En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Suite...
Affaire du Carlton de Lille : 14 personnes renvoyées en correctionnelle, dont DSK
Publié le 18 décembre 2013
Dominique Strauss-Kahn sera jugé pour "proxénétisme aggravé en réunion".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Strauss-Kahn sera jugé pour "proxénétisme aggravé en réunion".

La cour d'appel de Douai (Nord) a tranché. Mercredi, elle a confirmé le renvoi de quatorze personnes devant le tribunal correctionnel dans l'affaire dite du Carlton de Lille, a annoncé le parquet général. Parmi ces quatorze personnes, figure Dominique Strauss-Kahn qui sera jugé pour "proxénétisme aggravé en réunion". Probablement pas avant l'automne 2014, souligne Le Figaro.

La justice avait été saisie par quatre des quatorze mis en examen, qui souhaitaient être jugés devant les assises : Dominique Alderweireld (alias "Dodo la Saumure") un tenancier français de salons de massage en Belgique, sa compagne Béatrice Legrain, René Kojfer l'ancien chargé des relations publiques du Carlton et David Roquet ex-directeur d'une filiale du groupe de BTP Eiffage.

La chambre de l'instruction de la cour d'appel "a rejeté les appels et confirme l'ordonnance entreprise", conformément aux réquisitions du parquet général. Les quatre demandeurs ont cinq jours pour se pourvoir en cassation. Ils risquent des peines deux fois plus importantes qu'en correctionnelle, mais comptent sur le temps plus long des assises pour se défendre.

Vu sur : Lu sur Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
DSK, affaire du Carlton
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires