En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Mutation

Amiante : déchargée du dossier, la juge Bertella-Geffroy va contester devant le Conseil d'Etat

Publié le 18 mars 2013
La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy a annoncé lundi soir son intention d'attaquer devant le Conseil d'Etat la décision de la ministre de la Justice Christiane Taubira de la décharger du dossier de l'amiante.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La juge Marie-Odile Bertella-Geffroy a annoncé lundi soir son intention d'attaquer devant le Conseil d'Etat la décision de la ministre de la Justice Christiane Taubira de la décharger du dossier de l'amiante.
A peine révélée, déjà contestée. Christiane Taubira  a décidé lundi de décharger la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy de ses fonctions au pôle santé du tribunal de grande instance (TGI) de Paris. Elle y était devenue la magistrate emblématique du dossier de l'amiante. Immédiatement après cette annonce, la magistrate assurait son intention d'attaquer devant le Conseil d'Etat la décision de la ministre de la Justice de la décharger du dossier de l'amiante. "Je vais, comme je l'avais indiqué, faire déposer par mon avocat au Conseil d'Etat une requête" en urgence, a précisé la juge.
 
Précisant dans un communiqué avoir pris "acte de l'avis du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) en date du 13 mars 2013 qu'elle avait sollicité", la ministre de la Justice indiquait avoir transmis un projet de décret pour officialiser sa décision. Pour les défenseurs des victimes de l'amiante, la mutation de la magistrate, surnommée "l'emmerdeuse de la République" par un hebdomadaire, éloignerait l'espoir de voir s'achever l'instruction dans un délai raisonnable. Dans le communiqué, Christiane Taubira assure que la mutation de la magistrate n'aura aucune "incidence sur la conduite des dossiers de santé publique actuellement suivis seuls ou en co-saisine par l'intéressée." La Garde des Sceaux a ajouté avoir pris des dispositions pour que deux juges d'instruction soient affectés au TGI de Paris pour prendre en charge les dossiers traités par Marie-Odile Bertella-Geffroy. La magistrate conteste être soumise à la règle limitant à dix ans les fonctions d'un juge spécialisé, d'où son recours devant la plus haute juridiction administrative.
 

"Mais le plus important", a-t-elle assuré, "c'est ce que j'avais demandé par lettre au ministre de la Justice le 25 février par l'intermédiaire de mon syndicat FO-magistrats: que soit posée la question au CSM du fonctionnement de la justice dans le traitement des procédures au pénal des affaires de santé publique par toutes les instances judiciaires intéressées". "Au-delà de ma situation personnelle, la justice veut-elle vraiment de ces affaires de santé publique au pénal", s'est-elle interrogée, en soulignant le "rôle important" de l'autorité judiciaire dans la "protection des citoyens et des consommateurs". Le dossier de l'amiante, instruit par la magistrate, a pris un tour politique en novembre dernier lorsque la juge Marie-Odile Bertella-Geffroy a mis en examen la maire PS de Lille, Martine Aubry, pour homicides et blessures involontaires, pour des faits remontant à plus de 25 ans.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

06.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires