En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
Réactions

Remise à plat de la fiscalité : "C'est irresponsable", selon Jean-François Copé

Publié le 19 novembre 2013
Le président de l'UMP fustige cette "réforme technique" qui, selon lui, ne permettra pas de baisser les impôts.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de l'UMP fustige cette "réforme technique" qui, selon lui, ne permettra pas de baisser les impôts.

La remise à plat de la fiscalité pour 2015 décidée par Jean-Marc Ayrault ne convient pas à l'opposition. "La priorité, ce n'est pas de savoir si on remélange encore les impôts dans un sens ou dans un autre, c'est comment on les baisse. Il faut rendre de l'argent aux gens", a estimé Jean-François Copé. Selon lui, "voir aujourd'hui M. Ayrault dire aux Français: on ne bouge pas, on va juste faire une réforme technique, voir comment on réorganise les impôts, c'est irresponsable". Le président de l'UMP pense, en effet, qu'une "autre solution est possible" : "On baisse massivement les impôts et les charges en baissant massivement les dépenses publiques inutiles, c'est la seule solution".

Remettre à plat la fiscalité après avoir mis à plat notre pays veut dire en clair hausse des impôts pour la plupart des français #lesEchos

— Eric Woerth (@WoerthEric) 19 Novembre 2013


Un sentiment partagé par l'ensemble de l'UMP, mais également par le Front national. Selon Marine Le Pen, "Jean-Marc Ayrault  n'a rien compris à l'absurdité de sa politique fiscale". La présidente du FN propose, elle, d'"annuler immédiatement l'écotaxe, et non simplement en reporter l'entrée en vigueur, et annuler les augmentations massives de TVA prévues en janvier prochain". La troisième de la dernière présidentielle souhaite également organiser une "chasse aux gaspillages", citant notamment "l'immigration massive, les fraudes sociale et fiscale, la décentralisation anarchique et la contribution très déficitaire au budget européen".

Pierre Gattaz, le président du Medef, apprécie l'idée de cette remise à plat fiscale mais se méfie : "On ira la première fois mais on ne restera pas si c'est juste pour faire un jeu de bonneteau sur la fiscalité intérieure des entreprises". Pour lui, une question semble essentielle : "Est-on bien dans la baisse des dépenses publiques permettant une baisse des prélèvements obligatoires des entreprises, qui permettra de donner de l'air à l'activité ?"

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

05.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires