En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Ammar Awad
Fermeté

François Hollande : "la France demande l'arrêt total de la colonisation" israélienne

Publié le 18 novembre 2013
Le président de la République était en déplacement ce lundi à Ramallah où il s'est notamment recueilli sur le tombeau de Yasser Arafat.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le président de la République était en déplacement ce lundi à Ramallah où il s'est notamment recueilli sur le tombeau de Yasser Arafat.

"Je suis votre ami et je le resterai toujours. Ce dimanche, François Hollande était arrivé pour la première fois sur le sol israélien en qualité de président de la République. Une première visite officielle au cours de laquelle il a dans un premier temps réaffirmé la volonté française de rester ferme sur la question du nucléaire iranien. Mais ce lundi, le chef de l'Etat a entamé la partie "palestinienne" de son déplacement. Il s'est ainsi rendu au palais de la Mouqataa, à Ramallah, où il s'est recueilli sur le tombeau de Yasser Arafat avant de rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas. C'est à l'issue de cette réunion que les deux hommes ont tenu une conférence de presse commune. Et au cours de celle-ci, malgré son "amitié" envers Israël, François Hollande a réclamer la fin de la colonisation menée par l'Etat juif dans les Territoires occupés. 

"Pour parvenir à un accord (de paix israélo-palestinien), la France demande l'arrêt total et définitif de la colonisation", a ainsi affirmé le président de la République. Mais il a aussi certifié que "la colonisation complique les négociations (de paix) et rend difficile la solution à deux Etats" israélien et palestinien vivant côte à côte. C'est pourquoi le chef de l'Etat a appelé à une "solution réaliste" pour les réfugiés palestiniens. Comme à Israël la veille, François Hollande à témoigner, en arabe, "de l'amitié entre la France et la Palestine".
Au cours de sa visite, cinq accords bilatéraux doivent être signés. En clair, François Hollande devrait confirmer le versement d'une "aide budgétaire" de dix millions d'euros, proposer un programme de formation des fonctionnaires de l'Autorité palestinienne et confirmer l'ouverture d'un lycée français à Ramallah.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires