En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Quand faut y aller

ZEP : Vincent Peillon dévoile sa réforme de l'éducation prioritaire

Publié le 16 janvier 2014
Le ministre de l'Education nationale estime qu'il "ne faut plus que 25% des élèves restent sur le carreau". "C'est pour cela qu'il fallait agir" dit-il encore.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l'Education nationale estime qu'il "ne faut plus que 25% des élèves restent sur le carreau". "C'est pour cela qu'il fallait agir" dit-il encore.

"Des choses ont été faites depuis trente ans, modifiées à plusieurs reprises, mais le résultat est très loin de ce qu’il devrait être. Il est même douloureux pour la France". Partant de ce constat, Vincent Peillon a décidé d'agir concernant les ZEP ou plutôt les REP (réseau d'éducation prioritaire) comme il va falloir les appeler maintenant. Ainsi, le ministre de l'Éducation nationale présente ce jeudi sa réforme. Dans une interview au Parisien, il défend son projet.

"Il y aura un peu plus de 350 REP : c'est plus que les actuels Eclair. Il n'y aura pas d'un côté des établissements qui récolteront énormément de moyens et, d'un autre, des réseaux - collèges et écoles - qui n'auront rien du tout. Aucun réseau ne perdra. Tout ce que nous voulons, c'est faire plus et mieux" estime le ministre. Et à ceux qui s'inquiètent de savoir comment est financée cette réforme, il répond : "grâce au budget de l'Éducation nationale, jusqu'à 2017, dans le cadre des moyens alloués à la refondation".

Autre préoccupation des opposants : faire en sorte que l'école ne devienne pas "à deux vitesses". Là encore, Vincent Peillon rétorque, "si on vise à mettre en place des pédagogies différenciées, c'est pour atteindre ce fameux socle de culture et de connaissances qui doit être commun à tous les enfants de la République. (...) Mais je suis très méfiant sur l'idée qu'il faudrait un enseignement à part. Nous y faisons attention";

Enfin, à ceux qui s’inquiéteraient de savoir s'il sera là pour mener à bien cette réforme (NDLR : il se présentera aux élections européennes), Vincent Peillon reste ferme. "Bien sûr. Mon rôle, c’est désormais de veiller à la mise en œuvre. C’est la clé de la réussite" conclut-il.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Zep, Vincent Peillon
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires