... "On ne tire pas un trait sur presque trente ans de vie à deux, commence le journal. Même lorsque le poids des institutions pèse sur vos épaules et que les dorures de l'Elysée vous rappellent qu'ici tout n'est qu'ordre et beauté, calme et... protocole. Même lorsque la vie s'est chargée d'abîmer les coeurs. Certaines âmes sont inséparables. Ainsi en va-t-il de Ségolène et François". Hue, mais qu'est-ce qu'ils nous chantent, là, à "Gala" ? Ils ont une annonce à nous faire ou quoi ?

 

Ségolène, ou tout ce que Val n'avait pas

Avançons, et voyons de quoi il retourne, vraiment. Le magazine nous le dit, François Hollande et Ségolène Royal brûlent du même feu : leur passion pour la politique — une passion "qui les cimente, quels que soient les aléas de leurs vies". Fait important, ils ont aussi en commun un passé familial douloureux et étrangement ressemblant : "Tous deux se sont structurés contre des pères autoritaires, l'un militaire, l'autre médecin, explique "Gala". Des hommes de droite qui ne s'entendaient pas avec leurs épouses et ont mené la vie dure à leurs enfants". D'après la journaliste Françoise Degois, interviewée par le journal, Ségolène et François sont ""comme les deux hémisphères d'un même cerveau, ils se complètent parfaitement. Il a les qualités qui lui font défaut, et vice-versa. Il est gouverné par la raison et la prudence. Elle n'est qu'intuition, créativité et audace". (...) A elle, les coups d'éclat médiatiques, à lui les conciliabules dans les couloirs de l'Assemblée ou de Solférino (...). En privé, au contraire, Ségolène se fait discrète, écoute "François" parler (...) Elle le chouchoute, gère les questions logistiques et les vacances de la famille. Cette guerrière a perçu que les grands fauves politiques ont besoin, dans l'intimité, de déposer les armes. Une dimension qui échappera plus tard à Valérie Trierweiler. Celle-ci, mal à l'aise dans son nouveau rôle de Première dame, aveuglée par sa rancoeur à l'égard de son ancienne rivale, sera dans le rapport de force constant avec le nouveau Président". 

 

Ce serait-y donc reparti ?

Zallez me dire : tout ça, on le savait déjà, on en avait en tout cas une vague idée. Et puis, ça ne les a pas empêchés de se séparer... C'est vrai. Mais il y a un autre élément à prendre en compte : un élément nouveau, qui découle du fait qu'ils sont tous deux, aujourd'hui, confrontés à l'exercice du pouvoir et à tout ce que cela implique de difficultés. "Pour Jean-Paul Mialet, indique "Gala", avoir atteint l'un et l'autre ce niveau de pouvoir peut apaiser leur relation. "Et pourquoi pas les aider à reprendre le cours de leur histoire sentimentale", glisse le psychiatre dans un clin d'oeil. "Lui qui a longtemps signé ses courriers à ses camarades socialistes du pseudonyme de Sisyphe, a trouvé quelqu'un pour rouler le rocher à ses côtés", conclut Françoise Degois. Il faut imaginer Ségolène et François heureux". Houlà, houlà, tu parles d'une phrase sibylline ! Dans le genre lourd de sous-entendus, difficile de faire mieux... Après, est-ce qu'on se monte le chignon ? Le fait est que "Gala" aura tout bien fait pour ça... Sur ce, les agneaux, on vous laisse cogiter, profitez quand même du week-end, il paraît qu'il va enfin faire beau !

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

02.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

05.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
pguillermo
- 02/09/2014 - 21:17
On s'en fout qu'il se refoutent ensemble ou pas.
Par contre qu'Atlantico n'oublie pas de nous prévenir quand l'un des deux passera l'arme à gauche. Ca ça nous intéresserait un max.
Geolion
- 02/09/2014 - 10:46
Goujaterie !
Lors d'une de ses récentes sorties, Hollande avait embrassé Taubira, Vallaud-Belkacem, et, arrivé devant Ségolène Royal, ne lui avait que serré la main !
Quelle belle marque de goujaterie !! Incroyable !
MONTCLAR
- 31/08/2014 - 10:52
J'adore
Toute cette chronique n'est pas au second degré mais au moins au second degré au carré sinon au cube. Les commentaires sont d'ailleurs à l'avenant : la stupidité puissance 4.