En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 10 heures 54 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 14 heures 54 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 15 heures 55 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 17 heures 6 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 18 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 18 heures 54 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 20 heures 54 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 14 heures 35 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 15 heures 8 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 18 heures 37 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 19 heures 34 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 20 heures 7 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 20 heures 50 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 21 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Historique

Google et le gouvernement français trouvent un accord sur la rémunération des médias

Publié le 01 février 2013
La firme de Mountain View crée en particulier un fonds de 60 millions d’euros pour la presse numérique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La firme de Mountain View crée en particulier un fonds de 60 millions d’euros pour la presse numérique.

Eric Schmidt, le président exécutif de Google avait fait le spécialement le déplacement : à l’issue des négociations, entre le moteur de recherche et les éditeurs de presse portant sur un éventuel paiement de droits dits "voisins" par le géant américain, un accord a été trouvé vendredi 1er février, peu après l'échéance initialement fixée par le gouvernement. Ces négociations, qui s'éternisaient depuis deux mois, s'étaient poursuivies vendredi soir par une discussion directe entre le président exécutif de Google, Eric Schmidt, et François Hollande.

Les éditeurs de presse réclamaient l'instauration d'un nouveau droit "voisin" au droit d'auteur, qui aurait contraint Google, coupable selon eux de "cannibaliser" leurs contenus (au regard des importants bénéfices publicitaires qu'il réalise en se contentant de référencer leurs titres), à leur verser de nouveaux droits.

Le président François Hollande, qui avait déjà reçu M. Schmidt à la fin d'octobre, avait annoncé qu'une loi pourrait "intervenir si nécessaire" pour faire payer une taxe à Google, dans l'hypothèse d'un échec des négociations avant la fin de décembre. Le gouvernement avait ensuite accordé un mois supplémentaire aux parties, jusqu'au 31 janvier.

Un accord commercial optionnel permettra aux éditeurs d’utiliser toutes les plateformes de Google à des conditions attractives. L’autre point est la création d’un fonds pour l’innovation de la presse numérique doté de 60 millions d’euros par Google. Ce fonds financera des projets destinés à faciliter la transition vers le numérique de la presse d’information politique et générale. La signature de cet accord ne justifie plus la création législative d’un droit voisin. Eric Schmidt, a salué "un accord historique dans l'intérêt du peuple français", après la signature de cet accord.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Castaner et la vie privée d'Olivier Faure

06.

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

07.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

04.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

05.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
sellami
- 02/02/2013 - 18:28
Racket (suite)
La presse française est décidément d'une médiocrité à toute épreuve : soutirer de l'argent aux autres, sans motif, sans cause comme on dirait en droit, c'est tout ce qu'ils savent faire. Améliorer les articles, publier des enquêtes, proposer un vrai contenu, ce serait déjà plus difficile. A la place de Google, j'aurais mis tous ces médiocres devant leurs responsabilités. Je n'aurais pas cédé un centime. Ils ne sont pas contents qu'on les indexe ? Eh bien, j'aurais supprimé leur indexation. Je ne leur apporterais plus un client, plus un lecteur. J'aurais même entamé des actions pour que ce soient ces sites de presse qui me rémunèrent. Au bout du compte, personne ne sera gagnant dans cette affaire, hormis, évidemment, la médiocre presse hexagonale et la poignée de cumulards qui vivent de son racket. Dernier point : Google va-t-il payer les petits sites ? Car, si l'argument a été reçu, selon lequel Google vivrait du contenu des sites qu'il indexe, il va falloir rémunérer tout ce que Google indexe; mais je suis prêt à parier que la grosse presse invoquera de bonnes raisons pour s'y opposer.
sellami
- 02/02/2013 - 18:20
Racket (suite)
Mais, ce qui me gêne encore plus, c'est que ces grands groupes qui vont encore se goberger, ces groupes qui sont derrière les sites de presse que j'ai évoqués, sont possédés, directement ou indirectement, par des financiers milliardaires qui croulent déjà sous le fric. Ces gens ont soi-disant investi dans la presse : en réalité, pour eux, c'est une niche - une de plus - qui leur permet de pratiquer l'optimisation fiscale, en même temps qu'ils font payer les frais par le contribuable et l'internaute, tout en gardant pour eux les bénéfices. La presse est en effet l'un de ces secteurs auxquels on peut appliquer la fameuse phrase : mutualisation des risques, privatisation des profits. Et cela devient encore plus insupportable quand on se rappelle que certains de ces patrons de presse aiment beaucoup la France quand il s'agit d'encaisser les subventions, mais la détestent quand il s'agit de payer des impöts : un seul exemple : monsieur Rotschild, qui se paye Libération avec l'argent du contribuable, mais a pris la double nationalité pour bénéficier de privilèges fiscaux. Au fait : Tapie aussi encaissera l'argent de Google pour La Provence ...
sellami
- 02/02/2013 - 18:12
Racket (suite)
En définitive, ce sont les citoyens de base qui paieront, et ils paieront au moins deux fois. Ils payaient déjà via les subventions publiques, scandaleuses, dont la presse bénéficie (1 milliard 200 millions d'euros pour une année, selon certains rapports ! Ce qui fait 780 milliards d'anciens francs). Maintenant, ils paieront aussi via Google, dont l'argent n'est jamais que celui des internautes, en bout de ligne. C'est bien un véritable racket, un double racket. Quant à prétendre que ce sont de petites boîtes qui en profiteront, on se moque du monde, une fois de plus. Ce sont, en réalité, une fois encore, les grands groupes qui vont ramasser le gros lot, et les sites de L'Express, du Monde, de Libération, du Nouvel Obs, du Figaro etc. Les mêmes qui reçoivent déjà de substantielles subventions publiques. Et à quoi servira l'argent ? Certainement pas à embaucher, ou à améliorer le contenu. Il n'y a que les naïfs pour le croire. L'argent servira, là encore, à augmenter les salaires d'une petite poignée de cumulards, toujours les mêmes, que l'on voit et entend aussi à la télé, à la radio.