En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Capture d'écran Qwant.com
Pourvu que ça dure

Qwant : le nouveau moteur de recherche français est officiellement lancé

Publié le 05 juillet 2013
Lancé en version bêta il y a quelques mois, la version définitive du nouveau moteur de recherche français est enfin disponible.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lancé en version bêta il y a quelques mois, la version définitive du nouveau moteur de recherche français est enfin disponible.

Le nouveau concurrent de Google vient de lancer officiellement la version définitive de son moteur de recherche baptisé Qwant. Trois associés sont à l'origine de ce projet débuté en 2011. Jean Manuel Rozan, financier depuis plus de 30 ans, Eric Léandri, spécialiste de la sécurité informatique et Patrick Constant, PDG de la société Pertimm.
Ce produit made in France se différencie du géant américain Google. En effet, Qwant est un moteur de recherche qui a tenté l'originalité. Lors d'une recherche cinq colonnes de résultats apparaissent, chacune correspondant à un code couleur, pour en indiquer les sources qui sont les suivantes : sites Web, actualité, réseaux sociaux, e-marchands et enfin "qnowledge graph", qui compile l'information par analyse sémantique. Depuis le lancement de sa version bêta en février, le moteur de recherche français aurait attiré 3,5 millions de visiteurs pour 250 millions de requêtes environ selon ses fondateurs. Qwant est disponible en 15 langues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Le Titanic est-il en train de disparaître définitivement ?

04.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

05.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires