En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Léger savon

Affaire NSA : Fabius recadre Kerry... mais pas trop

Publié le 22 octobre 2013
Les deux hommes se sont entretenus ce mardi matin au Quai d'Orsay.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les deux hommes se sont entretenus ce mardi matin au Quai d'Orsay.

Un coup d'épée dans l'eau ? C'est peut-être ce qui s'est passé ce mardi matin au Quai d'Orsay. Car Laurent Fabius a bien vu John Kerry à propos des nouvelles révélations du Monde dans l'affaire d'espionnage de la NSA mais il n'est pas sûr que le chef de la diplomatie américaine l'ait entendu...

Lors de leur entretien, le ministère des Affaires étrangères "a renouvelé" sa demande d'explication "sur les pratiques d'espionnage inacceptables entre partenaires et qui doivent cesser", a relaté Romain Nadal, le porte-parole de Fabius dans un communiqué. Les deux hommes se sont donc expliqués à 7 heures juste avant leur départ pour Londres, où se tient une réunion de onze pays "Amis de la Syrie". John Kerry a écouté sans broncher. Lundi soir, il avait déjà dit que les États-Unis allaient parler son "vieil allié". Ecouter, parler, rassurer mais quid ensuite dans les faits.

Même si de nombreuses personnalités politiques ont demandé davantage d'explications aux Etats-Unis, il n'est pas certain qu'ils aient réellement envie d'en fournir. Barack Obama ne semble d'ailleurs pas prendre ce chemin. Le président américain a d'autres problèmes plus importants à régler dans son pays : notamment faire appliquer sa nouvelle réforme de santé.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Barack Obama, NSA
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

07.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires