En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 34 min 31 sec
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 4 heures 28 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 5 heures 32 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 5 heures 50 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 6 heures 9 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 6 heures 35 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 8 heures 1 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 8 heures 32 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 9 heures 10 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 4 heures 59 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 5 heures 37 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 6 heures 7 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 7 heures 14 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 7 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 8 heures 17 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 8 heures 43 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 9 heures 39 min
© Reuters
© Reuters
Chroniques du pot aux roses

Seita ou Astérix en danger : l’exil de la Gauloise préfigure-t-il l'asphyxie de la France ?

Publié le 16 avril 2014
Les célèbres cigarettes Gauloises seront bientôt quasi exclusivement produites hors de France. Le cigarettier Seita, filiale d'Imperial Tobacco, a annoncé mardi la fermeture de l'usine nantaise de Carquefou et la suppression nette de 366 postes en France sur 1 150, soit près du tiers des effectifs. Une très mauvaise nouvelle pour l'économie française...
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président du Parti des Libertés, élu conseiller du 10 ème arrondissement de Paris en 2008 et fondateur de Delanopolis, premier site indépendant d'informations en ligne sur l'actualité politique parisienne.Il est l'auteur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les célèbres cigarettes Gauloises seront bientôt quasi exclusivement produites hors de France. Le cigarettier Seita, filiale d'Imperial Tobacco, a annoncé mardi la fermeture de l'usine nantaise de Carquefou et la suppression nette de 366 postes en France sur 1 150, soit près du tiers des effectifs. Une très mauvaise nouvelle pour l'économie française...

1- Fume c'est du polonais !

Seita, entreprise autrefois publique ayant employé jusqu’à sept mille salariés, n'en comptait plus que 1 150 après sa vente successive à des Espagnols puis à l'anglais Imperial Tobacco. Mardi 15 avril, l'annonce de la fermeture de l'usine de Carquefou et de la suppression supplémentaire de 366 postes en France augure mal de l’avenir de ceux qui reste.

Grâce à la cigarette électronique, les ventes de tabac reculent, ce dont tout un chacun devrait se réjouir. Les usines françaises ne sont paraît-il plus rentables. Hormis des clopinettes fabriquées à Riom, les Gauloises blondes ou brunes seront désormais toutes produites à l'étranger. 130 emplois seront créés à cette fin en Pologne.

Des habituels soins palliatifs ont été immédiatement promis aux licenciés sous le nom de "mesures d'accompagnement" : préretraites, congés de reclassement avec aide d'un cabinet spécialisé, soutien à la création d'entreprise et programmes de formation. On les comprend, les salariés de Seita y croient autant qu'un cancéreux du poumon au stade terminal est dupe de ceux qui lui racontent qu'il va guérir.

Cette triste histoire illustre à nouveau ce qui finira par emporter l'édifice socialo-bureaucratique français. Car les explications sur le rôle néfaste de la cigarette électronique ou de la contrebande ne changent rien au fait qu'elles n'ont aucune raison de ne pas handicaper tout autant la production en Pologne. C'est bel et bien la désindustrialisation profonde de la France, aggravée par le poids des charges sociales et la surévaluation de l'Euro, qui exténue ainsi notre tissu productif. Le désastre socialiste aux dernières élections municipales est l'exact reflet de la crise qui lamine les villes moyennes de province. Le PS sauve peu ou prou les meubles dans les grandes agglomérations à l'économie désormais tertiarisée. Il est politiquement massacré dans la province profonde vidée de ses industries.

Les mesures de baisse du coût du travail que Valls va tenter d'engager sont trop faibles et viennent trop tard. De la même manière, Draghi aura du mal à faire refluer le taux de change de l'euro alors que les investisseurs internationaux se méfient de plus en plus du dollar. L'étau dans lequel est pris la France ne se desserrera pas. Dans ce cadre contraint, les économies budgétaires envisagées, si tant est qu'elles soient vraiment mises en oeuvre, auront essentiellement un effet déflationniste.

Il ne faut pas prendre ce symbole gaulois qui part en fumée à la légère. Les superstitieux se souviendront que l’abandon du paquebot "France" en 1974 marqua le début des "quarante piteuses".  L'expatriation de la Gauloise hors de Gaule fait partie de ces signes avant-coureurs subliminaux qui prouvent que le déclin français est désormais entré dans une phase critique.

2- La finance était (presque) leur amie 

Mou-Président a dépêché à Bruxelles ces dernières semaines quatre mousquetaires à l'uniforme cabossé : Moscovici, Montebourg, Valls et Sapin. Ils se sont vus signifier que l'engagement français de ramener à 3 % du PIB le déficit public d’ici 2015 devrait être tenu. La négociation fait mine de continuer. Mais le pari sur lequel Hollande fonde sa politique depuis deux ans, à savoir que la crainte de l'explosion de l'euro finira par contraindre la Commission, la BCE et les Allemands à tolérer nos atermoiements ou même, rêvons un peu, à racheter nos dettes, est de plus en plus hasardeux. Il faudrait désormais montrer les dents mais nos chefs n’osent pas. Ayant fait une croix sur le résultat des élections européennes, le triumvirat qui désormais gouverne la France : Hollande, Jouyet et accessoirement Valls va plutôt annoncer les premières mesures qui frapperont le noyau dur de son électorat dans les semaines qui viennent.

La popularité du Premier ministre aura alors tendance à rattraper rapidement celle du président dans le sens de la descente. Le grand écart observé dans les sondages reviendra à de plus justes proportions tant il est vrai que la marge de manoeuvre de Valls vis-à-vis de son chef est réduite, ainsi que l’a montré le rattachement inédit du Secrétariat général des affaires européennes à l’Elysée.

Pourtant, aucun miracle financier ne soulagera leur peine. La baisse des taux d'intérêt a été la seule source d'économie budgétaire réelle depuis deux ans : les dépenses à ce titre ont même reculé de 9 % en 2013 en France. Si les marchés perçoivent une tentation bruxelloise de laisser la situation française dériver ou, pis encore, une impuissance à l’empêcher, immédiatement la prime de risque qu'ils appliquent aux obligations françaises sera augmentée et les efforts budgétaires du gouvernement anéantis. Décidément, la nasse se resserre.

Une lueur d'espoir apparaîtra-t-elle depuis le ciel romain ? Les dures émeutes qui ont eu lieu cette semaine dans la capitale italienne inciteront peut-être les bureaucrates européens à mesurer les risques d'embrasement social et politique qui, sourdement, continuent de croître en Europe. Mais leur insensibilité, il est vrai, est extrême.

3 - Une forte tendance à l’inversion

"La France a la volonté d'atteindre une croissance plus rapide et de réduire les déficits, et donc les appels à l'emprunt. Car il vaut mieux payer des professeurs que des taux d'intérêt." Cette virile observation est de Michel Sapin qui fut l’un des derniers avec Pierre Moscovici à apercevoir l’inversion de la courbe du chômage à la fin de l’année 2013.

La confusion entre le vouloir et le pouvoir est un signe d’infantilisme ou de sénilité disent les psychologues. Il vous faut choisir à quelle case rattacher notre gouvernement.

4 - Continuité au parti socialiste

Aujourd’hui : Cambadélis, condamné en janvier 2000 à cinq mois de prison avec sursis et 100 000 francs d'amende par le tribunal correctionnel de Paris pour une affaire d’emploi fictif dans une société gestionnaire de foyers pour immigré ; condamné en juin 2006 pour recel d’abus de confiance à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende par la 11e chambre du tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire de la MNEF.

Hier : Désir, condamné en décembre 1988 dans une affaire d’emploi fictif au bénéfice de travailleurs migrants à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d'amende pour recel d'abus de biens sociaux.

Il faut que rien ne change pour qu’un jour tout change.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
totor101
- 22/04/2014 - 10:27
ja solution du tabagisme !
interdire l'importation de gauloises, gitanes etc...
mx
- 21/04/2014 - 01:38
L'hopital se fout de la charité
On nous taxe depuis des lustres sur la cigarette et on délocalise MDR , la vrai lutte contre le tabac c'est fermer définitivement les usines de tabac et les buralistes, c'est comme fabriquer des voitures qui roulent a 200 et limiter au maximum a 130, que de la fumisterie intellectuel, de la manipulation, de la désinformation .....
titine
- 20/04/2014 - 01:20
Suicidaire l'entreprise UE !
TFUE - article 32 et 63 : autorisent la délocalisation et rachats boursiers. A cause de ces articles, 800 nouvelles personnes font la queue, chaque jour, à Pôle Emploi.
Article 2 du traité de Lisbonne : "lorsque les traités attribuent à l'Union une compétence exclusive dans un domaine déterminé, SEULE l'Union peut légiférer et adopter des actes juridiquement contraignants, les états membres ne peuvent le faire par eux mêmes"...
Pour rappel, les domaines exclusifs de l'UE :
- union douanière
- établissement des règles de concurrence au fonctionnement des marchés intérieurs
- politique monétaire pour les Etats membres dont la monnaie est l'euro
- conservation des ressources biologiques de la mer dans le cadre politique commun de la pêche
- politique commerciale continue
Nous ne sommes pas des citoyens, les amis, mais des sujets !