En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Dans la rue

Education : les enseignants manifestent ce samedi à Paris pour une "une vraie refondation de l'école"

Publié le 06 avril 2013
Plusieurs centaines de manifestants se sont donnés rendez-vous ce samedi pour demander à Peillon de vite "balayer toutes les reformes de Chatel".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plusieurs centaines de manifestants se sont donnés rendez-vous ce samedi pour demander à Peillon de vite "balayer toutes les reformes de Chatel".

Les manifestations ne s’arrêtent jamais à Paris. Après les opposants au mariage pour tous ou encore les buralistes, c’est au tour des profs de manifester ce samedi. Plusieurs centaines de personnes se sont ainsi retrouvées ce samedi en début d’après-midi à la place de la Bastille pour demander "une vraie refondation de l'école".

Les centaines de manifestants ont ainsi répondu présents à l’appel de la principale fédération de l’éducation, la FSU qui revendique ainsi 163 000 adhérents dont tout de même 8% dans l’éducation nationale, et scandaient leurs nombreuses recommandations. On pouvait notamment entendre de la bouche des manifestants "Peillon, Peillon, faut vite que tu balayes toutes les reformes de Chatel... Livret de compétences, mise en concurrence" ou encore lire sur leurs nombreuses pancartes "Education gagnons le changement", "Transformer l'école, pour nos élèves oui ! Mais pas sans nous".

La secrétaire générale de la FSU, Bernadette Groison a expliqué l’objectif de cette manifestation en précisant que "nous voulons manifester parce qu'il ne suffira pas qu'il y ait 60 000 créations de postes de professeur et un projet de loi discuté au Parlement pour que le système éducatif soit transformé en profondeur".

Elle a par ailleurs ajouter qu’"il faut aller au-delà de ce qui est annoncé et qui va dans le bon sens : priorité à l'école primaire, réhabilitation de la formation initiale. On veut que manière urgente s'ouvre un chantier sur l'éducation prioritaire et la carte scolaire".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires