En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Enquête
Evry : Manuel Valls accusé de conflit d’intérêts par Mediapart
Publié le 12 janvier 2014
Selon le site d’informations, le ministre de l’Intérieur aurait attribué, en avril 2011, un marché public de l’agglomération d’Évry à une urbaniste qui n’est autre que son ex-compagne.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon le site d’informations, le ministre de l’Intérieur aurait attribué, en avril 2011, un marché public de l’agglomération d’Évry à une urbaniste qui n’est autre que son ex-compagne.

Voilà une information qui, à l’époque, n’avait pas été relevée. Et pourtant, elle aurait dû. En effet, Mediapart révèle ce vendredi que Manuel Valls, maire d'Évry à l'époque, a attribué, en avril 2011, un marché public de l'agglomération d'Évry à... son ex-compagne Sybil Cosnard. "En avril 2011, le député et maire d’Évry a attribué, en sa qualité de président de la communauté d’agglomération Évry Centre Essonne (CAECE), le marché "d’élaboration du projet de territoire" à son ex-compagne, Sybil Cosnard, urbaniste et ancienne directrice générale de l’urbanisme de la ville d’Évry", peut-on ainsi lire sur le site d’informations.

A cette même période, Sybil Cosnard a bel et bien créé (quelques mois plus tôt seulement), une société unipersonnelle, City Linked, pour répondre à l’appel d’offres lancé 2010. Pour cela, elle s’était associée avec l'architecte Roland Castro. Troublant. Mais pourquoi cette histoire ne ressort qu’aujourd’hui ? Tout simplement car l’un des candidats non retenus, à savoir Michel Cantal-Dupart, s'étonne désormais de certaines modalités de l’appel d’offres.

En effet, toujours selon Mediapart, huit jours après la commission, le 13 avril 2011, l’agglomération d’Évry Centre Essonne informe Michel Cantal-Dupart qu’il n’est arrivé que troisième. Ce qui le surprend le plus c’est qu’il n'y a pas d'entretien pour exposer les arguments des trois premiers candidats. "Normalement, nous aurions dû être dans une short list et être reçus pour exposer ce que l’on avait envie de faire. Ce n’est pas normal. Cela voulait dire que c’était ciblé, et qu’ils avaient déjà quelqu’un en tête", explique Michel Cantal-Dupart à Mediapart.

Mais le plus curieux et qui interpelle quelque peu Michel Cantal-Dupart c’est la différence de prix qui existe entre les deux projets. Celui de l’ex-compagne de Manuel Valls par le biais de la société City Linked est estimé à 450 300 euros alors que lui facturait le sien 243 700 euros. "Je ne suis pas pour le moins-disant systématique, mais 200 000 euros de plus ça se discute", note l'architecte non retenu. Etrange. D’autant plus que selon Mediapart, le compte-rendu de la commission signale que "l'offre économiquement la plus avantageuse" a été choisie, suivant un critère de pondération prenant en compte la "valeur technique".

Face à ces accusations de conflit d’intérêts, Manuel Valls et Sybil Cosnard démentent. "Il n’y avait pas de conflit d’intérêts à partir du moment où l’on est entré dans un système d’appel d’offres public, a répondu Mme Cosnard à Mediapart. De son côté le ministre de l’Intérieur répond qu'il n'a "jamais présidé aucune commission d’appel d’offres". Et d’ajouter : "Le fait de connaître tel ou tel dirigeant, de l’une ou l’autre de ces sociétés, ne peut être constitutif d’un délit de prise illégale d’intérêts".

Vu sur : Lu sur Mediapart
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
04.
Quand Bret Easton Ellis atomise la “Génération Chochotte”
05.
La honte de l’empereur : loin du soleil d’Austerlitz, l’ombre infamante de la bataille de Toulouse
06.
Gilets Jaunes : des échauffourée avec la police, des voitures brûlées et des magasins pillés
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires