En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Justice
La société Lubrizol a été mise en examen pour "atteinte grave" à la santé et à l’environnement suite à l'incendie de son site de Rouen
il y a 6 heures 45 min
light > Culture
Grande famille du cinéma français ?
45e cérémonie des César : Brigitte Bardot publie un message de soutien à Roman Polanski qui "sauve le cinéma de sa médiocrité"
il y a 8 heures 45 sec
light > Economie
Nominations
Nicolas Sarkozy et Guillaume Pepy vont entrer au conseil de surveillance de Lagardère
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Hokusai, Hiroshige, Utamaro. Les grands maîtres du Japon" : splendeurs du Japon à Aix-en-Provence: Les Maîtres de l’époque Edo (1600-1867)

il y a 12 heures 25 min
pépites > Santé
Etat de santé
L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"
il y a 14 heures 35 min
pépites > Santé
Virus en sommeil
Une femme japonaise contracte le coronavirus une seconde fois après avoir été guérie
il y a 17 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
Double langage ?
Didier Guillaume arrache le micro d'un journaliste après une question sur l'abattoir Sobeval
il y a 18 heures 34 min
décryptage > Société
Réaction politique

Injustice intergénérationnelle : les dangers d'une génération extorquée

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Politique
A mort !

Ecoutez l'autocritique (sincère ?) des candidats LREM qui s'étaient prononcés contre le mariage pour tous et contre la PMA. Mais le peuple, très vigilant, ne sera pas dupe de leur double langage…

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Politique
Tri sélectif

Chasse aux ex-LR "trop conservateurs" : le pari politique risqué des LREM à Paris

il y a 21 heures 11 min
pépites > Justice
Centre hospitalier de Mont-de-Marsan
Claude Sinké, l’auteur présumé des coups de feu à la mosquée de Bayonne, est mort
il y a 7 heures 19 min
pépites > Santé
Nouveau bilan
38 cas de coronavirus ont été identifiés en France dont 12 liés au patient infecté dans l’Oise
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Russie et la France, de Pierre Le Grand à Lénine" de Hélène Carrère d’Encausse, de l’Académie française : une mine d’informations sur le passé… avec une trop brève réflexion sur l’avenir !

il y a 12 heures 15 min
pépite vidéo > Santé
Difficultés du monde hospitalier
Emmanuel Macron interpellé par un médecin sur la crise des hôpitaux
il y a 13 heures 54 min
pépites > Justice
"Pendaison" et Ancien Régime
L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon
il y a 16 heures 41 min
pépites > Santé
Coronavirus
Emmanuel Macron à la Pitié-Salpêtrière : "On a devant nous une épidémie" qu'il va falloir "affronter au mieux"
il y a 18 heures 10 min
décryptage > Politique
Réforme(s)

Edouard Philippe, patron de Licence IV, Bruno Le Maire, gérant d’auto-école

il y a 19 heures 10 min
décryptage > Politique
Passage en force

Recours au 49-3 : cet ultime baril de poudre qu'Emmanuel Macron roule dans la fabrique d'allumettes

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Défense
Graal du XXIeme siècle ?

Défense : le retard technologique de la France s’accumule

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Politique
Casse-tête

Retraites : 49.3, retrait ou "bidouille", quel chemin de sortie de crise serait le moins dommageable pour Macron ?

il y a 21 heures 29 min
Cyber-Imposture

Syrie : Amina, la blogueuse gay, était un homme

Publié le 14 juin 2011
Une blogueuse lesbienne de Damas,"Amina",disparait. Une campagne de solidarité est lancée sur les réseaux sociaux. Le 12 juin, un réseau de cyber-enquêteurs débusque Amina : il s'agit d'un homme, d'un Américain. Chronologie d'une imposture encore très mystérieuse qui catastrophe les blogueurs du Moyen-Orient.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une blogueuse lesbienne de Damas,"Amina",disparait. Une campagne de solidarité est lancée sur les réseaux sociaux. Le 12 juin, un réseau de cyber-enquêteurs débusque Amina : il s'agit d'un homme, d'un Américain. Chronologie d'une imposture encore très mystérieuse qui catastrophe les blogueurs du Moyen-Orient.

L'affaire Amina est une cyber-imposture folle. Aussi trouble et ravageuse pour de nombreux blogueurs et  cyberactivistes dans le monde arabe. Elle pourrait être même dangereuse pour les gays au Moyen Orient. L'histoire aura probablement d'autres rebondissements. Voici ses premiers chapitres.

Le blog 'A Gay Girl in Damascus"

Une blogueuse qui possède la double nationalité américaine et syrienne ouvre un blog le 19 février dernier depuis Damas sur la plateforme de blogs Blogger, de Google,  sous le pseudonyme Amina : Gay Girl in Damascus (depuis rebaptisé "Hoax" - imposture). Elle dit être lesbienne et fait la chronique du soulèvement et des répressions en Syrie, entrecoupée de récits sur ses amours clandestines. Le blog est repris par celui d'un réseau lesbien anglophone, puis sur le journal le Guardian, qui lui consacre un article, ainsi que de nombreux autres blogs, en raison d'un post  : Mon père, ce héros, où elle raconte comment son père, au courant de ses mœurs, la défend lors d'une visite  de la police secrète. 

Crédible? Très possible. Au Moyen Orient comme en Afrique, les blogs sont le seul espace public d'expression des gays, sous pseudonyme, et ils sont nombreux à bloguer en Egypte, au Liban, au Kenya. Le choix de la plateforme de blogs Blogger est logique : Google permet de bloguer sur une passerelle cryptée, en https, ce qui limite les risques d'intrusions et de surveillance. Mais en Syrie, en plein soulèvement ? La contagion des révolutions tunisienne et égyptienne ont  provoqué l'apparition de blogs très improbables, comme par exemple ceux de mamans tunisiennes tranquilles, soudain révolutionnaires. 

Photo de "Amina"qui se révèlera celle d'une autre personne étrangère à l'affaire, Jelena Lecic

L'enlèvement

Le 6 juin, Rania, qui se présente comme une cousine de Amina, publie un appel sur le blog, et une toute première photo  d'Amina annonçant que sa cousine a été enlevée en pleine rue à Damas, sous ses yeux. Elle donne moult détails, y compris le type de voiture dans lequel Amina a été enlevée. "Je viens de parler à son père, qui essaie de la localiser" écrit-elle. Crédible ? Oui. Les blogueurs des régimes répressifs, en particulier tunisien, ont souvent partagé leur mot de passe avec une personne à l'étranger ou un proche, pour publier ce qu'ils envoient par mail, pour restaurer un blog piraté, ou pour lancer l'alarme en cas de silence trop prolongé.  Une campagne en ligne s'organise sur le Net, avec un mot clé sur Twitter #freeamina et un groupe Facebook, qui va atteindre 15 000 membres en quelques jours.

 Capture d'écran de l'ancienne page Facebook  Free Amira,
avec des photos de Jelena Lecic, retirées depuis

La photo volée

Cette angélique photo réveille les doutes : d'abord ceux d'une spécialiste de l'anonymat en ligne, Liz Henry. En contactant  une Américaine qui mène une idylle en ligne avec la maintenant célèbre Amira, elle s'aperçoit que personne n'a jamais rencontré réellement Amina, ni aux États-Unis, ni au Moyen-Orient. Puis le Guardian reçoit un coup de fil affolé d'une jeune femme croate vivant en Angleterre, Jelena Lecic. Ses photos ont été utilisées sur le blog Gay Girl sans son consentement, et elle ignore tout d'Amina ou de l'affaire. La BBC l'interviewe.

Dans cette intrigue de plus en plus trouble, sur fond de guerre civile et de massacres en Syrie, deux cyber-enquêteurs se sont déjà mis  en chasse de l'auteur du blog sur Internet.  Avinunu, du site londonien Electronic Intifada , et Andy Carvin, le responsable nouveaux médias de la radio publique américaine NPR, avec l'aide d'un groupe de blogueurs sceptiques et déjà très en colère. Ils remontent toutes les pistes, les groupes de discussion sur Yahoo ou Amina est passée, les registres de propriétaires des états américains où elle est supposée avoir vécu, les adresse IP (adresses d'un ordinateur). C'est long, c'est fastidieux, mais l'enquête à mains croisées arrive à une adresse en Géorgie, aux États-Unis, appartenant  à Thomas MacMaster et Britta Froelicher. Le cyber polar se déroule sur le site de NPR et  sur le site d'Electronic Intifada (en anglais).  Une invitation sur Facebook à un barbecue en Ecosse est même mise à contribution pour croiser les dates et la localisation des propriétaires, qui vivent  à l'étranger.

Le couple, contacté, y compris par le Washington Post, nie. Mais les soupçons se confirment quand des photos d'eux en Syrie disparaissent soudain de leur compte photos Picasa. Tom MacMaster a un bien étrange profil : américain, marié, ses fantasmes le portent vers l'activisme politique au Moyen-Orient, mais à 40 ans, il  étudie en classe de Mastère à l'université de Saint Andrews, en Écosse, tandis que son épouse, Britta, consacre une thèse à l'économie de... la Syrie. Ils se trouvaient d'ailleurs temporairement dans un pays voisin, la Turquie, "en vacances', quand les cyber-enquêteurs les ont contactés.

Les aveux

Tom MacMaster

Harcelé, le 12 juin, Tom MacMaster craque et publie sur le blog de "Amina" une courte déclaration : "Amina n'existe pas. C'est une œuvre de fiction", suivie d'une pédante justification de l'imposture par la nécessité de dénoncer "la couverture superficielle du Moyen Orient par les médias'. La réponse de Twitter (lien cliquable) : #FuckyouTom. The Guardian a fait  amende honorable via son médiateur.Déjà, des réflexions de chercheurs sur la "pseudonymité", nouvelle ramure des sciences de l'information, font leur apparition sur les blogs. Mais le mal est fait.  Les retombées pour les blogueurs et activistes qui s'expriment sous pseudonymes, au Moyen Orient, sont graves, dans une  cyber-guerre qui vise à décrédibiliser les opposants.

Sur GayMiddleEast, le vétéran des blogs gays au Moyen Orient, Dan, qui ferraille depuis des années à ses  risques et périls personnels contre les fatwas et les  homophobes  écrit : Je suis si fou de rage que je tape n'importe comment".

Alaa, l'un des blogueurs clés de la révolution égyptienne, se félicite aujourd'hui d'une transparence payée de répressions  policières continuelles : "Je suis content que les activistes en ligne égyptiens aient toujours refusé l'anonymat, ce qui nous a immunisés contre ce genre de souk" #Amina

Mona, journaliste au Koweït, est catastrophée : "Oh purée, le régime syrien va exploiter à fond l'affaire  #Amina pour prouver que le soulèvement est fomenté par "des puissances étrangères". La page Facebook emblématique de la revolution égyptienne, "Nous sommes tous Khaled Said" commente : "Cette imposture est un coup de poignard dans le dos des activistes en ligne, et surtout de ceux qui doivent dissimuler leur véritable identité pour se protéger des dictateurs. Je crois que la confiance que beaucoup de gens avaient dans l'activisme social a été détruite par cette imposture" @Andy Carvin conclut sombrement : "Si nous pouvions calculer le nombre d'heures passées cette semaine sur #Amina, chacune d'entre elle a été une heure que nous n'avons pas pu consacrer à la  Syrie".

Il doit être signalé qu'une autre affaire est à la disposition des journalistes,  à Paris même.   La fausse démission en direct sur France 24 d'une fausse ambassadrice syrienne à Paris, pourtant contactée via l'ambassade de Syrie à Paris, et qui a eu lieu durant ces mêmes journées.  France 24 vient de porter plainte pour usurpation d'identité.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'enseignant de 60 ans décédé des suites du coronavirus était aussi atteint d'une "autre maladie" qui a "contribué à son arrêt cardiaque"

03.

Risque de pandémie au Coronavirus : l’étrange silence des agneaux écolos

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

L'étrange sous-entendu de l'accusation lors de l'ouverture du procès Fillon

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Le Coronavirus, occasion forcée de se "débarrasser" de la mondialisation ? Petits contre-arguments pour ne pas jeter le bébé (de notre prospérité) avec l’eau du virus

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Chamaco
- 14/06/2011 - 14:12
Cyber ?? pas que...
combien de journaux se réfèrent à des "ONG", des blogs, pour "rendre compte" des événements en Syrie. Qui contrôle ces sources ?
Par exemple :
L’Observatoire Syrien des Droits de l’Homme (Londres)
L'INSAN basée à Séville (reprise par Le Monde)
HRW (qui reçoit des fonds très importants de Georges Soros).
-
combien d'infos sur les chaines en continu mentionnent : source ONG... sans ren d'autre...