En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© REUTERS/Bobby Yip
Suite de l'affaire d'espionnage
Edward Snowden : de nombreux partis politiques demandent son asile politique en France
Publié le 01 juillet 2013
Europe Ecologie-Les Verts, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon... ils appellent tous François Hollande à accorder l'asile politique en France à l'informaticien à l'origine de l'affaire de l'espionnage de la NSA.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Europe Ecologie-Les Verts, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon... ils appellent tous François Hollande à accorder l'asile politique en France à l'informaticien à l'origine de l'affaire de l'espionnage de la NSA.

Edward Snowden. Ce nom est désormais connu de tous. Il s'agit de l'auteur des révélations sur les vastes programmes américains de surveillance des télécommunications. Cet homme est actuellement en stand-by à Moscou et dans l'attente d'une réponse pour sa demande d'asile politique en Equateur. Une situation qui ne manque pas de faire réagir la classe politique française. De l'extrême droite à l'extrême gauche, une sorte de consensus se forme afin que François Hollande lui accorde cet asile politique. Ainsi ce lundi, Europe Ecologie-Les Verts a écrit un communiqué allant dans ce sens.

"Europe Ecologie-Les Verts et l'ensemble de ses parlementaires français et européens demandent solennellement au président de la République et au gouvernement d'accorder l'asile politique à un homme qui non seulement a eu le courage de révéler l'existence d'une surveillance illicite, mais a permis d'en connaître l'ampleur qui s'étendait jusqu'aux bureaux de l'Union européenne, aux Nations unies et à Bruxelles", écrit le parti. Cet asile politique aurait, aux yeux de EELV, "un double fondement" : permettre "de rappeler que la France entend protéger tous les lanceurs d'alerte, quelle que soit leur nationalité, dès lors qu'ils constituent une sauvegarde indispensable de la démocratie" et "rappeler qu'au moment où l'UE s'apprête à négocier un accord transatlantique avec les USA, la France refuse clairement le diktat américain sur la protection des données et les violations manifestes des libertés publiques fondamentales au nom de sa lutte contre le risque terroriste".

Mais ce n'est pas le seul parti à en faire de même. En effet, ce lundi, sur LCI, Marine Le Pen a déclaré : "Si on n'accorde pas l'asile politique à Edward Snowden, à qui exactement est-ce qu'on va l'accorder ?".  Edward Snowden "a informé le monde entier des agissements des États-Unis et il est poursuivi pour cela", a fait valoir la présidente du Front national. Tout à l'opposé de l'échiquier politique la requête est la même chez Jean-Luc Mélenchon. Le coprésident du Parti de gauche avait écrit dans un communiqué : "Je demande que la France accorde l'asile politique à M. Snowden, bienfaiteur de l'Europe qui a permis de démasquer ce complot". Reste à savoir quelle va être la position de François Hollande sur cette question. D'autant plus que l'affaire a atteint son paroxysme ce week-end avec les révélations du Spiegel. Selon l'hebdomadaire allemand, les services secrets américains ont piégé les locaux de l'UE à Washington, à Bruxelles et à l'Onu pour avoir accès à ses réseaux informatiques internes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
04.
Emmanuel et Brigitte Macron profitent d'un bain de foule au Touquet
05.
1er Mai : les Gilets jaunes se préparent pour l'"acte ultime"
06.
Ce rapport du Conseil national de productivité rédigé par des proches d’Emmanuel Macron préfigure-t-il le vrai tournant du quinquennat ?
07.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
04.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
05.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires