En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Annonce

Entre 10 et 20 zones de sécurité prioritaires supplémentaires vont être créées

Publié le 30 septembre 2013
Manuel Valls l'a annoncé ce lundi matin lors d'un discours visant à fixer ses objectifs aux forces de l'ordre.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Manuel Valls l'a annoncé ce lundi matin lors d'un discours visant à fixer ses objectifs aux forces de l'ordre.

Il y avait 64 zones de sécurité prioritaires (ZSP) en France, il va y en avoir 10 à 20 de plus d'ici la fin de l'année. Manuel Valls l'a affirmé ce lundi matin. Selon l'entourage du ministre de l'Intérieur, la liste n'est pas arrêtée. "Dans les 64 ZSP mises en place à ce jour, des solutions innovantes ont été déployées pour répondre, au plus près du terrain, aux phénomènes de délinquance identifiés comme prioritaires à l'échelon local", a affirmé Manuel Valls.

Selon lui, "la lutte contre les trafics de stupéfiants et l'économie souterraine, par exemple, constitue un objectif pour 59 des 64 ZSP. Depuis la création de ces ZSP, le nombre total de personnes mises en cause pour des affaires de trafic a augmenté de 38%". Ces nouvelles ZSP devraient appuyer les services existants ayant déjà "saisi 1,17 tonne de cannabis, 34 kg de cocaïne, et plus de 4 700 000 euros d'avoirs criminels" a indiqué le ministre.


Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Manuel Valls, ZSP
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires