A son compte

Borloo quitte l'UMP

Publié le 08 avril 2011
L'ancien ministre de l'Écologie annonce la création d'une confédération des centres dont la vocation est de présenter un candidat à la présidentielle.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancien ministre de l'Écologie annonce la création d'une confédération des centres dont la vocation est de présenter un candidat à la présidentielle.

L'événement médiatique avait été bien préparé, et Jean-Louis Borloo vient de fêter ses 60 ans en s'offrant (peut-être) une nouvelle vie politique.

L'ancien ministre de l'Écologie du gouvernement de François Fillon a annoncé, ce jeudi soir sur France 2, qu'il allait quitter l'UMP. Interrogé par Arlette Chabot dans l'émission A vous de juger, il a expliqué les contours de son nouveau rassemblement : "On va organiser cette formation politique avant l'été. Evidemment, c'est à l'extérieur de l'UMP et par voie de conséquence, nous allons, je quitte l'UMP. (...) Vous pouvez considérer qu'il y a une nouvelle formation, une alliance républicaine". Dans son sillage, c'est l'ensemble du Parti Radical qui devrait voter son émancipation du parti majoritaire lors du congrès de la formation des 14 et 15 mai prochains.

Jean-Louis Borloo entend réunir autour de lui des centristes, des écologistes et des "républicains sociaux" pour bâtir une alliance "humaniste". Accompagné sur le plateau d'A vous de juger par Hervé Morin ou Jean-Marie Bockel, l'ancien ministre de l'Écologie s'est démarqué des positions du gouvernement sur la sécurité et l'immigration. Il a indiqué que la laïcité n'était "pas le problème aujourd'hui".

M. Borloo a ménagé, dans ses propos, le président de la République et la famille UMP en général, mais il a tout de même souligné un "point de fracture sociologique extrêmement fort" entre "ceux qui ont peur de l'autre et ceux qui considèrent que [l'autre] est une extrême richesse".

Si les contours juridiques, administratifs et surtout financiers de cette nouvelle formation politique ne sont pas tout à fait arrêtés, celle-ci aura vocation à présenter un candidat à l'élection présidentielle. Jean-Louis Borloo s'est dit prêt à endosser cette responsabilité, mais "cela se fera collectivement". Une décision devrait être prise en ce sens avant l'automne.

Selon un sondage Ipsos Logica réalisé pour France 2 en marge de l'émission, 30 % des personnes interrogées souhaitent une candidature de M. Borloo en 2012, mais 52 % estiment qu'il ne franchira pas le pas. A noter que l'ancien ministre de l'Ecologie est jugé plus sincère et plus compétent par les partisans du PS que par les sympathisants de l'UMP.

Vu sur : Lu sur France 2
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

03.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

04.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

05.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

06.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

07.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

01.

Non, l’Euro ne sera pas assassiné !

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Tagès
- 08/04/2011 - 10:12
allez....
..ca s'arrose !
le Gône
- 08/04/2011 - 09:59
Bravo...Quelle perte!!
Vu toutes ses réalisation ministerielle..bon je rigole..il etait archi nul..et il le retse ou qu'il aille...