En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

06.

L’Europe face au dilemme biélorusse

07.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 3 heures 3 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 4 heures 3 min
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 4 heures 38 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 6 heures 29 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 7 heures 7 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 8 heures 1 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 9 heures 29 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 10 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 22 heures 17 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 3 heures 50 min
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 4 heures 22 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 6 heures 13 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 6 heures 49 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 7 heures 31 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 9 heures 19 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 9 heures 50 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 21 heures 53 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 22 heures 42 min
© Reuters
© Reuters
Cacophonie

Travail dominical : une mission d'étude lancée, mais au fait qui pense quoi chez les politiques

Publié le 30 septembre 2013
Le gouvernement a confié une mission à l'ancien président de La Poste, Jean-Paul Bailly, destinée à "clarifier le cadre juridique" du travail le dimanche. Mais la classe politique reste divisée sur le sujet.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement a confié une mission à l'ancien président de La Poste, Jean-Paul Bailly, destinée à "clarifier le cadre juridique" du travail le dimanche. Mais la classe politique reste divisée sur le sujet.

Dimanche, quatorze magasins Castorama et Leroy Merlin ont ouvert leurs portes en Ile-de-France, malgré l'interdiction de travail dominical imposée par un tribunal de commerce. Conséquence de cette fronde : le gouvernement est prêt à jouer la carte de l'apaisement.Jean-Marc Ayrault a confié une mission à Jean-Paul Bailly, destinée à "clarifier le cadre juridique" du travail le dimanche, a indiqué lundi Matignon dans un communiqué. Il "devra examiner les faiblesses du dispositif actuel, éclairer les enjeux de l?ouverture de certains commerces le dimanche et faire des propositions au gouvernement", précise Matignon. La classe politique est elle, divisée sur le sujet.

Ceux qui sont pour :

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris : "Je ne veux pas généraliser [le travail le dimanche], mais l'étendre, en créant de nouvelles zones d'ouverture : sur les Grand Boulevards, les grands magasins, à Bercy Village et au niveau du Palais des Congrès. Les salariés veulent travailler, les entreprises réalisent au moins 20% de leur chiffre d’affaires hebdomadaire ce jour-là." "Ouvrir le dimanche permettrait de créer au moins 10 000 emplois supplémentaires."

Ségolène Royal, présidente PS de Poitou-Charentes : "Il faut être plus souple et plus clair. Les règles sont devenues très complexes. Il y a de nombreuses familles qui sortent tranquillement le dimanche pour pouvoir bricoler ou jardiner pendant la semaine, je ne vois pas pourquoi il y aurait ces interdits trop stricts". "Cela pourrait être fait sur la base du volontariat."

Bruno Le Roux, patron des députés PS : "J'aimerais qu'il n'y ait qu'une seule règle, aucune obligation à travailler le dimanche mais une possibilité qui soit offerte, avec un contrôle qui puisse être très strict, opéré par l'Etat."

Ceux qui sont contre : 

Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation : "Il y a le respect de la loi. Dire qu'on n'appliquera pas une décision de justice est insupportable, [...] il est inadmissible qu'une marque n'applique pas une décision de justice."

Bernard Cazeneuve, ministre du Budget : Bien que "défavorable" à la généralisation du travail le dimanche, il a estimé qu'il fallait "créer les conditions d'un dialogue".

Michel Sapin, ministre du Travail : "Est-ce que vous pensez que travailler la nuit c'est améliorer la qualité du travail ? Je ne le pense pas. Est-ce que vous pensez que travailler le dimanche, c'est améliorer la vie quotidienne, la vie de famille, la vie sociale ? Je ne le pense pas."

François Bayrou, président du Modem : "Ma sensibilité, c'est plutôt d'avoir un jour dans la semaine qui n'est pas consacré au commerce." "Mais au moins faut-il avoir une loi qui permette à tout le monde de savoir quelle est la règle."

Ceux qui sont ouverts au dialogue :

Marisol Touraine, ministre de la Santé : "Il y a des salariés qui ont envie de travailler le dimanche, des gens qui ont envie de faire leurs courses le dimanche. [...] Le précédent gouvernement a laissé s'empiler des lois, à l'arrivée on n'y comprend plus grand chose." Toutefois, "on ne peut pas accepter que des entreprises ne respectent pas des décisions de justice".

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur : Il a déclaré qu'il suivait la position du gouvernement. "La loi existe, il faut la faire respecter." Il a toutefois estimé que la loi Mallié promulguée en 2009 est "incohérente" et qu'une "concertation est nécessaire" sur le sujet.

Sylvia Pinel, ministre du Commerce : Elle a concédé qu'il y avait une "complexité de la législation" qui débouchait sur "un mille-feuille réglementaire qu'il faut absolument clarifier, mais sans polémique".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires