En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Cadeau

Vincent Peillon penserait à une prime de 400 euros par an pour les professeurs des écoles

Publié le 01 février 2013
Le ministre de l’Éducation nationale envisagerait de verser cette prime pour calmer la grogne.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre de l’Éducation nationale envisagerait de verser cette prime pour calmer la grogne.

Un geste financier pour calmer les enseignants ? D'après le journal Les Échos, Vincent Peillon serait prêt à lâcher 400 euros de prime par an aux professeurs des écoles. En plein bras de fer avec les enseignants du primaire à propos du retour à la semaine de quatre jours et demi, le ministre de l'Education nationale pourrait donc verser cette somme aux 300 000 professeurs concernés. Cette indemnité serait distribuée sur le modèle de l'indemnité de suivi et d'orientation des élèves, ou Isoe, que perçoivent actuellement leurs collègues du secondaire. D'après le quotidien, elle serait donc de 400 euros annuels.

La prime en question aurait pour but de rapprocher les sommes gagnées par les enseignants du primaire et ceux du secondaire après une volonté accrue du ministre de l'Education nationale sur ce sujet. Mais pour le moment rien n'est confirmé. La décision devrait être annoncée vers la mi-février, tout juste après le congrès de la première organisation syndicale de l'éducation, la Fédération syndicale unitaire, ou FSU.

Vincent Peillon pourrait également ouvrir à un personnel plus important la qualification "hors classe", qui leur garantit une retraite plus généreuse et qui concerne aujourd'hui moins de 2% des professeurs des écoles. Pour rappel, une partie des fonctionnaires, dont quelques enseignants, ont fait grève après l'appel de la CGT, de FSU et SolidaiRes. Leur but était de montrer leur impatience au gouvernement au sujet de leur faible pouvoir d'achat. Une prime pourrait ainsi calmer les revendications.

Vu sur : Lu sur L'Express
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Atlante13
- 02/02/2013 - 09:59
J'ai entendu, il y a peu,
un certain petit homme nous dire à la télé : je connais l'effort financier important que je demande aux français, et je suis comptable envers eux de chaque euro dépensé par le gouvernement. Paroles, paroles...
@guigou : si le job avec ses 4 1/2 mois de congés payés à vie ne vous convient pas, pourquoi ne pas démissionner? Dans le privé ils embauchent...
bagad
- 01/02/2013 - 23:54
AH ! NON
on va pas subventionner encore l'état dans l'état.
quand les fonctionnaires seront-ils payer AUX RÉSULTATS.
[soupirs].
guigou
- 01/02/2013 - 18:06
Travailler plus pour gagner moins
Les professeurs des écoles font 29h de classe+réunions+formations par semaine, sans compter les heures de préparation et correction. Les professeurs de collège et Lycée en font 18 à 21 selon la matière et gagnent en moyenne 2000€ de plus par an sans compter les heures sup.
Ce n'est donc que justice d'aligner les salaires. Avec 400€, on en est assez loin du compte.

J'informe tous les "envieux" que l'an dernier, 4000 postes n'ont pas trouvé preneur. Si c'est un tel monde de privilégiés, qu'attendez-vous ?